AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Honey n'est pas toujours aussi douce que du miel - {Keimisama <3}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 27
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Honey n'est pas toujours aussi douce que du miel - {Keimisama <3}   Dim 2 Jan - 6:33

Honey n'est pas toujours aussi douce que du miel
feat. Keiji Yamamoto &.& Yuiko Aoyagi
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Depuis environs une minute, Yuiko ne faisait que regarder sa montre toutes les deux secondes. Il n'y avait plus beaucoup de temps avant son numéro, et sont pieds qui bougeait nerveusement alors qu'elle était assise était un signe évident de son stresse. Mais pourquoi stresser, mh ? Après tout, c'était seulement un petit numéro de rien du tout, elle allait se retrouver sur scène, danser un peu, et hop, service finit. Elle pourra même aller se commander un verre ensuite, vu qu'elle aurait terminé sa soirée. Sauf que voilà... Ce n'était pas juste un minuscule numéro. Pour la première fois depuis qu'elle bossait ici, elle allait danser toute seule durant deux minutes. Devant tout le monde, en plus. Pas que le fait de danser devant tout le monde soit un problème en soit, mais... Toute seule ! Elle se souvenait encore de son patron la félicitant pour son talent et lui demandant de préparer un petit quelque chose en solo pour la prochaine fois. Si au début elle avait été flattée, l'information avait par la suite remonté jusqu'à son cerveau et... Elle s'était mise à paniquer. Imaginons deux secondes qu'elle se plante, hein ? Ou qu'elle se ridiculise ? La jeune blonde se pris la tête entre les mains. Misère... Mais pourquoi avait-elle accepté hein ? "Parce que si t'avais refusé ton patron t'aurais directement montré la porte, baka" Elle soupira. Voilà que maintenant, elle se mettait à se parler toute seule... Affligeant.

    C'est à ce moment là qu'une de ses collègue entra pour lui dire que c'était à elle. Sentant son angoisse remonter en flèche, Yuiko se leva maladroitement et sorti de la loge. Il vaudrait mieux pour elle qu'elle se calme, parce que perchée sur des talons pareils, ce n'était pas une très bonne idée de trembler de peur. La scène était plongée dans le noir, et quand elle entendit un homme annoncer son numéro, elle su qu'elle n'avait plus le choix. Si au moins elle l'avait déjà eu... Elle alla se positionner sur le devant, attendit le départ et quand la musique démarra, les projecteurs s'allumèrent sur elle, dévoilant son maquillage excessif, sa tenue trop légère et ses talons trop hauts. Elle ferma les yeux un instant, puis commença à bouger dans le rythme, suivant la chorégraphie qu'elle avait préparé pour. Au bout de deux minutes, les lumières s'éteignirent sur elle comme elles s'étaient allumées, et elle retourna en coulisse sous les applaudissements et les sifflements qui, malheureusement, ne faisaient que la rendre un peu plus mal à l'aise. Il n'y avait aucun mérite à faire ce qu'elle faisait, et c'était un peu plus difficile chaque soir mais... Encore une fois, avait-elle eu le choix ?

    Arrivée dans la loge, elle se fit féliciter par tout le monde, félicitations auxquelles elle répondait par des "merci" polis et des sourires, alors qu'elle n'avait qu'une seule envie : se rhabiller et se démaquiller. Elle se hâta de retrouver ses propres vêtements, tout de suite plus à l'aise, lâcha ses cheveux et enleva ce maquillage qui lui donnait l'impression d'être un tableau de peinture. Juste une petite touche de mascara, ça suffisait largement. Elle quitta ensuite l'endroit, retournant dans la salle et ne s'autorisa à souffler que quand elle fut accoudée au bar. Ce qu'elle fit, poussant un long soupire qui la soulagea au moins un minimum. Elle ne devait pas craquer maintenant... Elle avait encore besoin de faire des économies pour pouvoir se payer son école. Il fallait qu'elle tienne. "Bonsoir, je t'offre un verre ?" Perdue dans ses pensées, elle sursauta et tourna la tête pour voir un jeune homme à ses cotés, qu'elle ne connaissait absolument pas et qui lui souriait de toutes ses dents. Elle le lui retourna en moins poussé. "Pourquoi pas ?". A ce moment là, l'inconnu se mis à parler de choses et d'autres qu'elle n'écoutait absolument pas, occupée à ruminer tandis qu'elle descendait le verre qu'il lui avait offert peut-être un peu trop rapidement. Elle répondait par des "Mh", "Oui", "Je vois" histoire de lui faire croire qu'elle s'intéressait un minimum à lui, ce qui n'était, évidement, pas du tout le cas. Néanmoins, une fois le verre vidé, elle lui prêta un peu plus d'attention. Enfin... Surtout à son regard, à son torse qu'on devinait de par sa chemise entrouverte, et à... Stop. C'était quoi cette chaleur qui montait doucement en elle, là ? Et qui, par ailleurs, était plus intense au niveau de son bas ventre à force que les secondes passaient ? Elle fronça les sourcils, sentant que quelque chose n'allait pas, et ses doutes furent confirmés quand le jeune homme s'approcha intimement d'elle, passant un bras autour de ses épaules. Elle l'arrêta "Qu'est-ce que tu as mis dans mon verre ?" L'inconnu sembla mal à l'aise pendant un instant, comme démasqué, mais finit par sourire "Tu t'en es rendue compte, hein ? C'est rien, juste un peu de poppers, histoire de bien monter en douceur et de nous aider un peu, ma belle..." Yuiko ouvrit grand les yeux. Du... ? Soudainement énervée, bien que la chaleur ne partait pas, elle tenta de se dégager de son étreinte mais son bourreau la maintenait fermement contre lui "Lâche-moi t'entends ? Lâche-moi bordel !" L'homme ne fit que lui ricaner au visage "Oh chérie, soi pas comme ça, on va juste s'amuser !" La jeune blonde lui flanqua un coup de pieds bien placé, lui permettant de se dégager alors qu'il se pliait en deux sous l'effet de la douleur "Toi et ta qu*** vous allez prendre du bon temps ailleurs, sale pervers !" Elle resta quand même plantée là, hésitante, se demandant si elle devait céder à son envie de lui flanquer un autre coup pour bien se faire comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

avatar
Cookie, eatable admin'
Avatar : Yamashita Tomohisa by Reirei <3
DC : Sainte Miho
Posts : 107
Age : 28
Situation : Free for you baby <3
Ambition : Devenir Mister Tokyo... mais attention, le seul et l'unique !
Études : Todai: 3ème année, finances
À l'école : Président de: Si tu aimes Keiji tapes dans tes mains
Profession : Etudiant
Agenda : * Entraîner la Junko à une soirée digne de ce nom et sans engagements !
* Voir avec Hiroto pour cette exposition, il doit aimer l'art.
* Découvrir si un mini Keiji existe réellement.
* Eviter les chambres SM en compagnie de la potentielle mère du gamin
* Placer le Kiki en pension pour femmes, ça lui fera le plus grand bien
MessageSujet: Re: Honey n'est pas toujours aussi douce que du miel - {Keimisama <3}   Dim 2 Jan - 15:08

    Emmener sa demi-soeur au cinéma... c'était probablement une blague. Un instant, Keiji avait d'ailleurs dévisagé sa belle-mère avec l'air de lui demander si elle n'était pas en train de se foutre de sa gueule. Elle pensait réellement que marier son père suffisait à faire de lui un beau fils aimant et obéissant ? Elle plaisantait, c'était obligatoire. Ce n'était certainement pas parce qu'elle coucherait avec son père pour les quelques mois à venir qu'il jouerait les baby sitters. Et c'est dans un sourire moqueur qui lui avait fait comprendre son intention d'ignorer complètement sa requête. Mettant ses lunettes de soleil sur le nez malgré le fait qu'il fasse complètement nuit, il avait quitté le salon sans prêter plus d'attention à la voix de la vieille qui lui demandait de revenir. Jouer à la petite famille recomposée idéale ? Les gens savaient vraiment plus quoi inventer ! Comme s'il avait que ça à foutre ! Montant dans sa voiture, il avait démarré sa voiture au moment même où la vieille sortait dans de grands signes de bras pour lui dire de revenir. Lui adressant de son côté un signe de main, probablement plus pour se foutre de sa gueule que pour lui dire au revoir, il s'était mis en route sans se soucier de son portable qui allait sonner à répétitions dans les minutes à venir. Il ne faisait aucun doute que son père trouverait le moyen de lui faire la morale suite à cette petite scène, ça lui prenait régulièrement quand il se remariait, mais ça lui passait définitivement au dessus. Il aurait été là ce soir, il lui aurait dit qu'il comptait aller rendre visite à sa petite amie qu'il avait ramené l'autre jour. Et autant dire que Yamamoto père n'avait apprécié que très peu Yuiko.

