AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après un homme à la mer, une fille au trottoir / PV Yuiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité ;;
avatar
Invité
MessageSujet: Après un homme à la mer, une fille au trottoir / PV Yuiko   Sam 18 Déc - 18:27

Une magnifique journée s'était annoncée sur la belle ville de Tokyo. La première chose que l'héritier des Tayama fit en ouvrant les yeux : ouvrir le tiroir de son chevet et en sortir un paquet de fraises Tagada. Que ferait-il aujourd'hui ? C'était le week-end, il fallait en profiter un max, même s'il faisait un froid de canard dehors et qu'il ne cessait de neiger depuis quelques jours. A ce propos, une idée lui était passée par la tête la veille. Pourquoi ne pas inviter les G-Boys à faire des bonhommes de neige tout pleins dans la cour, ou même une bonne bataille de boules de neige ? Bon, comme à son habitude, il perdrait, c'est que ces grands gaillards n'avaient aucune pitié pour son joli minois et sa taille un peu... Petite !
Après avoir engloutit le paquet entier sous la couette, Naoki se leva et alla prendre une bonne douche chaude. Une fois habillé, il quitta la Résidence en quête de nouvelle aventure, sans foi ni but...

Conduit par son chauffeur dans Shibuya, le jeune homme regarde à travers les vitres. Que faire... Les magasins ? Manger un nouveau gâteau ? Ou encore s'acheter une nouvelle console pour rester toute la journée cloitrée dans sa chambre à jouer ? Soupire. Inutile de contacter ses frères, Masao devait finir son fichu dossier sur l'écologie, Akira ne voulait plus qu'il l'approche depuis que Nao avait juré de l'emmener à la fête foraine, Junpei passait la journée avec sa chère et tendre, Keiji lui prendrait encore ses bonbons et Hiroki, il le voyait déjà ce soir alors hein.

-Laisse-moi ici, je vais marcher dans la Tour 109.

Nao quitta la voiture puis pénétra dans le centre commercial, les mains dans les poches de son manteau, et une sucette dans la bouche. Il sentait les regards se poser sur lui, à force, l'habitude était présente, mais qu'est-ce que ça devenait lourd à la longue... Heureusement, Nao-chan savait se montrer aimable et souriant même dans les circonstances les plus pénibles. Il s'arrêta devant une vitrine, où se trouvait une superbe veste noire en cuir.

-Wow... Elle irait trop bien à Akira, celle-là...

Décidé, il allait l'acheter ! Ce ne serait pas le premier vêtement qu'il offrirait aux GB, entre les doudounes, les couettes et chaussures de marques dont il faisait cadeaux aux cinq Pingouins, ces derniers ne s'en sortaient plus ! Alors qu'il allait entrer dans le magasin, une étrange silhouette l'arrêta. Elle était là, juste près de l'entrée, vêtue de noire, son visage caché par des lunettes de la même couleur. Nao fronça les sourcils. Pourquoi avait-il le sentiment que le regard de cet homme était posé sur lui ? Pas le temps d'y réfléchir, l'inconnu s'en alla alors que Tayama le suivait du regard.

-Bizarre...

Trois heures plus tard, de retour à la limousine...
Nao entre dans la voiture avec des dizaines de paquets bourrés de vêtements, sous le regard surpris de son chauffeur.

-Waka... (Maître) Y'aura t'il assez de place dans votre chambre pour ranger tout ça ?
-Qu'est-ce que tu me racontes ? Ce n'est pas pour moi, c'est pour Akira, Ma-chan et les autres ! J'ai même prit six boxers de la même couleur avec des nounours dessus, comme ça on aura tous le même ! o/
-... So deska... (Je vois)

Quelques heures plus tard, la nuit commençait à tomber. Après avoir posé tous les paquets à destination, le chauffeur de Naoki conduit son Maître sur la route de la Résidence. Mais sur un feu rouge, Nao aperçut une demoiselle étalée sur le sol, et à première vue, elle semblait mal en point.

-Ten, arrête toi.

Le GB quitta la voiture et s'approcha de la jeune fille. Elle était blessée et assez amochée. Une agression ? Naoki se pinça la lèvre. Tout le monde savait à quel point il avait horreur des femmes, il ne leur donnait jamais aucune attention. Mais laisserait-il une jeune demoiselle ainsi sur le trottoir ?

Il s'agenouilla devant elle et lui demanda :

-Hey... Tu vas bien ? Tu veux que je t'emmène à l'hôpital peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 28
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Re: Après un homme à la mer, une fille au trottoir / PV Yuiko   Dim 19 Déc - 19:06

    La journée avait été longue, longue, longue... Très longue, très chiante et très ennuyante. Il y avait eu peu de clients au café où Yuiko bossait ce jour là, et dire qu'elle avait rongé son frein serait un euphémisme. Si on ajoutait à ça que la soirée n'avait pas été plus mouvementé, alors vous aurez une description assez parfaite de l'état dans lequel elle se trouvait quand elle quitta enfin son travail à 3h du matin, éreintée. Elle s'était changé, bien sûr, en sortant de la boite, et elle était en train de rentrer à pieds jusqu'à chez elle, insouciante. La jeune femme évitait de songer trop longtemps qu'elle était toute seule dans les rues de Tokyo en pleine nuit. D'habitude, Akira, qui bossait au même endroit qu'elle et avec qui elle s'entendait plutôt bien, la raccompagnait, et ainsi il ne lui arrivait pas d'embrouille. Mais là, cette nuit, elle avait dû rentrer seule, et si elle devait être sincère ça ne la rassurait pas des masses. Avec la chance qu'elle avait, une chance douteuse, quelqu'un lui tomberait sûrement dessus. Yuiko tenta de rire à cette pensée quand un bruit étrange la fit se retourner brutalement. Rien. Pas un chat. Elle essaya de se détendre, parlant toute seule histoire de faire du bruit autour d'elle et de casser l'atmosphère un peu morbide qui régnait "Voilà que tu te mets à entendre des bruits inexistants ma vieille, ressaisis-toi un peu". Elle redoubla néanmoins de vitesse et marcha plus rapidement, essayant de ne pas se retourner toutes les deux secondes quand elle pensait entendre un bruit suspect.

    Peut-être qu'elle aurait dû, au final. Parce qu'alors qu'il lui semblait entendre des bruits de pas, elle n'eut même pas le temps de pouvoir songer à se retourner qu'elle sentit qu'on l'agrippait par derrière avant de la faire basculer en avant, l'immobilisant, les bras coincés dans son dos. Il y eut des rires, puis elle pu enfin relever la tête et vit deux hommes devant elle, qui n'avaient pas l'air d'avoir envie de jouer à une partie de monopoly. "Alors, ma belle, qu'est-ce que tu traînes dans les rues à une heure aussi tardive, mh ?" Sa phrase fit ricaner les deux autres, dont celui qui la maintenait debout. Elle tenta vainement de se dégager mais ils ne semblaient pas vraiment du même avis qu'elle "Ouh, tout doux beauté, tu crois qu'on va te laisser partir comme ça ?" Celui devant elle commença à la toucher intimement, ce qui ne plus pas du tout à l'orpheline qui lui lança un coup de pieds bien placé. Ce fut comme un déclencheur, et elle ne vit pas les coups venir avant de les sentir. Coup de poings dans le ventre, dans le visage, gifle, béquille... Jusqu'à ce qu'elle termine au sol, incapable de se relever ou de bouger. Elle se reçut encore quelques coups de pieds dans l'estomac avant de sentir quelqu'un lui fouiller les poches, puis il s'éloignèrent en riant, la laissant inanimée sur le béton.

    Les premières minutes passèrent, durant lesquelles elle avait l'impression de planer, comme si tout son esprit était embrumé. Elle voyait flou, et commençait à avoir sérieusement froid tandis qu'elle ne parvenait pas à bouger un seul orteil. Puis, peu à peu, Yuiko réussit à relever un bras, une jambe... Elle tenta de se redresser mais ses cotes la rappelèrent à leur bon souvenir, et elle se laissa retomber en couinant. Elle pourrait tout aussi bien se laisser mourir ici. Après tout, qu'est-ce que ça changerait, hein ? Elle poussa un long soupire qui lui déchira les poumons, quand une lumière aveuglante baigna son visage. La jeune femme fronça les sourcils, se demandant ce qui se passait, quand elle entendit de nouveau des pas qui se stoppèrent devant elle. Elle allait commencer à paniquer avant que quelqu'un ne lui adresse la parole "Hey... Tu vas bien ? Tu veux que je t'emmène à l'hôpital peut-être ?" Sa voix retentissait comme un écho à ses oreilles. Elle essaya de plisser les yeux pour mieux le voir, mais la lumière de la voiture arrêté plus loin et le fait qu'elle voyait trouble l'en empêchèrent. Elle bredouilla un "Ce serait pas de refus..." avant de sombrer complètement, évanouit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

Invité ;;
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Après un homme à la mer, une fille au trottoir / PV Yuiko   Lun 20 Déc - 20:08

Il fallait connaître Naoki. Même si c'était une personne qu'il détestait, qu'il haïssait, qui errait dehors sur le sol en pleine nuit et blessé, jamais il ne le laisserait dans un tel état. Il savait bien que dans le fond, sa bonté d'âme le perdrait... Bon, là, il s'agissait d'une fille, juste une demoiselle, rien de bien méchant, une personne du sexe inversé qu'il détestait tellement, et encore il ne la connaissait pas. Nao n'avait pas vraiment idée de ce qui lui était arrivée, mais en tout cas, il avait la certitude qu'elle venait de passer un très sale quart d'heure. Une simple agression ? Une tentative de viol ? Ou encore une chamaillerie futile entre poufs, qui finissait en règlements de compte ? Oh après tout, en quoi ça le regardait, il ferait son "devoir" de citoyen et ensuite il rentrerait bien tranquillement chez lui.
Doucement, il s'approcha de la jeune fille puis s'accroupit, les mains sur les genoux, lui demandant si elle voulait aller à l'hôpital. "Ce serait pas de refus..." dit-elle tant bien que mal.

-Okay... Bon, je vais te porter.

Avait-elle entendu cette dernière phrase ? Car le cœur de Naoki manqua bien un battement quand il la vit s'effondrer les yeux fermés, immobile. Il posa une main sur son épaule pour la secouer un peu :

-Hey ! Tu m'entends ?? Ouuuuh ?

La réponse semblait bien négative avec le silence qui régnait entre les deux jeunes. Comment faire paniquer Naoki en dix secondes ! S'il ne faisait pas quelque chose tout de suite, elle risquait peut-être de mourir ?? O.O Pas de temps à perdre, il saisit le bras de la jeune fille afin de le placer autour de son cou, puis la voilà dans ses bras alors que le Golden Boy faisait une petite grimace. Non seulement elle n'était pas légère, mais en plus, le sang risquait de tâcher ses vêtements. Il ouvrit la portière de la voiture puis y coucha la brune, avant de monter à son tour et de refermer brutalement la portière. Sous les yeux, bien évidemment, surpris de son cher et tendre chauffeur :

-...Waka ?
-Vite vite, direction l'hôpital, elle est super mal en point ! Ah les femmes alors, pourquoi ne se contentent-elles pas de rester bien au chaud à la maison à faire leur devoir de femme, au lieu de sortir à vouloir chercher plus que ce qu'elles ont déjà ! Allez, dépêche-toi Ten !

Le chauffeur acquiesça puis démarra la voiture une fois que le feu fut vert, direction l'hôpital. Une fois arrivé un bon quart d'heure après, Naoki sortit de la voiture avec la fille sur les bras -et toujours la même grimace-, puis pénétra le bâtiment accompagné de son chauffeur aussi affolé que lui. Un médecin ne tarda pas à les rejoindre puis la jeune fille fut transportée sur un lit, devant un Nao a gros yeux tout curieux.

-Waka... Et si nous rentrions, à présent ?
-Qu'est-ce qu'ils vont lui faire, à ton avis ? Je n'ai rien à faire à la maison, autant rester ici et attendre. Tu crois qu'ils vont l'ouvrir comme dans les films ??

Le jeune homme était bien décidé à savoir et à attendre, et pour le confirmer il alla vers le distributeur question de se faire couler un cappuccino...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 28
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Re: Après un homme à la mer, une fille au trottoir / PV Yuiko   Ven 24 Déc - 18:40

    Quand Yuiko repris connaissance, l'odeur âpre de médicaments et de produits lui envahit les narines. Un bip incessant bourdonnait à ses oreilles et le blanc de la pièce où elle se trouvait lui fit mal aux yeux quand elle tenta de les ouvrir. Petit à petit, elle finit par réussir à les garder complètement ouvert, puis elle regarda autour d'elle, un peu perdue. Que s'était-il passé, au juste ? Ou se trouvait-elle ? Elle ne se souvenait pas de grand chose, si ce n'est une douleur assez terrible... Par flash, les évènements d'il y a quelques heures lui revinrent en mémoire. Les hommes, les coups, le sol froid, et puis quelqu'un pour venir la sauver... Et plus rien. Elle s'était sûrement évanouit à ce moment là. Sans qu'elle ne le veuille, les visages des hommes et la violence des coups qu'elle avait reçu passaient en boucle dans son esprit, accélérant sa respiration, laissant place à un élan de panique qui la fit trembler. Sans attendre plus longtemps, elle tendit une main prise de spasmes vers un bouton à coté de son lit, sur lequel elle appuya une longue fois. Quelques secondes après, elle entendit des bruits de pas précipités devant sa chambre, et une infirmière entra, un peu essoufflée. Elle la regarda d'abord, puis comprenant qu'elle était en état de panique, elle s'approcha d'elle, sorti une seringue et lui piqua le bras, lui insufflant un produit dans le but de la calmer. Ça fonctionna, puisque peu de temps après, la jeune femme revint à son état normal.

    L'infirmière l'observa un instant "Vous allez mieux ? Est-ce que vous sentez une douleur particulièrement intense à un endroit ?". Yuiko tenta de bouger, et elle eut l'impression que tous ses muscles hurlaient contre elle. Lorsqu'elle regarda sous la couette, elle pu voir qu'elle avait d'atroces hématomes sur le ventre et les cotes. Elle se mordit la lèvre inférieure, ferma les yeux un instant et répondit "Ça va...". La nana la bassina ensuite sur les règles qu'elle devra suivre les jours suivant, et lui dit enfin qu'elle pouvait partir. Une fois que cette dernière fut sorti de la chambre, miss Aoyagi se leva de son lit, un peu vacillante, et remis ses vêtements qu'on lui avait laissé sur une chaise, à coté. Ils étaient sales, tachés de sang et déchirés à certains endroit, mais elle n'avait rien d'autre à se mettre, alors... Lorsqu'elle eut terminé, elle passa dans la salle de bain, et son reflet dans le miroir la scotcha un instant. Elle avait un coté de la lèvre ouvert, irrité et rouge, un coin de l'œil violet noir, et le front ouvert. Elle se passa de l'eau sur le visage, grognant au picotement que ça lui provoquait, puis finit enfin par sortir à son tour de la chambre.

    Lorsqu'elle arriva dans le couloir, une chose lui revint en tête. Elle s'approcha du comptoir et s'adressa à la jeune femme derrière "Excusez-moi, l'homme qui m'a amené ici..." Avant même qu'elle eut le temps d'ajouter quoique ce soit, la petite blonde lui répondit "Ah, oui, il a attendu ici. Il doit être dans la salle d'attente, regardez, c'est lui là-bas" Elle lui désigna un jeune homme du doigt. Yuiko la remercia puis se dirigea vers la salle d'attente, ouvrant les portes vitrées sans grand soucis. Le jeune homme la regardait, et elle n'osait même pas imaginer l'air de cadavre qu'elle devait avoir. Une fois plantée devant lui, elle se passa une main dans les cheveux, se massa la nuque puis se racla la gorge "Euh... Merci beaucoup, vraiment... C'était très gentil de votre part de m'amener à l'hôpital. J'aimerais vous dédommager... Je n'ai pas beaucoup de moyens mais vous pouvez me demander n'importe quoi. Vous m'avez quand même sauvé la vie..." Elle n'osait pas vraiment le regarder dans les yeux, certaine qu'elle s'en sentirait encore plus gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

Invité ;;
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Après un homme à la mer, une fille au trottoir / PV Yuiko   Dim 2 Jan - 21:11

Aaaah... Ces jolies lèvres rouges, sa douce voix, sa coiffure tiré en chignon, ses jolis yeux marrons... C'est qu'il en écrirait un texte de cette magnifique infirmière ! Cela faisait déjà un bon moment que Naoki avait les yeux rivés sur elle, comme quoi, ce n'était pas parce qu'il détestait les femmes, qu'il en serait moins pervers, bien au contraire ! Moins une s'il n'allait pas la voir, lui demander son numéro, l'inviter à prendre une glace et finir la soirée au lit dans ses bras tout doux, et surtout avec ses soins... Sauf que cette fois-ci, ce serait Naoki qui ferait la piqure *o*
Mais une bonne heure plus tard, Nao en avait vraiment marre d'attendre, il commençait à somnoler, la tête posée sur l'épaule de son chauffeur.

-Waka... Nous devrions peut-être rentrer non ?
-Naaaooooooon

Pas tant qu'il ne saurait pas ce que devenait cette demoiselle, foi de Naoki. Mais cette dernière ne tarda plus à arriver, Nao la remarqua de loin, redressa la tête tel un lapin puis se leva d'un coup. C'est que ces types n'y étaient pas allés de main mortes, comment pouvait-on frapper ainsi une femme... D'accord, elles étaient chiantes, mais tout de même ! Une fois au niveau du GBoy... "Euh... Merci beaucoup, vraiment... C'était très gentil de votre part de m'amener à l'hôpital. J'aimerais vous dédommager... Je n'ai pas beaucoup de moyens mais vous pouvez me demander n'importe quoi. Vous m'avez quand même sauvé la vie..." Pourquoi avait-elle l'aie aussi gênée ?

-Qu'est-ce que tu me dis là, je n'ai pas besoin de ton argent... Ne t'inquiète pas pour ça. Est-ce que ça va mieux ?

Du fric, il en avait déjà assez comme ça... Et puis, il n'allait quand même pas la laisser crever comme ça en plein milieu du trottoir, c'était normal ! Avec un petit sourire mignon, il redressa la tête de la demoiselle tout en lui demandant :

-Dis-moi plutôt comment tu t'appelles. Moi, je suis Tayama Naoki, enchanté. Je devrais peut-être te ramener chez toi, non ?

Dans son état actuel, elle ne pouvait certainement pas rentrer seule, sois heureuse demoiselle, tu as croisé le chemin d'un galant Don Juan ! Qui déteste les femmes °°

-On y va Ten !


Nao quitta l'hôpital sans demander son reste.
Mais derrière, le chauffeur était resté près de la demoiselle...

-Vous savez... Je ne sais pas ce qu'il a aujourd'hui, mais, Tayama-sama déteste les femmes d'habitude, et ne leur donne aucune attention. Vous avez bien de la chance. Après vous mademoiselle...

Il lui fit une courbette et l'invita à quitter le bâtiment question de monter dans la voiture. Nao aurait fait une bonne œuvre aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 28
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Re: Après un homme à la mer, une fille au trottoir / PV Yuiko   Mer 5 Jan - 5:59

    Alors qu'elle restait là, tête baissée, à attendre une quelconque réaction, Yuiko passait en revue dans sa têtes toutes les situations prochaines possibles. Soit il allait lui dire qu'une vie valait de l'or, et que tout son argent ne lui permettrait pas de le rembourser - ça, c'était la réponse un peu loveur/crâneur, soit il allait lui dire qu'il voudrait bien qu'elle reste toute la nuit avec lui en dédommagement - ça, c'était la réponse pervers/obsédé, soit il allait lui dire qu'il avait fait ça avec bonté de cœur et qu'elle ne lui devait rien. Ça, c'était la réponse la plus honnête selon la jeune blonde, qui définissait un peu le mec bien. Et alors qu'elle se perdait dans ses pensées, la main sur son menton qui lui fit relever le visage la ramena à la réalité. Elle encra ses yeux dans ceux de son sauveur, qui lui dit avec un petit sourire aux lèvres "Qu'est-ce que tu me dis là, je n'ai pas besoin de ton argent... Ne t'inquiète pas pour ça. Est-ce que ça va mieux ?" Elle resta quelques secondes interdite. Ça ressemblait en gros à sa troisième option. C'était un mec bien, en conclusion. Elle s'autorisa un petit sourire aussi et hocha la tête "Oui, merci" Sans attendre, l'inconnu ajouta "Dis-moi plutôt comment tu t'appelles. Moi, je suis Tayama Naoki, enchanté. Je devrais peut-être te ramener chez toi, non ?" Tayama... Ce nom lui disait vaguement quelque chose. Elle eut à peine le temps de commencer un début de mot que le dit Naoki repris la parole "On y va Ten !" Surprise, elle regarda autour d'elle et remarqua à ses cotés un homme élégant et droit. Une sorte... De garde du corps ?

    Mais sur qui elle était tombée ? Sans même attendre, le jeune homme se retourna et quitta l'endroit, laissant Yuiko seule un instant avec Monsieur Droiture. "Vous savez... Je ne sais pas ce qu'il a aujourd'hui, mais, Tayama-sama déteste les femmes d'habitude, et ne leur donne aucune attention. Vous avez bien de la chance. Après vous mademoiselle..." Sama ? Décidément ! Ten lui fit une sorte de salut et l'invita à marcher pour quitter à son tour l'hôpital. Elle le laissa avancer devant elle, et resta une nouvelle fois plantée sur place, regardant bouche-bée le garde du corps sortir à la suite de Naoki. Il y avait anguille sous roche, là... Elle cligna des yeux histoire de revenir à la réalité, et se hâta de leur emboiter le pas, pressée. Une fois arrivée dehors, un coup d'œil à la voiture devant laquelle Ten l'attendait, portière arrière ouverte, suffit pour valider ses soupçons : ce mec devait être un héritier ou quelque chose du genre. Encore plus mal à l'aise, elle monta dans le véhicule et s'assit aux cotés du jeune homme avant que Monsieur Droiture s'installe à l'avant et démarre. Elle se tourna vers son sauveur "Je m'appelle Aoyagi Yuiko, ravie de faire ta connaissance. Je l'aurais été bien plus dans d'autres circonstances, mais enfin..." Elle indiqua son adresse à Ten-maintenant-chauffeur et laissa le début du trajet se dérouler en silence, alors que des questions grouillaient dans sa tête.

    Naoki avait une sorte de majordome personnel, qui faisait aussi office de chauffeur, et qui l'appelait "Tayama-sama". Il avait une voiture qui devait couter six mois de son salaire, et son nom de famille lui disait quelque chose. Pas de doute, elle avait affaire à quelqu'un de particulier... "Tu es un gosse de riche, ou quelque chose du genre ?" Elle avait dit ça négligemment, le regard perdu sur la ville qui défilait à travers la fenêtre, mais quand elle se rendit compte de la grossièreté de sa phrase, elle tourna le visage vers lui et bégaya "Oh, euh... Pardon. Je voulais pas dire ça comme ça... Désolée." Yuiko n'avait qu'une seule envie, c'était de s'enfoncer dans son siège en cuir. Quelle idiote... Ce n'était pas le fait qu'il était peut-être haut-placé qui la mettait mal à l'aise, mais c'était le fait qu'elle lui devait la vie. Et elle, elle lui parlait comme ça... Pauvre imbécile. Elle se mordit la lèvre inférieure, mille fois plus gênée, et ajouta, l'air de rien "Merci de me ramener, c'est sympa... Tu ne devrais pas en faire autant, après m'avoir sauvée la vie." Elle tenta un coup d'œil vers lui, mais détourna aussitôt le regard pour l'accrocher une nouvelle fois à l'extérieur, lui cachant son visage qui devait très certainement être rouge pivoine. Quelle abrutie, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

Invité ;;
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Après un homme à la mer, une fille au trottoir / PV Yuiko   Sam 8 Jan - 0:56

Voilà une bien bonne chose de faite, il venait tout de même de sauver la vie d'une demoiselle, il pouvait en être fier le Naoki. Mais à vrai dire, d'un certain côté, pour lui ce n'était pas grand chose, il avait juste fait son devoir de citoyen et supposait que n'importe qui aurait fait pareil. Une fois hors de l'hôpital il monta à l'arrière de la voiture, savait-on jamais que la jeune fille aie de nouveau un malaise ou même qu'elle se porte mal. Prudence est mère de sûreté parait-il... Il la regarda monter, puis posa les yeux sur la vitre question de voir ce qui se passait beau dehors.

Une fois que Ten démarra, la demoiselle lui adressa la parole alors Nao reposa les yeux sur elle. "Je m'appelle Aoyagi Yuiko, ravie de faire ta connaissance. Je l'aurais été bien plus dans d'autres circonstances, mais enfin..." C'est sûr que tout cela n'était pas bien glamour pour une rencontre... Mais là n'était pas le sujet, Tayama s'en contre fichait de la situation dans laquelle ils s'étaient rencontrés. Il lui répondit avec un sourire :

-Enchanté Aoyagi =)

Après quelques bonnes minutes de route et de silence, l'acro au sucre regardait toujours à travers la vitre, c'était joli les lumières dehors. Ses pensées se perdirent sur ses rêves de musique, sur son Toto-chan en passant par les GBoys et aussi la nouvelle marque de bonbons qu'il devait gouter le lendemain... Quand... "Tu es un gosse de riche, ou quelque chose du genre ?" Le comble.

Nao ouvrit de grands yeux et observa son interlocutrice, qu'est-ce qu'elle venait de dire là ?? Gosse de riche ?? "Oh, euh... Pardon. Je voulais pas dire ça comme ça... Désolée." Bon, elle s'était excusée. Ca pouvait passer...

-Pas grave, tu devrais faire gaffe à tes paroles toi.

Parce que cette fois-ci ça passait, mais la prochaine fois... Les GB eux, ne l'auraient sûrement pas prit aussi gentiment. "Merci de me ramener, c'est sympa... Tu ne devrais pas en faire autant, après m'avoir sauvée la vie."

-En effet, j'aurais peut-être dut te laisser rentrer à pieds.

Il avait dit ça sur le ton de l'ironie. Pour lui, il était juste évident de la ramener, elle était seule et mal en point, comment ce serait-elle débrouillée, sans imaginer qu'il y'avait des chances qu'elle se fasse agresser de nouveau, savait-on jamais...
Il continua avec un sourire.

-Je plaisante. Tu sais, tu n'as pas à être aussi gênée, je n'ai rien fait d'extraordinaire... C'était tout à fait normal. Je n'allais quand même pas laisser crever quelqu'un sur le trottoir.

Ah mais pourquoi, pourquoi Naoki disait-il donc les choses de façon aussi naturelle... Il observa de nouveau les bleus qu'elle avait sur le visage.

-En tout cas ils t'ont refait une beauté... Si je pouvais retrouver ces types je t'assure que je leur ferais leur fête.

Quand même frapper une fille...

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Après un homme à la mer, une fille au trottoir / PV Yuiko   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après un homme à la mer, une fille au trottoir / PV Yuiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made in Japan :: 
HAVE A BEER
 :: Les anciens tomes
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit