AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Densetsu ! Densetsu ! Densetsu ! // with hiroto.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité ;;
avatar
Invité
MessageSujet: Densetsu ! Densetsu ! Densetsu ! // with hiroto.   Ven 24 Déc - 16:40

Hiroto & Masahiro



    Comme si la journée n’avait pas été assez harassante comme ça. Faire les photocopies, des photocopies, des photocopies, des photocopies et oh des photocopies. Non, ce n’est pas du tout répétitif. Je crois que cette photocopieuse a fini par me prendre en pitié. Vers la fin, elle avait l’air d’essayer d’aller le plus vite possible pour m’épargner dix minutes debout. Cette photocopieuse, c’est toute une histoire. Elle ne marche jamais. Soit il n’y a plus d’encre, soit plus de papier, soit plus… soit plus envie de travailler. Comme je la déteste cette photocopieuse mais à tout bien y réfléchir, j’ai beaucoup plus parlé avec elle qu’avec tous les autres employés. Je connais toute sa vie à cette pauvre fille ! Une minute… je parle d’une photocopieuse là. Faut vraiment que je change de boulot, que je trouve un groupe à la recherche d’un guitariste. Sinon je vais mourir là entre la photocopieuse et mon demi-bureau.

    Et maintenant, il faut que je me coltine la filature de ce gosse ! Je ne connais ni son nom, ni sa vie. Je ne sais pas pourquoi je dois le suivre, ni ce qu'il fait. Mais le Boss m'a clairement dit de l'appeler au moindre truc louche. Se doutait-il qu'il ne ferait rien de louche ? Etait-ce une épreuve pour tester ma détermination ? Ou ma connerie ? Je ne sais pas trop. Il n'a pas l'air d'un chef de gang, ni d'un méchant en général. Au contraire, si je me fie à mon instinct, il a l'air carrément sympa. Néanmoins, je n'ai pas le droit de me rapprocher de lui. Ce ne serait pas dans l'intérêt de la mission. De plus, je crois bien qu'il m'a repéré. Aller lui parler maintenant serait une action un peu louche à ses yeux. Bonjour, j’suis le gars qui te suit depuis des semaines, ça te dirait de faire connaissance ? Après ? Oh, après je n’aurais plus qu’à aller m’enterrer quelques part pour mourir en paix. Ce serait une alternative plutôt intéressante si j’avais réellement envie de mourir.

    Comme si tout ça ne suffisait pas, je commence à avoir faim. Je n’ai jamais faim le matin - c’est ça d’avoir une tension basse et des nausées au réveil - et cette fichue photocopieuse - ou plutôt les deux cent cinquante photocopies à faire pour treize heures - m’a empêché de déjeuner. Alors quand est-ce qu’il rentre chez lui que je puisse enfin… Ah merde, il bouge. Obligé de le suivre, je ferme le magazine que je lisais. Cinéma Review. Je n’ai pas le souvenir de l’avoir réellement lu quoi que ce soit. Il ne servait que de couverture. Je ramasse mon petit sac à dos en cuir beige et rouge et m’engage sur le trottoir bondé. Je n’ai apparemment aucune difficulté à suivre le garçon. Nous marchons pendant une bonne demi-heure. Je garde le regard fixé sur lui, ne faisant pas attention à notre destination. C’est pourquoi en arrivant devant le grand cimetière de Tokyo, je me fige un instant. Je ne suis venu qu’une seule fois ici, avec Mai. Elle voulait prendre des photos. En entrant, elle a ouvert une bouche aussi large qu’un poisson. « C’est grand ici ! » s’est-elle exclamée. Et j’ai rien trouvé de mieux que lui répondre « Le Japon a l’une des plus grandes densités de populations du monde. Alors y’a déjà pas la place de les loger, mais faut bien les enterrer tous ces gens, non ? » Elle m’a vraiment pris pour un con, ce jour-là.

    On m’a toujours dit que le cimetière était hanté, que je ne devais pas y entrer. Densetsu. Des légendes, tout simplement. Je m’arrête derrière un mausolée tandis que le garçon s’avance vers une stalle impeccablement nettoyée. Wow. Il doit vraiment en prendre soin. J’ai jamais perdu personne alors bon, ce genre de truc, ça me touche de très loin, à travers du brouillard et avec des lunettes. Posant les mains sur le bord du mur, je me penche en avant pour l’espionner en toute discrétion. Et que fait-il ? Il fait ce que tous les japonais font quand ils vont au cimetière, imbécile, il nettoie la tombe. Je me détourne un instant de la scène pour m’appuyer au mur. Il fait un froid de canard. De la poche arrière de mon pantalon, je sors un paquet de Black Stones et en allume une avec un Zippo vert pomme. Et comme si de rien n’était, je le lâche, comme quand tout d’un coup, vous ne contrôlez plus vos mouvements et que vous laissez tomber quelque chose sans savoir pourquoi. Reviens ici, saleté. Je le regarde dégringoler les marches d’un air perdu. Mais où il va comme ça ? Je descends une marche, deux, et boum !

    « Dame ! »

    Je termine les fesses dans la neige. C’est vraiment impossible d’être aussi stupide. Y’avait deux pauvres marches à descendre et toi, tu te débrouilles quand même pour te retrouver par terre. En plus, vu le cri que t’as poussé, j’suis sûr qu’il t’a entendu. Dépité, je me relève tant bien que mal et retourne à mon poste d’observation. Mais il n’est… plus… là… Je soupire.

    « Baka… »

    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya × Crédit Karo
Posts : 242
Age : 29
Situation : Célibataire
Ambition : Être acteur (c'est un peu mal barré mais bon...)
Profession : Barman
Agenda : → Faire les courses.
→ Ne pas me faire virer de mon bar actuel une fois de plus.
→ Déposer des fleurs pour Ryu.
→ Acheter un paquet de clopes.
MessageSujet: Re: Densetsu ! Densetsu ! Densetsu ! // with hiroto.   Lun 27 Déc - 21:18

    La journée fut comme toutes les autres. Hiroto s'était levé habituellement assez tôt, c'est-à-dire sept heures. Il était allé travailler au bar du matin au soir, à partir de huit heures. Ayant ouvert le bar, il ôta sa veste en cuir noir et enroula son tablier rouge de travail autour de sa taille. Il attacha négligemment ses cheveux en queue et se mit derrière le comptoir, attendant qu'un client arrive.

    Le premier arrivé était un homme âgé qui venait tous les matins à l'ouverture pour acheter un journal. Il venait toujours seul, et il était très poli. Hiroto ne savait rien s'il était veuf ou quelque chose du genre, mais il ne préfèrait rien savoir. Après tout, cela ne le regardait pas. Ensuite, c'était une dame, qui devait avoir la quarantaine d'années, qui était venue pour un ticket de loto. Cette femme semblait avoir profité de sa visite pour regarder de haut en bas le jeune serveur. Puis, son patron arriva dans le bar quelques temps après. Hiroto fit comme s'il ne l'avait pas vu. Il n'aimait pas son patron. D'abord, il avait une sale gueule. Ensuite, il sentait toujours l'alcool. Enfin, il lui faisait toujours des avances. Un type louche son patron, le jeune homme devait être déprimé pour se faire embaucher dans ce bar. Enfin, ces derniers temps il faisait de son mieux pour être à minimum trois mètres de son patron.

    Vers midi, un groupe de lycéennes entrèrent dans le bar. Étrangement le même que celui qui vient tous les midis cinq jours sur sept. Elles s'installèrent sur une table en pouffant de rire, et jetant des regards sur Hiroto. Elles se chuchotèrent des paroles, chacune un oeil sur lui. Le jeune homme ne fit pas attention et alla prendre la commande. Pendant cet instant, il dut bien garder ses nerfs autour de ces filles qui le dévoraient des yeux, avec des sourires jusqu'au bout des lèvres. S'il ne risquait pas de se faire virer, il les aurait bien mis deux paires de claques à chacune d'entre elles. Zen Hiroto, zen... Il devrait se mettre au yoga, cela le détendrait sûrement...

    Lorsqu'il termina le travail, il rangea son tablier, détacha ses cheveux châtains et remit sa veste, sortant du bar. Il était dix-neuf heures et il faisait déjà nuit. Le jeune homme n'aimait pas vraiment l'obscurité, mais bon. Il se dirigea vers un marchand de fleurs, et acheta des pomponnettes mauves. Ressortant du magasin les mains chargées, il marcha sur le trottoir, et crut un instant que l'on le suivait. Il se retourna et ne vit personne. Il poursuivit sa route, restant néanmoins prudent.

    Arrivé au cimetière, Hiroto s'arrêta devant une tombe en marbre, sur laquelle il était inscrit « TAKANO RYU. 1996 - 2008 ». Cette stalle était très soignée, le jeune homme n'aimait pas qu'elle soit négligée par quelques feuilles ou des bouts de terre. Non, son frère ne méritait pas déjà de disparaître, alors si en plus on ne prenait pas soin de son lieu de repos, cela aurait été de trop. Le jeune homme déposa les fleurs sur la tombe, dégageant au passage le peu de neige qui s'y trouvait. Il s'accroupit ensuite, croisant les mains à l'aide de ses doigts, les yeux fixés sur le nom de son frère. Il se mit à penser, comme s'il parlait par télépathie à son frangin. C'était bête évidemment, mais cela le détendait. Il essuya la seule larme qui coula sur sa joue, lorsqu'il entendit quelque chose d'assez bruyant.

    -Dame !

    Hiroto se releva aussitôt et se retourna. Apparemment, il y avait quelqu'un. De loin, il vit près de deux marches une personne à terre, écroulée dans la neige. Le jeune homme hésita. Qu'était-il censé faire ? Oh après tout ce n'était pas son problème. Mais en même temps il n'allait pas le laisser comme ça. Hiroto finit par se diriger vers l'homme en prenant un raccourci.

    -Baka...
    -Ano, vous êtes blessé ?


    Hiroto était arrivé par derrière, donc l'homme ne pouvait pas le voir arriver. Le châtain le releva doucement par les bras, l'aidant à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/takano-hiroto-t149.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/hiroto-s-relationships-t151.htm

Invité ;;
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Densetsu ! Densetsu ! Densetsu ! // with hiroto.   Sam 1 Jan - 22:05

    Pourquoi n’est-il plus devant la tombe ? Peut-être est-il parti en voir une autre. Je le verrais quand même. Ce foutu cimetière est grand mais je ne suis pas aveugle. Je le verrais, là, s’il s’était éloigné. Quoiqu’il se peut qu’il y ait quelque chose derrière la colline… la suite du cimetière ? Faudrait pas pousser non plus. Je veux bien être persévérant mais la tâche se complique. Si ce gamin ne réapparaît pas et qu’effectivement il se passe quelque chose, le boss me tuerait. Comme avec ceux qui osent s’opposer à lui avec un peu trop de ferveur. Planté devant un mur, une balle dans le dos. C’est sans aucun doute un processus assez lâche aux yeux des autres, mais honnêtement je ne pense pas que qui que ce soit ait réellement assez de courage pour affronter sa propre mort en face. Toujours est-il que le gamin n’est plus là et que je suis dans la merde, maintenant. Bon je pourrais toujours lui dire qu’il ne s’est rien passé de spécial encore ce jour-ci mais ça serait mentir et… oh bon sang ! Je m’en fous. Je n’ai jamais eu aucun scrupule à le faire les rares fois où je n’avais pas la foi d’aller le surveiller, je ne vois pas ce qui changerait cette fois.

    « Ano, vous êtes blessé ? »
    « Non, ça va. Je vous remercie. »


    On m’aide à me relever en m’attrapant par le bras. La personne a la voix douce mais masculine. Je prends le temps de virer cette fichue neige de mes vêtements. Je suis trempé maintenant. Ça valait bien la peine que je me casse la tête à le suivre jusqu’ici pour rentrer à la maison avec la même tête que mon chat quand je le lave. Je ne connais même pas le visage de celui qui m’a aidé à me relever. C’est en me tournant que je vais pour le remercier de nouveau. Mais je me fige. Nom de Dieu. Sauvez-moi. Quelqu’un pourrait envoyer… que sais-je… un hélicoptère pour me rapatrier ? Quelque chose. Faites qu’il ne m’ait pas reconnu. Faites qu’il ne m’ait jamais vu ! Souris, bougre d’idiot. Ne le fixe pas comme ça. Aller souris ! Je tente un sourire qui doit sans doute ressembler plus à une grimace qu’à autre chose. Bien, à présent en plus d’avoir l’air d’un con, j’ai l’air défoncé. Pourtant, j’ai fumé qu’un joint, un seul fichu joint après le boulot. Là, on dirait que j’en ai fumé tout un paquet. Mais au moins, j’ai le zippo et le gamin. Enfin, j’aurais préféré avoir le gamin à une certaine distance de moi, en l’occurrence. Trouve quelque chose à dire, Masa’.

    « J’suis désolé de vous avoir dérangé en criant comme ça. »

    En d’autres termes, retourne à ta tombe. Quant à moi, je vais aller m’enterrer de mon côté. Je passe une main sur ma nuque d’un geste gêné. J’aimerais qu’il se désintéresse et retourne prier ou je ne sais quoi. Juste ça. Est-ce vraiment trop demander ? Franchement, je voudrais pas me dire que j’ai tout fait foiré.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya × Crédit Karo
Posts : 242
Age : 29
Situation : Célibataire
Ambition : Être acteur (c'est un peu mal barré mais bon...)
Profession : Barman
Agenda : → Faire les courses.
→ Ne pas me faire virer de mon bar actuel une fois de plus.
→ Déposer des fleurs pour Ryu.
→ Acheter un paquet de clopes.
MessageSujet: Re: Densetsu ! Densetsu ! Densetsu ! // with hiroto.   Mer 5 Jan - 19:28

    -Non, ça va. Je vous remercie.

    Cet homme sembla avoir une grave, il devait sûrement être plus âge que lui. Hiroto le remit tout de même sur ses jambes, il n'allait pas le regarder se relever tout seul les mains dans les poches quand même. Il n'était quand même pas impoli à ce point-là. Le jeune homme put aussi constater pendant que l'inconnu retirait la neige de ses vêtements, que ce dernier était vraiment trempé, de la tête aux pieds. Le pauvre, il n'aimerait pas être à sa place. Hiroto aurait piqué une crise si cela lui arrivait. Lorsque l'homme se tourna vers lui, il se figea tout à coup. Hiroto fronça les sourcils. Quoi, qu'est-ce qu'il avait, un nez de clown, c'est ça ? Et il vous interdissait de l'imaginer en clown, même si c'était déjà fait. Enfin, là n'en était pas la question. Il vit l'inconnu qui sembla essayer de sourire, sauf que ça ne ressemblait pas vraiment à un sourire sincère. Hiroto voyait très bien qu'il était un peu forcé, et que par conséquent cela donnait une grimace. Quel crédibilité ! Il devrait s'entraîner à faire du théâtre, parce que là il ne faisait pas, mais alors pas du tout crédible. Surtout que maintenant il ressemble de plus en plus à un drogué, si ce n'était pas magnifique tout ça.

    -J’suis désolé de vous avoir dérangé en criant comme ça.
    -Non ce n'est pas grave, ne vous en faites pas.

    C'est pas grave, il l'avait juste interrompu en pleine conversation avec son frère qui était mort il y avait deux ans, mais sinon ce n'était grave ! Après tout, il n'allait pas balancé dans la figure « Non mais vous exagérez d'interrompre ma discussion avec mon frère pour ça ! », surtout que l'inconnu allait sûrement le prendre pour un cinglé. Aheum. Le serveur le vit passer sa main à sa nuque, comme s'il semblait gêné. Hiroto espèrait au moins que ce n'était pas lui qui le mettait dans cet état. Oh non. Il en avait vraiment marre de perturber les gens, surtout toutes ces clientes qui bavaient devant lui ! Nan Hiroto, n'exagère pas quand même au point de penser que tu attirais ce type, arrête de t'imaginer des trucs, ce n'était pas possible, mets-toi ça bien dans le crâne ! Enfin, le jeune homme rentra ses mains dans ses poches de devant de pantalon, arrêtant enfin de froncer les sourcils. Rah s'il continuait comme ça, il finira par attraper des rides ! Bon allez Hiroto, engage la conversation.

    -Vous avez perdu un proche, vous aussi ?

    Super, il aurait pas pu trouver mieux comme sujet de discussion ? Bon c'était vrai qu'en même temps ils était dans un cimetière, donc il n'allait pas sortir « Vous faites carnaval cette année ? ». Aheum, sans commentaires. Bon, après tout cet homme devait bien avoir perdu quelqu'un à qui il tenait vraiment, sinon qu'est-ce qu'il ficherait ici ? Ah mais peut-être qu'il serait le jardinier ou le gardien du cimetière ? Nan nan nan arrête de t'imaginer des trucs stupides Hiroto, tu deviens complètement parano ! Bref, le jeune homme se demanda bien qui la personne à qui il s'adressait avait perdu. Ses parents ? Sa soeur ? Son oncle ? Sa grand-mère ? Son chien ? Crétin, on n'enterre pas les chiens dans un cimetière ! C'était bien la première fois qu'Hiroto ne pensait qu'à des bêtises sans s'en rendre compte, il ferait mieux de garder son sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/takano-hiroto-t149.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/hiroto-s-relationships-t151.htm

Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Densetsu ! Densetsu ! Densetsu ! // with hiroto.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Densetsu ! Densetsu ! Densetsu ! // with hiroto.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made in Japan :: 
HAVE A BEER
 :: Les anciens tomes
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com