AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hiver, n.m. : saison de l'escroquerie (ft Riina.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité ;;
avatar
Invité
MessageSujet: Hiver, n.m. : saison de l'escroquerie (ft Riina.)   Lun 13 Déc - 3:30

Un joli dimanche ensoleillé, agréable malgré le fait qu’on soit en plein décembre; et par-dessus tout, un petit tapis de neige qui s’était déposé sur le sol et les toits pendant la nuit. Dès qu’il avait ouvert ses rideaux, ce matin-là, Masaru avait su que la journée était trop parfaitement romantique pour ne pas être exploitée à sa juste valeur. Se dirigeant dans la cuisine, il chercha dans ses centaines de contacts un nom bien particulier, et il composa le numéro, petit sourire aux lèvres – pas un sourire agréable, mais plutôt satisfait de la journée qui n’était même pas commencée, parce qu’il savait que ce serait un franc succès. Quelques sonneries et celle qu’il tentait de rejoindre répondit; après quelques échanges de politesses, il la convia à le rejoindre en ville en début d’après-midi, histoire de passer du temps ensemble. Bien sûr… dès qu’il eut raccroché, Masaru poussa un soupir d’exaspération. Évidemment, ça ne lui disait pas plus qu’il fallait de faire une sortie avec cette fille. Elle était franchement pénible – superbe, mais franchement chiante – et ça lui tombait royalement sur les nerfs. Heureusement, elle avait un autre argument pour sa défense : elle était riche. Sacrément riche, en plus, au moins autant qu’il s’attendait de la part de la fille du premier ministre… Disons que ça rendait la tâche beaucoup plus aisée.

Prenant son temps afin de se préparer un bon petit-déjeuner – aussi étonnant que ça puisse paraître, vivre tout seul lui avait quand même servi à quelque part – il feuilleta le journal, repassant dans sa tête le plan de la journée. En fait, il n’avait pas l’intention de faire grand-chose : juste s’assurer un peu plus que Tsuyoshi Riina – parce que c’était bien elle qui était sa cible, sa victime du moment – était dans sa poche. Parce qu’il savait déjà qu’elle était complètement sous son charme – en même temps, qui ne l’avait pas été, de toutes ses victimes ? – mais la clef de cette ‘entreprise’ résidait vraiment dans le temps qu’il passerait avec elle. C’était une fille à papa, qui voulait des compliments, des fleurs et des cadeaux et un prince charmant parfait avec qui fonder une famille, et histoire de s’en mettre plein les poches, Masaru deviendrait exactement ce personnage; s’engager n’était pas un problème pour lui, puisqu’il savait parfaitement qu’il serait facile de s’extirper de la situation. La fille parfaite à escroquer : nunuche, mais riche. Il était vraiment tombé sur le gros lot, la perle rare, un trésor *O*

Enfin, fallait pas non plus s’exciter tout de suite. C’était certes dans la poche, mais le montant qu’il réussirait à lui arracher des mains dépendrait directement du temps qu’il passerait avec elle. Il n’avait jamais été le meilleur élève en maths, mais la formule était simple – ce qui le serait moins, ce serait d’en tirer le meilleur. Mais il avait bon espoir. Il s’était ensuite préparé, soignant coiffure et habillement, histoire de montrer son meilleur côté : il avait opté pour une coupe mode qui le rajeunissait un peu – pas qu’il soit vieux hein ! (xD) – et pour des vêtements décontractés, mais classe; après tout, il avait rendez-vous avec la fille du premier ministre, mais il ne pouvait pas non plus s’habiller comme le prince charmant que Riina voulait, sinon ça ne tiendrait plus. Après tout, c’était l’une des rares cibles à laquelle il avait à peine menti sur son passé, et qui savait donc qu’il avait été élevé dans un milieu pauvre. Le point sur lequel il s’était rattrapé c’était l’université : il était donc, soi-disant, diplômé d’une prestigieuse université en commerce et finance, mais rêvait plutôt d’ouvrir un restaurant. Le coup classique du mec qui veut entraîner sa douce dans son entreprise et fonder une famille heureuse, ça fonctionnait à tous les coups, et de toute évidence Riina tombait dans le panneau…

Il sortit de son appartement après avoir enfilé son manteau et ses bottes, et enroulé une écharpe autour de son cou, optant pour les transports en commun afin de rejoindre la demoiselle là où il l’avait conviée : un petit parc où ils s’étaient déjà promenés quelques semaines auparavant, avant que le froid ne se fasse aussi mordant. Accélérant le pas autour de l’étang gelé, il l’aperçut enfin, et lui adressa un sourire et un signe de main afin de la saluer alors qu’il se rapprochait d’elle.

« Riina, pardon; je t’ai pas trop fait attendre ? »

Avec ce sourire, on lui aurait donné le bon Dieu sans confession; mais c’était un truc de pro ~
Revenir en haut Aller en bas
 

Hiver, n.m. : saison de l'escroquerie (ft Riina.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made in Japan :: 
HAVE A BEER
 :: Les anciens tomes
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com