    Mais oublions tout ça. A vrai dire, Keiji n'était même pas agacé par la petite scène qui venait de se dérouler. En bon emmerdeur professionnel, il prenait ça avec un certain je m'en foutisme à toute épreuve.
    Quelques minutes plus tard, il se garait déjà devant la boîte de nuit où Akira et Yuiko bossaient. Un sourire sur les lèvres, il avait refermé la voiture. Ce soir, il se sentait d'humeur à taquiner un peu Honey à sa manière. Ces derniers temps, il n'avait pas eu trop le temps de passer, la glande était après tout un métier qui prenait du temps... ouais être un Yamamoto aussi, mais la glande était le métier de son coeur. Bref, il ne l'avait pas vu pendant quelques temps, et si Akira lui avait rendu visite à plusieurs reprises, on ne pouvait pas dire qu'il était assez intime avec Yuiko pour la voir en dehors.
    En fait, s'il ne se marrait pas autant à chaque fois qu'ils passaient du temps ensemble, et si elle n'avait pas ce caractère intéressant, probable qu'il ne la saluerait pas à tous les coups qu'il venait ici.
    Entrant dans le night club au moment où Yuiko démarrait son numéro, il s'était installé à une table où il avait reconnu une connaissance.
    Il devait bien l'avouer, la jeune femme avait du talent. Ok, ce n'était pas exactement le genre de numero qu'elle devait rêver de faire toute sa vie, mais elle exécutait chacun d'eux avec talent néanmoins. Qui sait ? Si elle avait de la chance, peut être qu'il la verrait à la télé dans quelques années. Aaaah Honey l'oublierait elle quand elle commencerait à danser dans des clips ? Ou bien avant, quand elle quitterait cette boîte ? Les femmes pouvaient parfois être si cruelles !

    Le numéro terminé, il avait reporté son attention sur la conversation que son compagnon de table avait lancé. Le temps avait passé, et il n'avait sans doute pas remarqué le début de la scène entre le pervers et Yuiko. En revanche, quand il avait relevé la tête pour voir ce type qui emmerdait fortement sa danseuse préférée, il n'avait pas tardé à se lever sans se justifier auprès du type qui était en train de lui parler de la difficulté de trouver un job de nos jours. Parcourant rapidement la salle, il avait du bousculer plusieurs personnes avant d'arrivée à leur hauteur... trop tard. Pas trop tard dans le sens où le pervers avait déjà emmené Yuiko bien loin, trop tard dans le sens où cette dernière avait su se débrouiller toute seule. Affichant un air à la fois étonné et amusé sur le moment, il n'avait pas manqué d'avoir l'air plus sérieux en fixant le pauvre type qui avait du mal à se relever. Quand il avait croisé son regard, son air s'était endurci davantage avant qu'il ne sorte un:

    - T'as un problème avec ma copine Honey Tyson ou on en reste là ?

    On en restait visiblement là vu qu'il venait de détaler comme il le pouvait. Quand il l'avait perdu de vue, Keiji s'était finalement assis en face de la demoiselle avant de le dévisager quelques secondes. Mis à part son air colérique et le message sur son front "je cogne", elle avait l'air d'aller plutôt bien, il avait préféré néanmoins s'en assurer:

    - Encore un crétin de plus qui a cru que tu pouvais en aimer un autre que moi c'est ça ? Tout va bien ?

    Ok, gardons la note d'humour. De toute manière, il la préférait avec un sourire qu'avec des gants de boxe. Quoique... dans le fond, il avouait avoir retenu une très forte envie de se marrer sur le moment. Aaaaah Yuiko, toujours capable de vous étonner visiblement, il ne voyait pas pourquoi son père ne l'appréciait pas.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Junko after the wedding:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 27
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Re: Honey n'est pas toujours aussi douce que du miel - {Keimisama <3}   Lun 3 Jan - 15:52

    De loin, elle aurait sûrement l'air d'un taureau énervé avec de la fumée qui dépassait de ses narines. Elle resta le regard planté sur l'inconnu, réfléchissant à un moyen de lui faire bien plus mal, quand quelqu'un arriva à ses cotés, faisant apparemment plutôt peur au crétin qui avait essayé de l'avoir. "T'as un problème avec ma copine Honey Tyson ou on en reste là ?" Ah ! Cette voix, Yuiko la connaissait ! Et puis, pour dire un truc pareil, il n'y avait que... "Keiji", souffla-t-elle une fois qu'il fut en face d'elle. Elle avait terriblement envie de le serrer dans ses bras pour se détendre mais sa fierté et aussi le fait qu'ils n'étaient peut-être pas assez proches pour ça l'en empêcha. 'Manquait plus qu'il croit n'importe quoi à son sujet... D'autant plus qu'avec ce qu'elle venait d'avaler, ça pouvait devenir risqué par la suite. "Encore un crétin de plus qui a cru que tu pouvais en aimer un autre que moi c'est ça ? Tout va bien ?" Sans pouvoir se retenir, elle se mit à rire en se déridant totalement. C'était typique lui, ça. Et c'était exactement ce dont elle avait besoin à ce moment là, rire, se détendre, et oublier le reste. Elle posa une main sur sa joue avec une fausse moue amoureuse et papillonna des yeux "Il n'y a que toi dans ma vie, aucun risque là dessus. C'était juste un crétin qui croyait pouvoir avoir mon corps alors qu'il n'appartient qu'à toi." Elle redevint sérieuse puis ajouta "Ça va, t'en fait pas." La jeune blonde lui fit un petit sourire.

    Keiji, c'était vraiment le genre de gars qu'elle ne pouvait pas supporter, à la base. Il était pervers, orgueilleux, lourd et égocentrique, mais il avait à coté de tout ça des qualités non négligeables qu'il ne mettait pas beaucoup en avant simplement parce qu'il n'en voyait pas l'utilité. Elle se souvenait encore du jour où il l'avait invité à passer la soirée avec lui en tant que sa petite-amie, et où elle devait jouer la fille pas très fréquentable pour faire rager son paternel. C'était un défi stupide, sans doute, et pourtant Yuiko l'avait fait. Et même qu'elle s'était bien amusé. Ils avaient finit la soirée dans un bar tranquille, il lui avait proposé de l'argent et une nuit de folie avec lui, qu'elle avait tous les deux refusés. Par principe, hein. Non pas que Keiji soit repoussant - sur ce point là, son corps disait actuellement le contraire à cause de la drogue qu'elle avait ingurgité, mais ce n'était pas son genre de se faire payer pour ça, et de coucher avec quelqu'un comme ça.

    La jeune femme soupira avant d'essayer de se ventiler avec la carte des consommations posée sur le comptoir. Elle crevait de chaud. C'était sûrement normal, vu l'endroit, mais là elle savait très bien que ce n'était pas uniquement dû à la chaleur ambiante de la salle. Misère de misère... Son regard se poser sur son "sauveur", et elle remarqua seulement à ce moment là qu'il l'observait d'un drôle d'air. Elle grimaça "Me regarde pas comme ça, il... Il avait mis un truc dans mon verre. Je sais pas ce que c'est." Un mensonge ? Mais non, pas du tout. Juste un tout petit petit petit. Et puis, ce n'était pas vraiment mentir que de faire croire qu'elle ignorait ce qu'il lui avait dilué dans son verre d'alcool. C'était juste omettre un détail, rien de plus. Yuiko toucha ses propres joues qui étaient brûlante "Si je vais prendre l'air et que tu m'offres une cigarette, ça ira déjà mieux" Sans attendre de réponse, elle s'exila, ne cherchant pas à savoir s'il la suivait, se dirigeant vers la sortie, et une fois à l'extérieur du Night Club, profita à fond de la bouffée de fraicheur qui l'envahit. Elle inspira profondément l'air de la nuit, son souffle se transformant en petits nuages de vapeur quand elle expirait. Elle tourna sur elle-même et vit que Keiji l'avait bien suivit, et elle se stoppa à sa hauteur "En fait, j'ignore totalement si tu fumes ou pas." Elle sortit son propre paquet de son sac, sortit une cigarette et l'alluma rapidement. Pendant qu'elle consommait sa nicotine régulière, elle se massa la nuque et jeta quelques regards en biais à Mr Yamamoto. Elle le savait, elle devait avoir une attitude très étrange depuis quelques minutes, et seul un débile profond ne l'aurait pas remarqué. Elle se mordit la lèvre inférieure puis finit par marmonner "En fait si, je sais parfaitement ce qu'il a mis dans mon verre. Du poppers." Elle n'osait plus le regarder dans les yeux, pour peu qu'il pense qu'elle était à deux doigts de lui sauter dessus. Et si ça se trouve, il allait carrément en profiter pour l'avoir, et ce ne serait pas en la forçant puisqu'elle le trouvait attirant sans avoir besoin de drogue. Dans quel pétrin s'était-elle encore fourré ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

avatar
Cookie, eatable admin'
Avatar : Yamashita Tomohisa by Reirei <3
DC : Sainte Miho
Posts : 107
Age : 28
Situation : Free for you baby <3
Ambition : Devenir Mister Tokyo... mais attention, le seul et l'unique !
Études : Todai: 3ème année, finances
À l'école : Président de: Si tu aimes Keiji tapes dans tes mains
Profession : Etudiant
Agenda : * Entraîner la Junko à une soirée digne de ce nom et sans engagements !
* Voir avec Hiroto pour cette exposition, il doit aimer l'art.
* Découvrir si un mini Keiji existe réellement.
* Eviter les chambres SM en compagnie de la potentielle mère du gamin
* Placer le Kiki en pension pour femmes, ça lui fera le plus grand bien
MessageSujet: Re: Honey n'est pas toujours aussi douce que du miel - {Keimisama <3}   Mar 4 Jan - 18:18

    Passons donc sur le crétin notoire qui avait du penser que danseuse rimait avec femme faible. En fait, Keiji devait bien l'avouer lui même, il n'aurait jamais pensé Yuiko capable de se défendre si bien toute seule. Tant pis, on ne pouvait pas jouer au héros de la jolie demoiselle en détresse à tous les coups. Il aurait pu en coller un dans sa face de merdeux histoire de le dissuader de recommencer, mais la violence de la danseuse et le regard qu'il venait de lui lancer semblait suffir à lui faire prendre la fuite. Portant donc toute son attention sur la jeune femme, il l'avait regardé dans les yeux pendant un long moment. Pour une fois qu'il ne fixait pas une demoiselle pour la mettre mal à l'aise, on n'allait pas se plaindre non ? Et puis, il ne pouvait pas savoir que toute proximité était à bannir pendant un temps.
    Lorsqu'elle s'était mis à rire, il avait laissé apparaître un sourire rassuré avant de retourner dans le jeu auquel ils jouaient bien souvent tous les deux. Hochant la tête dans un air de top model qui ne se prend pas pour de la merde, mais avec une pointe d'affection, il avait posé la main sur la sienne avant de regarder ailleurs comme si leur situation devenait désespérante.
    Pas trop déconner jeune homme ! N'oublions pas que la jeune femme avec laquelle tu fais le con vient sans aucun doute d'avoir la frousse.

    - Aaaaah quelle poisse ! Une minute plus tôt, et je pouvais jouer au super héros. En ce moment, je dois tenir une petite forme, mauvais timing !

    Plus sérieux ? ça ?
    Oui bon, qu'est-ce qu'on y pouvait s'il tenait à tout pris à ce qu'elle garde ce sourire hein ? En fait, c'était même plutôt cool. On ne pouvait pas franchement dire qu'il le faisait avec tout le monde. Ou alors, par intérêt pour mettre une jolie jeune femme dans son lit. Allez comprendre ce golden boy là de toute manière ! Disons simplement qu'il se permettait de montrer quelques bons côtés à Yuiko qu'il ne montrait pas à tout le monde. Ouais la veinarde ! Un Keiji moins enfoiré, ça mérite une tournée de champagne !
    Bref, alors qu'il s'apprêtait en toute logique à commander deux verres en pensant que l'alcool remettait des émotions, il avait remarqué l'attitude un brin différente de sa camarade. Un air inquiet sur le visage, il l'avait probablement dévisagé sans s'en rendre compte. Regard grillé par la demoiselle, il n'avait détourné les yeux que quelques secondes, comme mal à l'aise de se montrer sympa, avant de renoncer face à la nouvelle qu'elle venait de lui apprendre.
    Oubliant pour quelques temps qu'il ne fallait pas être trop cool non plus, il avait pris son verre vide pour l'analyser du regard comme s'il pouvait se transformer en Columbo. A première vue, on n'y voyait rien... bien normal. De toute manière, était-ce bien utile de se la jouer détective quand on pouvait ... sortir dehors pour fumer une cigarette. Elle n'avait pas attendu sa réponse, et c'était sans doute tant mieux car la phrase qu'il avait commencé n'annonçait pas du tout une pause nicotine:

    - Ce serait peut être mieux de savoir ce que t'as pris non ?

    Ouais, et pendant le temps qu'elle serait à l'hôpital, tu retrouverais l'autre imbécile pour lui refaire le portrait parce que t'avais changé d'avis ?
    Ok, mais ne dites pas qu'il ne l'avait pas mérité. Ce n'était peut être pas l'idée du siècle, mais ce serait une bonne idée pour lui.
    Poussant un soupir pour la suivre finalement, il s'était retrouvé dans l'air frais de Tokyo en un rien de temps et avait répondu à la remarque de la demoiselle en sortant son propre paquet de sa veste. S'allumant une cigarette, il l'avait fixé sans se soucier de la gêner ou non. A son avis, l'hôpital était toujours préférable. Mais allez faire comprendre ça à une blonde entêtée è.é.
    Oui, ou peut être qu'elle savait tout simplement ce qu'il lui avait refilé. A en juger par son attitude....
    Alors qu'il avait ouvert la bouche pour n'avoir le temps que de prononcer le début de son prénom, elle avait finit par l'avouer toute seule.
    Bon... le point positif c'était que...

    - Plus besoin de faire un saut à l'hôpital dans ce cas. Y'a plus qu'à attendre que ça passe tout seul.

    Et le point négatif dans tout ça ?

    - Désolé. Je dois vraiment pas arranger les choses.

    Hein ?

    - Beau comme je suis, ça doit être terrible pour toi en ce moment.

    Crétin =.=.
    Bon, ne lui lançons pas de pierre tout de suite, il avait dit ça pour plaisanter et l'aider à se détendre un peu.
    Euh ....
    Ok, se détendre n'était peut être pas la meilleure des solutions =.=. Après tout, elle n'était pas sensée savoir qu'il n'était pas du genre à profiter de ce genre de situation. Il avait beau la trouver séduisante et avoir déjà tenté de passer la nuit avec lui, il sortirait également avec le plus de vantardise possible qu'il n'avait pas besoin de ça pour la charmer. Traduction en langage non enfoiré ? Il n'en n'était probablement pas un à cent pourcent.
    Levant deux doigts pour lui faire signe de l'attendre un peu, il était rentré à l'intérieur avec sa cigarette pour en ressortir cinq minutes plus tard avec les affaires de la demoiselle.
    Du pouvoir, il n'en manquait sans doute pas. Il lui avait suffit de parler une minute avec son patron et de lui filer des billets pour la soirée afin d'obtenir le droit qu'elle puisse terminer plus tôt. Mettant la veste de Yuiko sur ses épaules, il avait annoncé sans vraiment lui donner son avis:

    - Je te ramène.

    La ramener ? Après avoir consommer du poppers ? Y'en a qui n'avait pas peur de passer pour des profiteurs de première, mais passons. Keiji se sentait visiblement digne de confiance pour se diriger déjà vers sa voiture.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Junko after the wedding:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 27
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Re: Honey n'est pas toujours aussi douce que du miel - {Keimisama <3}   Mer 5 Jan - 6:38

    Comment avoir l'air d'une abrutie finit en deux secondes chrono par Yuiko. Elle regardait maintenant à moitié ses pieds, jaugeant rapidement du regard le jeune homme pour voir sa réaction. Connaissant Keiji, il allait sûrement sortir une vanne narcissique pourrie dont il avait le secret, mais à vrai dire, la jolie blonde se sentait réellement mal à l'aise, pour le coup. Elle avait l'impression d'être elle-même coupable en avouant qu'elle venait d'avaler du poppers, ce qui était débile en soi puisqu'elle l'avait fait contre son gré. Sensation un peu étrange, avouons-le. "Plus besoin de faire un saut à l'hôpital dans ce cas. Y'a plus qu'à attendre que ça passe tout seul." Elle n'eut aucune réaction. Vu comme ça, effectivement, il n'y avait pas 36 solutions, attendre serait encore la meilleure chose à faire. Oui mais... Attendre en compagnie de Keiji ? Pourquoi est-ce qu'une voix dans sa tête lui répétait en hurlant que c'était une très mauvaise idée ? Pas qu'il avait des idées derrières la tête et qu'il était du genre assez pervers pour vouloir en profiter - enfin, elle l'espérait, mais pour elle-même, c'était risqué. Elle n'avait jamais pris de drogue, et surtout pas une drogue qui est censé stimuler l'appétit sexuel, et ignorait donc totalement l'effet que ça aurait sur elle. Etait-elle prête à prendre le risque de rester avec lui ? En temps normal, Yuiko se connaissait, elle n'était absolument pas du genre à sauter sur les hommes comme ça, même ceux qui lui plaisaient. Sauf que là... On n'était pas vraiment "en temps normal".

    "Désolé. Je dois vraiment pas arranger les choses." Hein ? La jeune blonde releva brusquement la tête pour l'interroger du regard, surprise. Pourquoi disait-il une chose pareil ? Il n'avait strictement rien à se reprocher, au contraire. Elle était sur le point de lui répondre qu'il n'avait pas à dire ça, qu'elle était plutôt touchée qu'il l'ait aidée quand il la devança "Beau comme je suis, ça doit être terrible pour toi en ce moment." GAME OVER. Son visage se décomposa en un air à la fois blasé et pseudo-énervé, alors qu'elle le fusillait du regard. Finalement, ça n'avait pas loupé ! Alors qu'elle allait prendre sa défense et lui faire un compliment... Bah voyons. Il lui fit ensuite signe d'attendre alors qu'il retournait dans la boite, la laissant plantée là à observer la porte d'entrée en plissant les yeux "Il est pas croyable ce type...". Elle secoua la tête lentement de droite à gauche et attendit une minute ou deux, quand il refit surface, ses affaires dans les bras. Elle allait le questionner sur le sujet mais n'en eut pas l'occasion. Il posa sa veste sur ses épaules et lança un "Je te ramène." ferme et sans discussion possible, se dirigeant dans la seconde suivante vers sa voiture. Yuiko resta quelques secondes interdites, les yeux ronds. Euh... Mais encore ? Était-ce vraiment une bonne idée ? Elle trépigna sur place, puis finit par le suivre, montant à l'avant à ses cotés. Une fois à l'intérieur, elle lui fit une petite tape derrière la tête, le regard dur "Ça, c'était pour la connerie que tu m'as sorti avant de m'abandonner lâchement à mon pauvre sort." Pour lui montrer qu'elle plaisantait quand même, elle lui sourit ensuite, attendant qu'il démarre son engin.

    Une fois le trajet commencé, elle laissa le silence s'installer quelques secondes puis pris la parole "Qu'est-ce que tu as dit à mon patron pour qu'il m'autorise à partir avant l'heure ?" Elle rigola doucement avant de poursuivre "Il va croire que je m'en vais parce que j'ai trouvé une bonne compagnie pour le reste de la nuit." Miss Aoyagi ricana encore un peu puis se calma, observant Keiji conduire, l'air passablement concentré. Elle se sentait légèrement mal à l'aise, pour ne pas dire totalement. Son corps ne cessait de bouillonner depuis plusieurs minutes, sans signe apparent de descente, et se retrouver dans cette situation avec Monsieur Kamisama connu pour ses relations nombreuses d'un soir avait quelque chose de plutôt cocasse. Elle retrouva son sérieux et ce fut d'une voix un peu gênée qu'elle lui dit "Merci, Keiji... C'est sympa de t'occuper de moi comme ça. Après tout, tu n'étais pas obligé. A chaque fois que je te vois durant mon travail tu es toujours là pour m'aider." Et... ? Cette phrase méritait une continuation. Seulement voilà, Yuiko ne savait absolument pas quoi ajouter d'autre. Elle préféra donc tourner la tête vers sa fenêtre, essayant de se fondre dans le décors tout noir tout cuir de la voiture. Autant tenter de se transformer en caoutchouc. Elle poussa un soupire qu'elle espérait inaudible avec le bruit ambiant, et marmonna pour elle-même "Ça craint, j'ai l'impression que l'intérieur de mon corps est un four chauffé à 800 degrés."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

avatar
Cookie, eatable admin'
Avatar : Yamashita Tomohisa by Reirei <3
DC : Sainte Miho
Posts : 107
Age : 28
Situation : Free for you baby <3
Ambition : Devenir Mister Tokyo... mais attention, le seul et l'unique !
Études : Todai: 3ème année, finances
À l'école : Président de: Si tu aimes Keiji tapes dans tes mains
Profession : Etudiant
Agenda : * Entraîner la Junko à une soirée digne de ce nom et sans engagements !
* Voir avec Hiroto pour cette exposition, il doit aimer l'art.
* Découvrir si un mini Keiji existe réellement.
* Eviter les chambres SM en compagnie de la potentielle mère du gamin
* Placer le Kiki en pension pour femmes, ça lui fera le plus grand bien
MessageSujet: Re: Honey n'est pas toujours aussi douce que du miel - {Keimisama <3}   Sam 22 Jan - 15:39

    Et si elle ne montait pas en voiture ? Il avouait s'être posé la question quelques secondes. Pas vraiment le choix, il serait probablement resté avec elle, lui aurait trouvé un chauffeur féminin ou lui aurait dit qu'elle était ridicule avant de la faire monter dans la voiture sans lui demander son avis. D'accord, la troisième option lui ressemblait beaucoup plus. Mais soyons indulgent, après tout, il faisait tout ça pour l'aider. Ok, on avait parfois tendance à en douter, dragueur et chieur comme il était, mais il était prêt à le jurer. Promis, ne stressez pas pour notre blonde préférée, il se conduirait en parfait gentleman.
    Quoiqu'il en soit, toutes ces questions étaient inutiles vu que Yuiko était finalement montée dans la voiture. Lui faisant un signe de tête pour qu'elle attache sa ceinture, il s'était reçu un coup derrière la tête en guise de réponse. Se marrant à moitié devant la réplique de la danseuse, on avait peine à imaginer qu'il ne trouvait pas sa remarque précédente encore plus marrante maintenant qu'elle avait commenté le sujet. Mais passons, de toute manière, que rajouter après un:

    - T'es vraiment folle de moi hein ? Stresse pas, j'essaie d'être le moins beau possible pour ton bien être

    Ou comment enchérir davantage à l'idiotie.
    Bref, après avoir mis le moteur en route, il s'était engagé sur le route. Ce n'était pas la première fois qu'il la conduisait quelque part, et elle était préparée psychologiquement à sa conduite sportive. La première fois ? Il l'emmenait à l'opéra pour la faire passer pour sa petite amie aux yeux de papa et de la belle famille. Aaaah ils avaient fait leur petit effet. Probable que belle maman ne s'en était toujours pas remis d'ailleurs. Pour le coup, il penserait de nouveau à Yuiko quand ce genre d'opportunité se présenterait de nouveau. Pas uniquement parce qu'elle n'était pas très appréciée. En fait, c'était surtout parce qu'il l'appréciait de son côté, et cette soirée l'avait tout particulièrement amusé.
    Qu'est-ce qu'il avait dit à son patron ?
    Hum... pourquoi pensait il à mentir aussitôt ? Probablement parce qu'elle n'avait pas accepté son argent la première fois... il doutait qu'elle apprécie ce soir qu'il ait payé son boss pour le dédomager. Il n'en n'était certes pas obligé, il aurait pu faire pression. Mais après ça, pas certain que Yuiko soit toujours en bon terme avec lui. Fixant la route silencieusement, il avait finit par choisir la plaisanterie quand il avait répondu

    - Je lui ai promis une lap dance... ça se voit tout de suite qu'il est gay ! Et ouais, j'ai payé de mon corps pour te permettre une fuite loin des pervers. Tu crois que malgré le côté strip-tease, ça peut faire de moi un ange ? Ou un Saint ? Saint Keiji, le Saint de la luxure... ça sonne pas si mal que ça !

    Ouais, il y avait sans aucun doute une manière plus intelligente de réponse, mais on y pouvait rien. Un large sourire sur les lèvres, il avait tourné les yeux vers elle. Ouais bon, pardonnez les mauvais réflèxes pour lui servir un sourire dans le genre charmeur façon colgate alors qu'elle n'était pas dans son état normal. Et non, même si vous trouvez ça pas très crédible, ce n'était pas voulu, question d'habitude. Reportant son attention sur la route, on remerçiait le ciel qu'il se souvienne que ce n'était pas le moment pour la toucher. Quelques secondes plus tard, alors qu'elle le remerçiait pour son aide, il avait faillit lui caresser la main sans réellement passer à mal. De toute manière, on avait bien envie de lui dire qu'ils ne se connaissaient peut être passez pour ce genre de gestes. Quoiqu'il en soit, il avait pris un air plus sérieux. C'était sans doute le moment pour répondre quelque chose de sympa et de moins "emmerdeur prétentieux" comme il avait l'habitude de le faire. En fait, croyez le ou non vu qu'il n'avait pas tendance à le montrer, mais c'était plutôt gênant de recevoir des remerciements pour quelqu'un comme lui qui préférait sans aucun doute l'image simple d'un emmerdeur de première.
    Ouvrant sa fenêtre, il avait pris une cigarette avant d'en proposer une à la demoiselle. L'allumant quelques secondes plus tard, c'est après avoir recraché la fumée qu'il avait enfin répondu:

    - Hum... y'a pas de quoi.

    Oui, on sait, il n'avait pas été capable de trouver quelque chose de mieux à répondre. Allez, on laissait la blonde marquer le point cette fois ci, on s'en sortirait mieux la prochaine fois. Du moins, on l'espérait.
    Et puis, il aurait pu sortir que c'était bien normal quand on incarnait la perfection. On notait le changement de genre. Mais passons plutôt pour se concentrer sur la demoiselle vers laquelle il venait de tourner la tête dans un "hum ?" à son murmure. Il lui avait fallu quelques secondes pour déchiffrer sa phrase et revenir à la normale dans un:

    - Oh... c'est pas l'effet du poppers, rassure toi. ça ira mieux quand je ne serai plus avec toi.

    Oui, on sait, il ne parvenait pas à se la fermer souvent.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Junko after the wedding:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Honey n'est pas toujours aussi douce que du miel - {Keimisama <3}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Honey n'est pas toujours aussi douce que du miel - {Keimisama <3}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made in Japan :: 
HAVE A BEER
 :: Les anciens tomes
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit