AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand on s'improvise docteur.... voilà le résultat [PV Masaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité ;;
avatar
Invité
MessageSujet: Quand on s'improvise docteur.... voilà le résultat [PV Masaru]   Lun 13 Déc - 23:13

    Ce jour là serait un bon jour. Comment pouvait-elle prétendre ça? Aucune idée, vraiment mais juste une intuition féminine qui l'avait prise ce matin au réveil. Et ça ne loupa pas, plus tard dans la matinée, disons plutôt en tout début d'après midi, juste après l'heure du déjeuner Juria avait reçu un message lui demandant de l'aide. En émetteur, un homme que la demoiselle connaissait bien, il était un peu comme son grand frère, Yamada Masaru. La requête? Monsieur lui demandait de la soigner, quel honneur? *Q* Bien entendu que Juria ne pouvait pas laisser passer une si belle occasion de toucher un corps. Non non elle n'était pas perverse. Pour vous dire la vérité, il n'y avait que les corps blessés qui l'intéressaient, sinon aucun intérêt à la chose voyons! En tout cas son intuition ne m'avait pas trompez vous voyez, ce serait un très bon jour! La demoiselle lui avait répondu positivement en lui disant par la même occasion qu'elle serait là d'ici peu. Le temps de préparer ce dont elle avait besoin, de sortir, et de marcher jusqu'à chez lui il faudrait bien quelques minutes quand même.

    Jusqu'à chez lui, carrément? Ouais ouais, Juria ne craignait pas les pervers. De toute façon il n'avait jamais eu de geste ni de propos déplacés envers elle ( a moins qu'elle n'ai rien remarqué, ce qui ne serait pas étonnant =.= ) alors pourquoi avoir peur d'y aller? De toute façon, règle numéro un, ou deux... ou peu importe, un blessé ne devait pas bouger, ce serait donc elle qui irait jusqu'à lui. è.é Quoique, l'inverse méritait réflexion. C'est vrai, s'il faisait plus d'efforts, il serait encore plus mal en point et elle pourrait encore mieux le soigner! *O* Nan trop tard maintenant, elle lui avait déjà envoyé un message lui affirmant le contraire, elle n'allait pas se rétracter de la sorte. Tant pis, une prochaine fois peut-être. Du moins, si Masaru était prêt à retenter l'expérience. Parce qu'après ce qui allait suivre, rien n'était moins sûr. Il la connaissait pourtant, lui demander ce genre de chose c'était presque du suicide. Du moins, c'est ce que tout le monde pensait. Mais si ça se trouvait, elle arriverait quand même à faire bien son boulot, mauvaises langues. Elle n'était pas non plus une fille complètement folle. Okay, elle avait un petit problème psychologique mais elle n'en restait pas moins une élève brillante. il lui suffirait juste d'appliquer quelques connaissances et pis voilà. De toute façon n'importe qui pouvait y arriver, après tout, combien de fois nos mères s'improvisent-elles infirmière pour nous? Ben voilà, c'était la même chose ici, ou presque puisque suivant des études de médecine, Juria avait quand même plus de connaissances en la matière.

    Bref, la demoiselle se saisit de l'essentiel qu'elle fourra dans une trousse, qui elle même trouva place dans son sac puis après avoir enfilé un manteau, passé son écharpe autour du coup et une paire de bottes, quitta son domicile pour rejoindre la rue principale, bondée, comme à son habitude. Mais pas de temps à perdre, un blessé l'attendait. Ainsi quelques minutes plus tard, Juria se retrouva au pied d'un immeuble et chercha le nom de Yamada sur les sonnettes et lorsqu'elle eu trouvé, appuya deux petits coups sur le bouton. Lorsqu'elle entendit une voix par l'interphone, elle se contenta de répondre tout simplement.

    « Ton infirmière est arrivée Yamada ~ »

    Alors maintenant il allait dépêcher de lui ouvrir qu'elle puisse venir se réchauffer car c'était pas tout mais.. dehors il commençait à faire un peu froid, même si elle était bien couverte, d'apparence. C'est vrai, à la base elle n'avait pas prévu de sortir ce jour alors sous son manteau elle avait un t-shirt et une petite jupe, comme elle aimait en porter. Et elle n'avait pas pensé ) se changer pour sortir, après tout, il y avait urgence, ou pas. C'était sanas doute elle qui était trop pressée. O.O Bref, un petit bruit la renseigna sur le fait que la porte s'était déverrouillée et la demoiselle se hâta de rentrer à l'intérieur. Y'avait pas çà dire, il faisait bien meilleur ici. Ceci fait, Juria se mis à la recherche de l'appartement que Masaru lui avait indiqué et arrivée sur place, sonna une nouvelle fois. Allez allez on se dépêche ~~ èwé
Revenir en haut Aller en bas

Invité ;;
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Quand on s'improvise docteur.... voilà le résultat [PV Masaru]   Mar 14 Déc - 6:37

Le problème quand on était beau et qu’on attirait les femmes, c’est que souvent on s’attirait la colère des autres hommes – voire des autres femmes, celles qui n’avaient pas l’honneur d’attirer l’attention de Masaru. Ou du moins c’était ce qu’il aimait se dire quand il se faisait taper dessus; comme la nuit d’avant. Complètement bourré, il semblerait qu’il avait encore proposé a une demoiselle – de toute évidence parée de beaux bijoux et vêtue de vêtements de marque – de commencer une carrière en chanson sous une autre fausse identité. Malheur; la demoiselle en question avait un petit copain. Enfin, grand copain : un mètre quatre-vingt-dix pour au moins deux cents kilos de muscles, et il exagérait à peine. Résultat : retour chez lui en taxi malgré son avarice, à se tortiller sur la banquette arrière, souffrant comme un rat de laboratoire, après que le chauffeur ait dû fouiller dans son portefeuille pour trouver l’adresse à laquelle la ramener. Comble de la honte, ledit chauffeur avait dû l’aider à monter les étages jusqu’à sa porte et déverrouiller la porte pour lui, tellement il avait bu. Plus jamais il ne boirait, s’était-il promis en s’écrasant dans son lit.

Le lendemain avait été moins tendre.

Sa lèvre, ainsi que les autres multiples endroits fendus de son visage avaient souillé son oreiller de sang, et de toute évidence, se réveiller avec une telle vue n’était pas tout à fait ce qu’on pouvait qualifier d’agréable. Surtout quand un mal de tête aussi puissant que si on s’était servi de son front comme d’un gong lui tiraillait le crâne, le faisant serrer les dents dès qu’il en prit connaissance. Premier réflexe : appeler Juria. Pourquoi, Dieu, pourquoi ? N’importe qui aurait préféré aller à l’hôpital et recevoir un traitement sûr et professionnel, moyennant quelques frais certes. Mais pas lui. Déjà qu’il avait dépensé pour le taxi – il s’en était soudainement souvenu en voyant le mot qu’avait laissé le chauffeur sur le comptoir de la cuisine – il n’allait certainement pas se dépouiller encore pour payer des gens déjà surpayés, alors qu’il pouvait recevoir les traitements d’une étudiante gratuitement. Et puis, elle était fanatique de sang et passionnée par ses études, et n’avait cesse de le pousser à donner son corps à la science, voilà qui allait lui faire plaisir. Pas qu’il avait l’habitude d’écouter les gens mais… il avait une écoute – et une mémoire – sélective.

Après le bref coup de fil, il s’était servi un verre d’eau et s’était écrasé dans le sofa, chouinant comme un chiot blessé. Chiot, peut-être pas, mais blessé, il l’était, ça c’est pour sûr; en portant son verre à ses lèvres, il avait remarqué qu’au moins la moitié des doigts de sa main droite étaient enflés, annonçant de jolies entorses. Vivement que la miss arrive… elle seule saurait quoi faire. Tout en évitant de faire pire, il va de soi; ou du moins, il espérait qu’elle n’avait pas eu la bonne idée d’apporter son scalpel avec elle. Heureusement qu’elle ne vivait pas trop loin de chez lui; il ne fallut pas plus que quelques dizaines de minutes avant qu’elle ne sonne à l’interphone; il lui répondit d’un « Y’était temps » dans un grognement. « Ton infirmière est arrivée Yamada ~ » Elle avait l’air un peu trop gaie… ça ne lui disait rien qui vaille. Malgré tout, il ouvrit la porte à distance, et attendit qu’elle déboule dans son appartement. Ce qu’elle ne fit pas : elle frappa, carrément. Il se leva en grognant, ne marchant pas tout à fait droit, et ouvrit la porte sans faire attention, lui jetant un bref regard.

« Quand c’est une question de vie ou de mort, ma grande, on attend pas que le type qui a un pied dans la tombe vienne répondre à la porte, c’est quoi ce délire èwé T’as pas assez regardé Urgences et leurs effets de sang pourris toi, t’es pas du genre à être nerveuse… »

Le choc à la tête lui avait sans doute déréglé quelques parties du cerveau, mais espérons que c’était temporaire. Lui faisant signe d’entrer, il reprit sa place sur le sofa, tirant une tête de déterré à peine exagérée pour faire pitié à Juria.

« Le service lessive est inclus ou alors j’ai que droit à Dr Saotome ? »

Un type s’essaie, hein.
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on s'improvise docteur.... voilà le résultat [PV Masaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made in Japan :: 
HAVE A BEER
 :: Les anciens tomes
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit