AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parce que c'était un coup pas encore tenté by us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Avatar : Ebihara Yuri
Posts : 95
Age : 38
Situation : C'est marrant... Plus qu'en âge d'être mariée mais le sort s'acharne contre moi il semblerait ~ célibataire.
Ambition : Gouverner le monde et faire de ma petite soeur une reine. Bon, la seconde option reste la plus réalisable ~
Profession : J'ai beau avoir un parcours douteux, je suis bel et bien enseignante de Marketing à l'université de Todai. Beware étudiants d'administration ohoh!
Agenda :
MY OWN TO DO LIST ;;
Enquêter sur le mioche que fréquente ma soeur adorée
Trouver une façon de tuer un Lama sans laisser de trace.
Éviter de trop mater les jeunes hommes ~ surtout les lycéens.
Conserver mon emploi à Todai ! Yeah ♥️
Songer à me marier ~ j'ai des cheveux blancs !!
MessageSujet: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Lun 3 Jan - 4:03

« NON NON NON NON NON! ET ENCORE NON! »

Oui clairement, on plaint ses pauvres voisins forcés d’endurer ses sauts d’humeur à toute heure du jour et de la nuit, et particulièrement vers les 20h00 alors qu’ils fichaient probablement leurs mioches au lit! Mais alors, en tant que femme mature – non pas vieille èwé – et posée, pourquoi tenait-elle tant à se bousiller les cordes vocales tout en lançant dans l’appartement ses feuilles hein? Elle devrait plutôt lire, se préparer, dans deux jours elle donnerait son premier cours et ce boulot, elle comptait bien le garder…Oui, elle aurait de se concentrer mais sa curiosité la perdrait! Nous nous expliquons. Fraichement conservée par un masque aux algues pour tenter de repousser l’apparition des premières rides, elle avait eu envie de lire au moins, la liste de ses classes. Comme ça, elle pourrait peut-être se moquer de certains noms, tenter d’en mémoriser, bref, ne pas arriver totalement en improvisation à sa première journée de boulot…Mauvaise idée. Quoi que, ça aurait pu être pire si elle avait eu le choc en version face à face! Ses yeux s’étaient arrêtés sur un nom, comme figés – et non ce n’est pas l’âge – c’était la surprise. Sa bouche c’était ouverte un peu, elle avait cligné des yeux, battu des paupières en relu encore et encore en priant la Miho divine que c’était une erreur. Mais non, qu’importe le nombre de fois où elle tentait de voir autre chose, ses yeux s’obstinaient à montrer « Yamamoto Keiji ». Et pourquoi ce nom la choquait tant? Aurait-elle été des aventures d’un soir? Plus ou moins, parce que des soirs, il y en avait eu plus qu’un… et parce que pour n’être qu’une aventure, il faut ne pas avoir eu de sentiments hein? èwé Oui bon, elle renie haut et fort mais les faits sont là : elle avait été dingue de ce lycéen à l’époque où il ne connaissait rien du monde, dingue au point de rougir juste de le voir dans sa classe… Mais il l’avait trahis, l’avait dénoncé et avait risqué de bousiller sa vie. NEVER elle lui pardonnerait! Et c’est pourquoi les feuilles volaient, couvraient son planché, pourquoi elle avait hurlé comme une chanteuse d’opéra et pourquoi elle fonçait sous la douche décoller ce maudit masque qui l’énervait soudainement. Avec un peu de chance, ça la calmerait…

Ou pas. Il était 21h00 quand elle sorti, vêtue et déterminée à aller s’acheter un pot de crème glacée pour passer sa peine. Si elle devenait énorme en deux jours, il ne la reconnaitrait pas et elle n’aurait pas à affronter son regard après toutes ces années. Que ça soit clair, elle ne ressentait plus rien pour lui sinon un dégoût profond, mais elle n’était pas prête à affronter les autres si jamais cette histoire refaisait surface. Déjà, ça avait failli la démolir une fois, elle ne voulait pas tout perdre une seconde fois… Et puis, avec Satan en personne, elle ne pouvait que douter qu’il se tienne bien sage. Il était du genre à tout raconter, à l’emmerder èwé Et vous savez quoi? Elle serait la première à crier vengeance, à devenir une peste et à gâcher SA vie. Il devait bien avoir un tragique secret qu’elle pourrait utiliser, une façon de faire de lui le monstre et que les gens le fuient comme s’il avait la lèpre… non? Elle y songerait en riant de façon diabolique telle la Team Rocket. Bah oui, on a pas oublié cette envie ultime malgré tout hein èwé Amicalement ou pas, nous l’aurons ce duo de mouhahaha à la docteur terreur! T’auras qu’à m’apprendre à lover les vieux et à m’inscrire sur meetic my mimi! Bon, clés en mains, elle dévalait les escaliers quatre à quatre avant de prendre le volant de sa voiture….. Elle n’allait pas bien loin mais la noirceur et l’oubli de ses lunettes n’aidaient en rien… Et puis, ce qui devait arrivé arriva, forcément. On fait dans le prévisible mais avoue, tu t’attendais plutôt à une porte non? èwé Mais avec mes gênes d’homme des îles, je conduis mal darling! Donc, sa voiture entra de plein fouet dans un autre véhicule stationné celui là! OH CIEL! O.O …

L’espace d’une seconde, elle fut tentée de prendre la fuite, mais c’était trop risqué… Et si elle avait tué quelqu’un? Hmm? Bon d’accord, avec la noirceur, on ne remarquait pas tant l’étendu des dégâts mais il était plus sage de sortir et de s’assurer que comme elle, personne n’avait souffert… Le hic, c’est que positionnée comme l’était sa voiture, c’était la galère. Heureusement la rue était déserte. Et il fallait qu’elle ait un accident PILE devant un restaurant et direct en face d’un love hotel. Elle risquait gravement de gâcher la soirée d’un couple. Qu’importe. L’angoisse la forçait à bouger lentement, et quand elle approcha du véhicule accidenté, elle remarqua qu’il était vide. Heureusement me direz-vous, mais que faire. Laissez son numéro? Peut professionnel. Attendre? O.O Oi! Et si le mec – ou la femme, ça serait plus terrible – mesurait dans les deux mètres et faisait de la boxe? Elle n’était pas certaine de vouloir assumer pour ses actes en pleine noirceur. Mourir ici ça serait trop tôt et trop nul! Elle aurait pu téléphoner à Miho mais, qu’aurait pu faire sa naine de sœur devant une tragédie pareille? Rien, probablement rien! Et puis en plus, de toute la rue, il n’y avait que peu de voiture et il avait fallu qu’un fonce dans LA SEULE qui était immobile. Génial. Bras croisé, elle attendait en se demandant quoi faire jusqu’au moment où un couple sortait du restaurant un bloc plus loin. Visiblement, propriétaire de la bagnole parce que l’homme – qu’elle ne distinguait pas d’ici – usait de son démarreur à distance et faisait clignoter les far de sa voiture. Ça y était, elle allait mourir… Autant aller lui dire maintenant non? Notre brunette fit quelques pas vers l’étrange duo – un lama et notre ennemie de toujours, la blondy inconnue ! Elle allait inventer une histoire tragique – style ma mère est mourante et je me rendais à son chevet, lorsqu’elle resta pétrifiée devant le fish-man qui se tenait devant elle.

« Euh excusez moi mais……………………….O.O TOI?!?»

Pardonnez la surprise, elle n’avait pas mis autant de haine qu’il l’aurait fallu dans ses paroles ! Elle le dévisageait, et, comme si le faire chier était un talent inné chez elle, elle afficha son sourire le plus peste, le plus chieur, le plus issus d’une lignée de Daidai (O.O Oui il eut une fille qui sait?) et tendit la main de façon super formelle à la Blondy.

« Excusez ma surprise! Je suis Tokizawa-san, son médecin. Je suis normalement tenue au secret médicale mais… puisque vous êtes réunis – vous devez être sa femme – je crois qu’il serait bon que vous sachiez que j’ai enfin les résultats de ses tests…. Yamamoto-kun … je suis navrée de t’annoncer que… éwè …….. tu es positif pour le SIDA… Bon tant que tu sors couvert, vous pouvez vous aimer hein! »

=w= ……. Ok t’as fais terrible. D’ailleurs, la conquête d’un soir ne semlait pas se réjouir – ou semblait trop cruche pour contester la nouvelle parce qu’elle lui mit une claque, usa d’un vocabulaire aussi imagé qu’Ai contre son Gustave – et s’éloigna en sens inverse. Bon au moins, elle lui avait bousillé sa soirée……….Maintenant, fallait avouer… Finalement, elle regrettait presque la blondinette.

« BON BAH! C’était un plaisir de te voir ! Je pense qu’un chauffeur ivre a démoli ta bagnole. Bonne soirée quand même ! »

Accélérer le pas et être presque sympa… C’est nul comme alibi. Très nul.


Dernière édition par Tokizawa Reina le Dim 23 Jan - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/t305-tokizawa-reina-beware-little-boys-little-toys-finito http://madeinjapan.forum-canada.com/t306-tokizawa-reina-link-link-link

avatar
Cookie, eatable admin'
Avatar : Yamashita Tomohisa by Reirei <3
DC : Sainte Miho
Posts : 107
Age : 28
Situation : Free for you baby <3
Ambition : Devenir Mister Tokyo... mais attention, le seul et l'unique !
Études : Todai: 3ème année, finances
À l'école : Président de: Si tu aimes Keiji tapes dans tes mains
Profession : Etudiant
Agenda : * Entraîner la Junko à une soirée digne de ce nom et sans engagements !
* Voir avec Hiroto pour cette exposition, il doit aimer l'art.
* Découvrir si un mini Keiji existe réellement.
* Eviter les chambres SM en compagnie de la potentielle mère du gamin
* Placer le Kiki en pension pour femmes, ça lui fera le plus grand bien
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Mar 4 Jan - 1:54

Et puis... la naine s'était volatisée dans les airs. Sans doute que personne ne pouvait comprendre, mais il était nécessaire de rendre hommage à notre associée disparue pour gagner en âge, en sex-appeal et tout ça. Heureusement, aimer Reirei sous toutes ses formes étaient réalisables, et lui faire des déclarations dans chacune de nos réponses de ce soir également. Mais passons mes amis, passons. Là n'était pas le plus important ! Ce soir, nous avions largement à faire ! Rien que décrire la beauté incomparable de Keiji en cet instant pouvait tenir sur plusieurs pages. Ceci, dans le but, évidemment de contenter notre personnage. Inutile de vous cacher qu'il était du genre tyran à ne pas apprécier qu'on oublie de dépeindre sa beauté en plusieurs chapitres, voir livres, ou même tomes pour aller dans l'excès. Mais puisque nous aimions la logique, commençons par le commencement, c'est à dire: une brêve présentation des faits.
Comme beaucoup de soirées, une sorte d'habitude chez lui, Keiji avait passé du temps avec une charmante demoiselle dont il oublierait rapidement le prénom. En fait, il n'était pas certain qu'il avait pris la peine de mémoriser celui de la beauté qui était allongée actuellement dans le lit d'une chambre d'un love hotel. Il était occupé à prendre une douche, oui nu, avec des muscles aucunement mous (nous tenions tout de même à parler rapidement de cette divergence d'opinion que nous avions avec un être cher). Bref, ce prétexte usé pour vous faire imaginer notre homme sous la douche, sans user d'un gif (on ne s'abaissait pas è.é), le jeune homme avait finit par sortir pour enfiler rapidement boxer et jean avant d'ébouriffer ses cheveux humides. C'est à cet instant que ... et voilà, on le savait qu'il n'avait même pas appris son prénom ! Puisque nous avions déjà usé truc dans un autre topic, appelons là Samatha. Donc, à cet instant, Samantha était venue se coller contre lui. Il en aurait bien profité, elle était plutôt pas mal, mais il avait malheureusement d'autres choses à faire pour la soirée.
Comme quoi ?
Hey ho, il avait des amis, il ne pouvait pas sans cesse contenter les femmes malgré sa grande générosité qui ne pouvait être remis en doute.

Avec le recul ? Hum, peut être qu'il aurait choisit de remettre ça avec Samantha plutôt que de trouver tout de suite sa voiture dans cet état. Mais non, en ami parfait, il avait pensé à les rejoindre... avec trois heures de retard certes, mais tout vient à point à qui sait attendre !
Bref, trêves de proverbes et concentrons nous un peu. Proposant donc à la demoiselle de la déposer à son domicile sur la route, ils avaient quitté le love hotel pour se retrouver dans la rue. Ouvrant sa voiture à distance, il n'avait pas encore remarqué son état, pas plus que la femme en panique à côté. Enfin... en panique ! Tout était relatif ! Elle allait vite s'en remettre de sa culpabilité naissante la bougresse ! Foncer dans une voiture et ne pas verser une seule larme ? Il l'avait toujours su qu'elle était du genre sans coeur. Qui ? Oh, mais vous n'alliez pas tarder à le voir.
Excusez moi mais toi ? Qui était assez idiot pour s'exprimer aussi mal dans ce pays à part lui ?

- TOI !

Déjà fait Keiji ! Inutile de répéter ce qu'elle venait de dire, avoir l'air de deux idiots n'avançait à rien. En revanche, prendre la fuite était une bonne idée. Bien sûr, on le sait que tu n'as rien à te reprocher, mais ça va pas tarder. Après tout, ne viens tu pas de tomber sur la femme avec qui tu as tant partagé dans ton jeune âge ? La douce Reina.
Douce ? Si on veut ! ça n'avait rien de doux de faire croire à sa conqûete d'un soir qu'il avait le sida pour qu'elle l'incendie sur place, sans oublier la claque. Se frottant la joue dans un air d'incompréhension, il n'avait pas mis longtemps à se dire qu'elle devait effectivement lui en vouloir. A l'époque, il s'en était déjà douté. S'il ne l'avait pas balancé, comme elle semblait le penser, il pensait, de son côté qu'elle le blâmait pour son licenciement. La preuve aujourd'hui ! Qu'est-ce qu'il y pouvait franchement si elle n'avait pas su lui résister hein ?
Keiji =.=.
Et puis en plus, c'était elle la plus vilaine des deux. Elle avait disparu sans donner de nouvelles. Bref, ne parlons pas du passé, concentrons nous sur le présent.
Aaah... le fameux coup horrible du sida.
Non pire !
Vous vous demandez sûrement ce qu'il pouvait y avoir de pire à faire croire qu'il avait le sida ? Hé bien ...

- Un chauffeur ivre a quoi... ?

Son ton ? Assez énervé il faut le dire ! Il n'avait pas pris le temps de vérifier plus d'une minute l'état de sa voiture avant de lui courir après pour la rattraper. Si, visiblement, la thèse du chauffeur ivre ne prenait pas du tout, la coupable était déjà toute trouvée. L'attrapant par le bras quelques secondes plus tard, à croire que même plus grande, elle n'allait pas bien vite, il l'avait faites se retourner sans grand ménagement. Mais bon, il était un homme viril à présent et ...
Peut être trop tôt pour lui faire le coup du "je suis trop sekushi" imbécile x.x:

- Tu comptes aller où comme ça ? C'est pas parce que t'as pris un coup de vieux ...

MUAHAHAHAHAHA
Enfoiré =.=

- ... que je vais appliquer le respect des aînés. Je sais pas si t'as remarqué, mais tu me dois une voiture. Et la prochaine fois, je te prie, tu me salueras autrement. Genre... hum hum...

Eclaircissons nous la voix avant une grande imitation, et continuons à être un sale con emmerdeur:

- Keiji, mon amour *o*. Est-ce bien toi ? Ta beauté m'éblouit tellement que tu deviens mon phare dans la nuit. Tu m'as tant manqué.

...

- Bon, une torche si tu préfères, mais je trouve le phare plus poétique.

Ouais bon... c'était sa manière à lui de l'emmerder avant de la tuer pour avoir abîmer sa voiture.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Junko after the wedding:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Ebihara Yuri
Posts : 95
Age : 38
Situation : C'est marrant... Plus qu'en âge d'être mariée mais le sort s'acharne contre moi il semblerait ~ célibataire.
Ambition : Gouverner le monde et faire de ma petite soeur une reine. Bon, la seconde option reste la plus réalisable ~
Profession : J'ai beau avoir un parcours douteux, je suis bel et bien enseignante de Marketing à l'université de Todai. Beware étudiants d'administration ohoh!
Agenda :
MY OWN TO DO LIST ;;
Enquêter sur le mioche que fréquente ma soeur adorée
Trouver une façon de tuer un Lama sans laisser de trace.
Éviter de trop mater les jeunes hommes ~ surtout les lycéens.
Conserver mon emploi à Todai ! Yeah ♥️
Songer à me marier ~ j'ai des cheveux blancs !!
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Mar 4 Jan - 5:31

Quand on voit leur mode de communication, à savoir un seul mot, prononcé avec surprise, haine, et une intensité assez foudroyante malgré les années qu’ils avaient passé sans se voir, on comprend pourquoi la seule entente qu’il auront un jour eu aura été à l’horizontal. Bah quoi, deux êtres des cavernes qui dialoguent sans pouvoir accumuler plus d’un mot, c’est quand même ridicule. Des grand romantiques vous diraient que c’est probablement une compréhension qui se passe de mots mais la Reirei forte qui écrit ces lignes vous dira que NON, ce sont deux êtres nés pour s’emmerder è.é ! Ainsi donc, elle était plantée devant lui et devant la fille dont elle se fichait royalement, une blonde. Pourquoi c’était toujours des blondes hein? C’était plus exotique? Ou alors le manque d’originalité des joueuses? Comment savoir! Reste que la découverte du lycéen qui un jour avait été beau – et avait désormais sombré dans l’abus de muscles flasque et le sourire à deux balles qui vous donne envie de lui arracher – avait éveillé ses réflexes de peste. C’était un mode qui se mettait à ON dès qu’elle voyait sa tête, elle n’y pouvait rien comprenez le bien. Elle aurait eu beau se débattre des lustres intérieurement, elle aurait quand même sorti une connerie. Que vouliez-vous, le faire chier était encore plus important que lui avouer pour sa voiture. D’ailleurs, elle avait presque oublié la voiture tant l’idée de lui pourrir sa soirée éveillait toutes les fibres de son corps. Oh oh oh! Elle avait la même tête que la hyène dans le roi lion, quand elle se tortille sur le sol en disant « dis le encore Muuuuufassa! », c’était un plaisir malsain, nous en convenons, mais comment lutter quand c’est si agréable hein? D’ailleurs, elle ne pouvait plus lutter, elle avait ouvert la bouche pour raconter une connerie sur le SIDA. Bon, elle s’attendait à une réaction, mais pas à ce qu’on la croit sur parole et qu’on mette une claque au Lama-boy. *Q* Cool, c’était encore mieux qu’un bon film, elle regardait la Bimbo le gifler avec un large sourire. Quel bonheur! Elle était tellement joyeuse qu’elle lui avait annoncé la terrible tragédie pour sa voiture. « Un chauffeur ivre a quoi... ? » En oubliant évidement de préciser que c’était plutôt une enseignante sexy qui était coupable…

Bon… c’était bien beau mais maintenant qu’elle avait une image mentale des plus délectables, elle devait prendre la fuite. Et laisser sa voiture derrière? Oui èwé! Ne cherchez pas, ce mec était dangereux et il l’empêchait de prendre des décisions rationnelles. Bah oui, si elle avait pu penser, elle aurait pris sa bagnole et elle aurait fini de démolir celle de son ex. Franchement! Mais mieux valait fuir finalement, parce que bien qu’une guerre à coup de poings et de morsure semblait rudement tentante, il pouvait lui en faire baver bien plus qu’elle ne pourrait le tolérer. Il avait déjà gâché sa vie une fois hein èwé en allant tout raconter alors qu’elle n’avait fait que lui donner des leçons particulières et faiblir aux mains beaucoup trop baladeuses de son ancien élève! GRRR Sauf que les géants aux grandes pattes, ça ne vous laisser jamais fuir, que vous soyez une naine désormais volatilisée, ou une femme mature avec un sombre passé NEVER !! Son pauvre bras fut donc attrapé par une des tentacules de l’horrible monstre boule de gras flasque – ouai, on tente de se convaincre comme on le peut qu’il est horrible okay è.é !! Car nous sommes fortes et nous ne faisons pas d’attaque sournoise du Bikini, nous! Elle ne lui laissa même pas ouvrir la bouche, tentant de se dégager de son emprise de singe – ouai ouai –viril, ok on lui accorde.

« Non mais tu te prends pour qui là? Retires tes salles pattes de sur moi, j’ai pas assez d’alcool pour me désinfecter, l’idiotie, ça doit être contagieux! »

=.= Une femme du monde me direz vous, le pire, c’est qu’elle lui balançait tout ça avec un sourire chieur en tentant de le fuir. Reina… tu démoli sa bagnole et après, tu espères qu’il te laisse tranquillement partir? Oui mais si on reprend du début, IL était coupable. S’il n’avait pas étudié à Todai, et ne s’était pas retrouvé dans sa classe, elle n’aurait pas été déprimée, pas eu besoin de crème glacée et elle ne serait jamais sortie. ET TOC. Logique infaillible. Mais bon, elle ne pouvait pas profiter des bonnes choses pour toujours – à savoir, lui hurler dessus – il avait besoin de parler ce mioche aux yeux de poissons! Et visiblement, de parler avec son ton supérieur. Si elle avait eu des ongles longs ou des griffes, s’en était fini de ses yeux hein, il en était au moins conscient!? « Tu comptes aller où comme ça ? C'est pas parce que t'as pris un coup de vieux ...... que je vais appliquer le respect des aînés. Je sais pas si t'as remarqué, mais tu me dois une voiture. Et la prochaine fois, je te prie, tu me salueras autrement. Genre... hum hum... » AINÉES!?! S’il y avait une chose à ne pas mentionner avec elle – ou n’importe qu’elle autre femme, c’était bien son âge! Elle le foudroya du regard, plus sombre que jamais. Normalement, elle l’aurait gravement ignoré, elle aurait gardé le silence, mais ce sombre crétin avait un don pour la mettre hors d’elle. Elle avait dégagé sa main avec un air assassin, posant ses mains libérées autour du cou du géant. Ne Reina? Pourquoi tu serres comme ça? C’est pour lui dire qu’il t’as manqué è.é !! Oh oui, tellement qu’elle espérait se débarrasser de lui pour toujours. MOUHAHAHAHAHA. Comme quoi, on est voué à faire un duo de rire qu’on le veuille ou non. Mais c’est l’amour d’une Reirei pour sa mimi. Interlude forever love passé, elle tentait de le tuer, avouons le. Et pas de façon civilisée, elle grognait même O.O !! Mais non, vous halluciner… Elle devait quand même détourner le sujet de la voiture =w=. Elle n’avait pas de quoi payer ELLE. Elle prenait son air de chieuse pour lui répondre, respirait et enfin, faisait son emmerdeuse.

« Hein tu me parles? Pardon ta voix a du muer – remarque c’est normal à ton âge, à peine débarrassé de tes couches – j’ai du mal à comprendre tellement tu t’exprimes mal. Mais c’est tout à fait normal hein, bientôt tu vas découvrir la puberté, pauvre mioche. Aaaah les enfants de nos jours, t’es vraiment en retard dans ton développement mon pauvre. »

… =w= Ok c’était pathétique. Elle était loin de montrer toute sa maturité là. C’est elle la femme d’expérience, elle qui doit garder son calme et elle tombe pile dans son jeu. Mais c’est sa faute, il a cette façon de la rendre chèvre – et pas parce qu’il est beau hein, parce que c’est un connard. Mais elle ne pouvait pas être humainement préparée pour la suite, parce que franchement… ça la traumatisait au plus haut point… Il avait pris une voix de merdeux et des yeux plein d’étoiles pour commencer : « Keiji, mon amour *o*. Est-ce bien toi ? Ta beauté m'éblouit tellement que tu deviens mon phare dans la nuit. Tu m'as tant manqué. » Parce qu’on est fair play, on va admettre qu’il l’a surpris et qu’elle le regardait, vraiment sous le choc. Y avait-il vraiment des filles qui lui parlaient comme ça? Elle était tellement traumatisée qu’elle avait relâché sa pression autour de son cou – l’étranglement ça serait pour plus tard. Alors il voulait jouer à ça hein è.é ??! Oh mais elle pouvait jouer – insérer l’air de Daidai parce que ça va faire mal..

Il fallait bien mettre à profit toutes ses années à briser le cœur des hommes non… Et puis, il ne devait pas avoir l’habitude d’être ainsi pris au piège alors elle avait l’avantage de la surprise. Prenant son air mielleux, comme si elle le regardait pour la première fois, comme si vraiment elle le trouvait sexy, elle c’était approché de lui avait une mine désolée. Ses mains avaient glissées sur le torse du jeune homme, l’une d’elle allant même se poser sur sa joue alors qu’elle perdait son regard dans celui du Lama. C’est risqué de jouer ainsi avec le feu… mais le jeu est tellement plaisant… Elle pris son ton doux, répétant mot pour mot ses paroles en s’approchant de lui, si près qu’elle aurait pu l’embrasser…Si près qu’elle l’entendait respirer. Ewww, elle en avait la nausée!

« Keiji… mon amour *Q* Est-ce bien toi? Ta beauté m’éblouie tellement… tu deviens mon phare dans la nuit… Tu m’as………..tant………..MANQUÉ »

Elle n’allait pas oser non? Après tout ce temps….O.O
… Et oui =w= … Ouai évidement. La main sur la joue du jeune homme – joue encore intacte de gifle pour la soirée, c’était reculée sans prévenir et elle lui avait mis LA claque du siècle, se reculant avec un air maintenant beaucoup plus fourbe, elle le regardait avec tout le dégoût qu’il lui inspirait… Ça et tout le plaisir qu’elle prenait à se venger enfin. *O* Elle aurait du aller l’écraser à la sortie de l’école finalement, ça aurai tété jouissif.

« Crétin ! Ne me fait pas rire. AUCUNE femme ne te parlera jamais comme ça et si elle le fait, elle n’a clairement pas toute sa tête. Attends j’avoue qu’avec ton Q.I. d’homme des cavernes des déficientes intellectuelles ça doit être à ton niveau. »

Elle lui tourna le dos, espérant qu’il la laisse filer… Et sa bagnole ? … Bah… avec un peu de chance il l’oublierait non? =w= … non. Un homme et sa voiture, tu ne peux pas comprendre Reina…=w= On pouvait bien prendre une chance? Non … Peut-être qu’elle aurait du être gentille finalement…elle n’avait pas l’argent pour les assurances et ne comptait pas se ruiner. Elle était beaucoup plus à plaindre dans cette histoire ! Juste avoir à le revoir aurait du vous mettre de son côté! Elle était la victime dans l’histoire!

« Et puis en plus, j’viens te voir avec mon grand cœur, t’annoncer la terrible nouvelle pour pas que tu fasses une crise de nerfs en le voyant, et tu m’accuses. T’as vraiment AUCUNE reconnaissance espèce de gamin mal élevé. Je suis vraiment déçue…vraiment vraiment... tu me blesses. »

… Reina ?
Oi? Ta performance d’actrice aurait sans doute été beaucoup plus crédible si tu n’avais pas tes clés en mains et que tu n’étais pas la seule personne sur les lieux… è.é Restait plus qu’à compter sur la stupidité du Lama-man!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/t305-tokizawa-reina-beware-little-boys-little-toys-finito http://madeinjapan.forum-canada.com/t306-tokizawa-reina-link-link-link

avatar
Cookie, eatable admin'
Avatar : Yamashita Tomohisa by Reirei <3
DC : Sainte Miho
Posts : 107
Age : 28
Situation : Free for you baby <3
Ambition : Devenir Mister Tokyo... mais attention, le seul et l'unique !
Études : Todai: 3ème année, finances
À l'école : Président de: Si tu aimes Keiji tapes dans tes mains
Profession : Etudiant
Agenda : * Entraîner la Junko à une soirée digne de ce nom et sans engagements !
* Voir avec Hiroto pour cette exposition, il doit aimer l'art.
* Découvrir si un mini Keiji existe réellement.
* Eviter les chambres SM en compagnie de la potentielle mère du gamin
* Placer le Kiki en pension pour femmes, ça lui fera le plus grand bien
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Mar 4 Jan - 18:11

- ...

Sales pattes ? Idiotie contagieuse ? Elle se foutait de la gueule de qui au juste ? Elle venait tout juste d'emboutir sa voiture et elle comptait se tirer aussi facilement. Levant un sourcil, Keiji avait finit par regarder aux alentours. Personne dans le coin, il pouvait tout à fait la kidnapper pour lui faire endurer ce qu'elle venait de faire endurer à sa voiture. Ou alors, il pouvait la tuer tout de suite et enterrer le corps.
Faire la paix ? Repenser à tout ce bon temps passer ensemble autrefois ? C'était une plaisanterie ! Vous deviez obligatoirement plaisanter. Dans cette histoire, il était convaincu qu'elle s'était gardé le gâteau au chocolat pour elle toute seule alors qu'il comptait le partager avec elle le lendemain. Dans cette histoire, il était le gentil, la victime innocente. Alors pour une fois qu'il avait le beau rôle, laissez-le savourer cet instant.
Et oui, comment établir une communication quand chacun est convaincu que c'est l'autre qui a tort sans en douter une seule seconde ? Tout simplement impossible ! Il faudrait commencer à discuter pour ça, et on voit clairement qu'ils en sont incapables. Alors laissons les s'entretuer, fin de l'histoire.
Et oui, ce serait si simple si la mort venait au premier topic. Malheureusement pour vous, vous allez devoir supporter la guerre encore un temps si réconciliation il y a un jour. Et attention, on parle de réconcialiation sans alcool. Bien que l'alcool ne semble pas gêner tout le monde, mais ne changeons pas de sujet et concentrons nous plutôt sur la réponse donnée par le très sexy Keiji (homme flasque n'étant pas un qualificatif acceptable)

- T'en peux plus hein ?

ça se voit pas qu'elle en a marre de toi pour que tu poses la question crétin ?

- Je le vois bien dans tes yeux que t'as envie qu'on remonte ça comme au bon vieux temps. Mais c'est pas possible... tu es trop Vi-ei-lle.

Alors ça, c'était moche ou suicidaire... disons les deux ! Après une belle démonstration de connerie hautaine, se remettre à parler de son âge, c'était petit.
Hey ho, elle l'avait bien cherché. Elle se cassait sans prévenir il y a des années, et maintenant elle abîmait sa caisse ? Pas très sympa selon son propre avis. Oui, c'était bien la première fois qu'il se formalisait qu'une demoiselle se casse, mais c'était justement la première fois. Mais ne commençons pas à sortir les violons, Reirei sait très bien également comme ça peut être dangereux è.é.
Bref l'âge était une attaque possible qu'elle venait de se permettre également. Il ne voyait pas pourquoi on ne pouvait plus se battre à armes égales dans ce pays. Femme ou pas femme, elle avait le droit au même traitement. Bon, tout à fait entre nous, elle avait beau avoir désormais la trentaine... elle était toujours ravissante, si ce n'est plus. Mais l'heure n'était pas aux compliments, il ne valait mieux pas s'en faire d'ailleurs. Oui, même par la pensée ça pouvait être dangereux.

Et alors qu'il s'apprêtait à dire quelque chose qu'on pouvait résumer probablement en quelques mots. Après tout, il était facile à deviner qu'il lui dirait que son jeune âge ne la gênait pas tant que ça il fut un temps. Il n'avait pas pu avoir la chance cependant de sortir cette réplique puisqu'elle semblait répéter la phrase qu'il venait de lui apprendre. Toutefois, ne prenons pas Keiji pour un jeune naïf. Impossible de ne pas voir qu'il y avait anguille sous roche quand la femme qui joue cette comédie vient tout juste de faire croire à votre conquête que vous aviez le sida. Oui, on sait, elle pouvait simplement être jalouse, logique quand on voyait notre homme aujourd'hui. Mais soyons prudent, et un mouvement de recul ne serait pas de trop. En fait, il aurait du même l'exécuter plus vite vu la claque qu'elle venait de lui coller. Pas certain de la mériter celle-là. Et c'était reparti pour se frotter la joue. Si la première était sans doute plus justifiée que la seconde alors qu'il n'avait pas le sida, on pouvait à moitié imaginer la tête qu'il affichait:

- Je suis pas certain de l'avoir mérité celle-là mais bon .... J'avais oublié que t'aimais quand c'était sauvage.

Bon... s'il trouvait encore le moyen de faire le malin, on supposait que tout allait bien. Relâchant finalement sa joue, il avait poussé un soupir devant la stupide comédie. Ok, avouons le, il avait du mal à comprendre son comportement. Après tout, qu'est-ce qu'il avait de si mal que ça ? A part coucher avec, manger du gâteau au chocolat, flirter et être la probable raison de son licenciement... 'voyait pas =.=. ça lui suffisait peut être mais... mauvaise idée Keiji, mauvaise idée.
Pourquoi ?
Parce qu'il valait mieux se tirer et penser qu'on avait de l'argent pour réparer la voiture. Parce qu'il valait mieux ne pas traîner. Parce que tu vas finir par faire une connerie. Et pour tellement d'autres phrases qui commençaient par parce que. Voilà pourquoi !

- Tu le sais qu'il n'y a plus personne là quand même ? Tu le sais que si je veux je peux t'enfermer dans une chambre de ce love hotel, bousiller ta voiture et aller ensuite me boire un verre ?

Ok... mais le coup du love hotel ce n'est tout de même pas une option envisagée. Si sa voiture ne démarrait pas, si !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Junko after the wedding:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Ebihara Yuri
Posts : 95
Age : 38
Situation : C'est marrant... Plus qu'en âge d'être mariée mais le sort s'acharne contre moi il semblerait ~ célibataire.
Ambition : Gouverner le monde et faire de ma petite soeur une reine. Bon, la seconde option reste la plus réalisable ~
Profession : J'ai beau avoir un parcours douteux, je suis bel et bien enseignante de Marketing à l'université de Todai. Beware étudiants d'administration ohoh!
Agenda :
MY OWN TO DO LIST ;;
Enquêter sur le mioche que fréquente ma soeur adorée
Trouver une façon de tuer un Lama sans laisser de trace.
Éviter de trop mater les jeunes hommes ~ surtout les lycéens.
Conserver mon emploi à Todai ! Yeah ♥️
Songer à me marier ~ j'ai des cheveux blancs !!
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Mar 4 Jan - 20:22

« T'en peux plus hein ? Je le vois bien dans tes yeux que t'as envie qu'on remonte ça comme au bon vieux temps. Mais c'est pas possible... tu es trop Vi-ei-lle. » Le regard sombre, les poings qu’on serre, une chose est certaine, s’il survivait à cette soirée, il aurait forcément des morceaux en moins…Oh et elle ne comptait pas faire ça en douceur comme pour les chats qu’on endort et qui s’éveillent avec les couilles en moins, ô que non, elle le castrerait à froid pour chacune des insultes qu’il avait osé profaner à son égard. Euh… tu n’es pas franchement mieux quand on y pense, à l’accuser d’être un gamin, à te payer sa tête et à l’insulter gratuitement. Silence narrateur avec un parti pris pour les mimi fourbes èwé Le lama méritait tout ce qu’elle pouvait lui faire et même pire. N’avait-il pas ruiné sa vie? Bon il lui avait fait perdre son premier emploi, et alors, elle n’était pas dans la rue non plus. Oh mais ce n’était que la partie visible de l’iceberg! Elle avait tant fait pour lui, lui avait fait découvrir tellement de plaisirs et tellement de possibilités avec de la crème chantilly et là, maintenant, il n’avait aucune reconnaissance ! N’avait-elle pas été une enseignante patiente et dévouée, elle c’était donnée corps et âme – ouai surtout corps – pour ses réussites en biologie et c’est comme ça qu’il la remerciait, en la traitant de vieille par une nuit sans lune? Advienne que pourra, il venait de déterrer une hache de guerre pas franchement oubliée de toute façon. Et ça ferait mal, parce que nous nous devons d’être fortes et de lutter contre lui, de ne surtout pas le regarder une seconde de trop pour réaliser que, s’il portait des lunettes, elle serait peut-être tentée d’abandonner sa vie de religieuse l’espace d’une nuit. Prenons la note mentale de ne pas trop nous approcher de lui et pire, de ne jamais boire en sa compagnie, tout irait bien!

O.O Mais c’est qu’il exagérait le bougre, tenter une imitation n’était pas dans les talents de tous – et visiblement pas dans ceux de Keiji – et le pire, c’est que ça aurait pu la faire rire en d’autres circonstances. Mais pas lui, ô non, surtout pas lui, alors qu’elle avait précieusement gardé la dernière part du gâteau au chocolat sur son bureau en classe pour le partager avec lui et lui faire savoir qu’il était important pour elle, dans le genre vraiment important… Et qu’avait-elle trouvé à son retour? Une assiette vide et son cœur en miette. NEVER elle ne pourrait lui pardonner son égoïsme! Ne lui avait-elle pas appris le partage qui est à la base de toute relation hein? Et il avait osé, comme un fourbe, lui chiper la part et il le niait avec conviction. Comment aurait-elle pu bâtir une relation sur le mensonge hein? Elle le savait quoi, s’il pouvait être assez pervers pour lui cacher la vérité au sujet d’un dessert chocolaté, alors il pouvait tout faire. Cœur de pierre, ça commençait toujours comme ça l’infidélité, un homme chipe le gâteau de sa femme et après, elle le retrouve avec une maîtresse. Ah oui, on a précisé qu’elle a toujours eu un don pour dramatiser? NOES !! Vous n’y connaissez rien ! Miho dirait pareil, si elle prend Peipei à lui voler son sucre, elle saura que leur couple va au néant!

Ça, encore plus que le fait qu’elle ait perdu son boulot, elle lui en voulait. Mais l’heure n’en était plus aux vieux souvenirs douloureux, parce que c’est toujours risqué de sombrer dans notre kawaiiness, après, on faiblit. L’heure en était à la vengeance – oui et par vengeance j’entends bien pire que de bousiller sa bagnole, ça c’était un échauffement… =w= Finalement, on vous suggère de repérer les sorties de secours et de prendre la fuite, pour votre vie quoi… Recoulant, notre vile demoiselle s’était approchée, son air de vipère, son sourire en coin, pour lui réciter son poème sur sa beauté. Ouai bon, elle n’en pensait pas un mot è.é ! Dieu merci il faisait noir et elle ne pouvait voir qu’il était devenu un bloc de muscles – mou à notre avis mais bon – et tout en beauté. NOES !!! On a dit pas de compliments sinon toute lutte sera impossible…Alors concentrons nous et imaginons le en tant que boulle de gras flasque, parce qu’en Baka… on pourrait presque faiblir =w= Fallait être forte! Et ce qui devait arriver arriva : la claque. *Q* Dieu qu’elle aimait ça, elle aurait du se faire dominatrice pour la peine! « Je ne suis pas certain de l'avoir mérité celle-là mais bon .... J'avais oublié que t'aimais quand c'était sauvage. » L’air choqué du mioche, le voir se frotter la joue…c’était délectable, s’il avait pleuré elle aurait été comblée. Mais non, il combattait fier amazone mâle! Et le pire, c’est qu’il arrivait une fois de plus à lui faire perdre son sang froid. Passant une main dans ses cheveux sombre, dévisageant celui qui avait un jour été son étudiant, elle ne tarda pas à trouver la répartie parfaite. Bah quoi? Même si elle devait dire de la merde et mourir d’avoir trop parlé, JAMAIS elle ne lui donnerait le dernier mot!

« T-t-t-t-t-t. Je n’ai jamais aimé ça sauvage voyons, tu étais juste tellement mauvais et maladroit que j’ai forcément du simuler de trouver ça adorable que tu sois brusques et pas vraiment performant… Je plains les femmes qui doivent faire pareil en ta compagnie maintenant. Avoir su, je t’aurais laissé te prendre en main tout seul !»

=w= Parce que tu fais dans l’humour dans un moment aussi tragique? Ne lui en voulons pas, elle tentait de l’emmerder et de ne pas lui trouver une seule qualité .C’est la seule façon ou nous arriverons à oublier qu’il a un jour réussi à lui tirer plus que des sourires… è.é Mais c’est quand même bas de s’en prendre aux performances d’un homme, vraiment, même pour toi Reina… Ok c’est bas, mais elle préférait ça et prendre la fuite, parce qu’elle était certaine que rester une seconde de plus devant ce mec lui ferait monter une poussée de plaques rouges, c’est clair qu’elle était allergique à lui. Bon aucun test ne l’avait confirmé et elle avait pourtant tenté de le faire dire à plusieurs médecins, histoire d’avoir un allibi, mais rien à faire. Au fond d’elle pourtant, elle se savait bien intolérante. Il fallait trouver une façon de prendre la fuite, et de façon rusée parce que ce gros nul risquait fort de ne pas la laisser faire… Surtout vu les propositions qu’il lançait, le monstre : « Tu le sais qu'il n'y a plus personne là quand même ? Tu le sais que si je veux je peux t'enfermer dans une chambre de ce love hotel, bousiller ta voiture et aller ensuite me boire un verre ? » Bousiller sa voiture? Ok elle l’avait mérité, mais sa voiture était déjà dans un sal état. Boire un verre? Ça ne changerait probablement rien à ses habitudes habituelles. C’est plutôt la proposition du love hôtel qui la fit sourciller, vraiment septique et quelque peu troublée à l’idée qu’il mette cette menace à exécution. Oui… mais faudrait le déconcentrer pour qu’il oublie qu’elle voulait fuir :

«Hmmm finalement je ne vais peut-être pas refuser, tu vas nous prendre une chambre pendant que je vais récupérer mon sac dans la voiture please Honey?»

Tu penses que battre des cils, serrer les bras pour lui laisser bien voir comme ton décolleté est plongeant parce que t’as laissé le manteau ouvert, ça va faire passer le fait qu’il te connait? Nan… Mais elle espérait que ça le ferait loucher assez longtemps pour qu’il ne remarque pas sa tactique de diablesse! Espérant que ça marche, elle avait pris une grande inspiration. C’était maintenant ou jamais. Et vu l’état de la voiture du Lama, elle doutait qu’il puisse la suivre si elle partait dans sa propre caisse. Un plan vraiment brillant quand on y pense… elle avait heurté sa voiture avec la sienne, côté passager… Alors elle n’eut aucun mal à courir jusqu’au lieu de l’accident, à sauter dans sa bagnole dans une cascade digne de James Band – version femelle ouai – et à glisser les clés pour partir le contact…….3…2…1 elle sentait sa liberté et……..Et bah rien.

« MERDE DÉMARE»

… Reina, tu sais que frapper sur le volant et insulter ta voiture, ça n’aidera rien… Ouai bon. Elle avait au moins pris la peine de verrouiller les portes pour ne pas se faire embêter par le géant des bois. Et ce n’est qu’assise là qu’elle réalisa que 1 : sa voiture de démarrait pas et que 2, elle n’avait pas son cellulaire pour appeler de l’aide… Vie de merde… Ah et 3 : sa porte passager était totalement arraché alors, verrouiller c’était rudement inutile, il pouvait quand même nous suivre… Finalement, la vie la détestait. Elle releva sa tête avec un sourire vraiment faux... faut sauver les meubles après tout...

« Keiji ... tu sais que je t'ai toujours beaucoup apprécié hein? ....»

... Il est pas SI con non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/t305-tokizawa-reina-beware-little-boys-little-toys-finito http://madeinjapan.forum-canada.com/t306-tokizawa-reina-link-link-link

avatar
Cookie, eatable admin'
Avatar : Yamashita Tomohisa by Reirei <3
DC : Sainte Miho
Posts : 107
Age : 28
Situation : Free for you baby <3
Ambition : Devenir Mister Tokyo... mais attention, le seul et l'unique !
Études : Todai: 3ème année, finances
À l'école : Président de: Si tu aimes Keiji tapes dans tes mains
Profession : Etudiant
Agenda : * Entraîner la Junko à une soirée digne de ce nom et sans engagements !
* Voir avec Hiroto pour cette exposition, il doit aimer l'art.
* Découvrir si un mini Keiji existe réellement.
* Eviter les chambres SM en compagnie de la potentielle mère du gamin
* Placer le Kiki en pension pour femmes, ça lui fera le plus grand bien
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Mar 4 Jan - 21:04

Critiquer ses performances ? Elle était sérieuse ? Au vue de l'air sceptique que Keiji lui avait offert en réponse, il ne semblait pas l'avoir mal pris. Au contraire, il lui faisait clairement savoir par son habitude qu'il n'y croyait pas une seule seconde. Et en homme si sûr de lui, si confiant, il n'avait pas pris la peine de répondre. Levant simplement un sourcil, ça suffisait bien. Evidemment, il n'avait pas pu s'empêcher de jouer un jeu particulièrement dangereux et chieur quand une idée démoniaque lui avait été soufflé par on ne sait lequel démon. On ne veut pas que Reirei nous frappe, mais elle connaissait plutôt bien ce démon dont le surnom commençait par un "M". En même temps, Reirei ne l'avait elle pas cherché en nous donnant envie de répondre alors qu'une glande jouissive nous attendait ? Si ! Alors qu'elle assume maintenant notre art chieur qui lui donnait, on le sait, des envies qu'elle tentait de réprimer. Mais bon, on le sait tous, Reirei n'est qu'une faible (la prochaine fois, tu seras pas une tentatrice et puis c'est tout è.é). Bref, vous vous demandiez probablement par quel procédé Keiji allait se montrer plus chieur que possible. Il n'était qu'égale à lui-même en répliquant après un rire moqueur:

- J'ai presque failli me faire avoir ! Bwahahahaha, si tu crois que j'ai pas compris ton petit jeu. Non, ne fais pas l'innocente. T'essaies de me faire croire que j'étais nul pour que j'ai envie de te prouver le contraire. T'es une sacrée perverse, tu le sais ça ? Désolé chérie, va falloir faire mieux que ça si tu veux la perfection dans ton lit.

Keiji...
Ouais, on sait, vous êtes en admiration totale devant tant de talent chieur. On doit vous avouer quelque chose... il est actuellement plutôt fier de lui. Remarquez... qui en douterait en voyant son air triomphant ? Personne, même pas Reina.
Bref, allons directement au fameux coup du love hotel qui avait semble t'il éveillé quelque chose chez son ancienne compagne. Il n'était pas dupe, bien évidemment, pourtant... il l'avait laissé filer. A la manière des grands méchants des films d'horreur qui laissent de l'avance à leurs victimes mais les rattrape toujours, il s'était même allumé une clope pour regarder le spectacle. Pour un peu, s'il avait été au courant de sa présence, on aurait presque pu l'accuser d'avoir traffiqué les fils tellement il semblait confiant.
Quoiqu'il en soit, alors que notre ancienne enseignante au corps de rêve semblait avoir quelques problèmes pour démarrer, notre playboy s'était lentement avancé vers le lieu de l'accident. Si Reina l'avait vu passer, elle avait du penser qu'elle avait bien fait de fermer sa voiture, ou que cet idiot n'avait pas remarqué qu'on pouvait entrer par la portière côté passager, ou que c'était son jour de chance. Allez savoir. De son côté, le Yamamoto était simplement monté dans sa voiture et avait tourné la clé à trois reprises, sans succès.
Ressortant donc de sa voiture, il avait poussé la portière passager de la voiture de son ancienne enseignante. Alors que celle-ci venait de tomber sur le sol, il n'avait pas semblé prêter attention à la déclaration de Reina. Se penchant dans la voiture, c'est toujours silencieusement qu'il lui avait attrapé le bras pour la tirer hors du véhicule avant de la balancer sur son épaule comme un bagage. Oui, ceci était effectivement un kidnapping:

- Moi aussi jtaime bien Reina. Toi et moi, c'était plus cool. ça me ferait presque la peine d'en arriver là, mais il arrive un moment où il faut savoir prendre des décisions tu sais.

S'il était en train de prendre son pied à la faire flipper de cette manière ?
Oh que oui <3. Il savourait chaque instant de cette petite scène et regrettait déjà de ne pas pouvoir la revivre à volonté.
Décontracté, ne semblant pas porter une demoiselle sur son épaule, il avait fumé sa cigarette sur la route du love hotel, la conservant en entrant à l'intérieur. Si le type à l'accueil lui avait lancé un drôle d'air, il lui avait ensuite adressé un cool.... Mouais, probablement que ramener une nana différente dans la même soirée, ça lui valait son estime. Remarque que... vu sa gueule, il ne devait pas en avoir ramené une seule dans sa vie. Mais passons, nous ne sommes pas là pour analyser la vie d'un honnête employé qui ne prendrait manifestement pas le parti de la jeune fille en détresse vu son air de mateur à deux balles. Putain, s'il était du genre à foutre des caméras dans son hôtel, il... non il ne demandait pas les bandes abruti, il lui pétait la gueule.
Bref, oublions ça et reprenons notre récit:

- La même chambre !
- Elle est plus disponible Monsieur, je suis navré. Il ne me reste qu'une chambre, mais elle collera tout à fait à l'ambiance parfaite que vous semblez avoir instauré.
- Hein ?
- Madame a l'air d'aimer ça.
- Pardon ?
- C'est une sacrée ...
- Tu me la files cette clé oui ou merde ?


Ce que ça pouvait être lourd un pervers parfois =.=. N'essayant pas de savoir quelle chambre il pouvait bien avoir réservé, il s'en fichait pas mal de toute manière, il avait pris la clé dont il avait noté le numéro avant de se diriger vers la chambre en question. Si avec le recul il aurait quand même pris cette clé ? Oh que oui ... cette chambre était un signe qu'il allait pouvoir filer la frousse à son ancienne partenaire de jeu. Et pour tout vous dire, dès qu'il en avait ouvert la porte, un franc sourire sadique s'était affiché sur son visage. Un thème sado-maso dans les règles de l'art. Splendide !
Keiji... tu n'oserais tout de même pas l'attacher ou te servir des engins présents ici ? Ben... l'attacher, c'était plutôt tentant. En fait, il était certain qu'un tel lieu avait des chances de contenir un baillon salvateur. Du scotch ferait l'affaire, il n'était pas difficile. Refermant la porte derrière eux, il avait fourré la clé dans sa poche avant de poser, bon... plutôt de laisser tomber sur lit sans grand ménagement avant de la faire flipper plus que nécessaire dans un:

- ça va peut être te faire un peu mal.

C'était quoi cet air sérieux et carrément flippant ?
Elle ferait attention dans ses marches arrières à l'avenir, on vous le dit... si toutefois elle avait un avenir.
Euh... Keiji, tu nous fais flipper nous aussi x.x.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Junko after the wedding:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Ebihara Yuri
Posts : 95
Age : 38
Situation : C'est marrant... Plus qu'en âge d'être mariée mais le sort s'acharne contre moi il semblerait ~ célibataire.
Ambition : Gouverner le monde et faire de ma petite soeur une reine. Bon, la seconde option reste la plus réalisable ~
Profession : J'ai beau avoir un parcours douteux, je suis bel et bien enseignante de Marketing à l'université de Todai. Beware étudiants d'administration ohoh!
Agenda :
MY OWN TO DO LIST ;;
Enquêter sur le mioche que fréquente ma soeur adorée
Trouver une façon de tuer un Lama sans laisser de trace.
Éviter de trop mater les jeunes hommes ~ surtout les lycéens.
Conserver mon emploi à Todai ! Yeah ♥️
Songer à me marier ~ j'ai des cheveux blancs !!
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Mer 5 Jan - 6:45

Si une personne lui avait raconté cette aventure et qu’elle n’avait pas connu plus que personnellement Yamamoto Keiji, Reina n’aurait pas cru une seule seconde qu’un pareil personnage puisse exister. Avec un égo aussi surdimensionné, une façon assez singulière de se prendre pour dieu, mais quel être humain agissait ainsi? Aucun. Il n’y avait donc rien qu’elle puisse dire ou faire pour le convier au silence, ou au moins, pour le faire douter de sa toute puissance? Probablement pas. Mais comme la démone qui nous force à l’inspiration alors qu’on est pourtant morte de fatigue de trop d’amusement le découvrira, une Reirei, ça sait combattre et ce, en toute circonstance. Aussi, le lama pouvait très bien tenter d’avoir le dernier mot et nous amadouer avec ses propositions perverses – le vile, il sait bien que nous sommes une saint et pure comptable pourtant - seulement, au final, nous gagnerons qu’il le veuille ou non. Ne serait-il pas plus simple de craquer tout de suite, il souffrirait moins non? NON! Ça serait beaucoup moins drôle si toute la volonté du tombeur l’abandonnait à ce moment là non? Sois fort Satan, tu dois donner l’exemple au Naokiki des îles! Ainsi donc, Reine avait quand même profité de cette rencontre pour l’insulter. Bah oui quoi, pourquoi se priver des bonnes choses ! C’était un plaisir simple de la vie et elle était même prête à parier que faire chier un Casanova ça garantissait une bonne santé ! Alors, pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable, se moquer de ses performance et chercher une façon plus sournoise de lui faire payer sa trahison d’antan. Si elle survivait à cette nuit – avec l’état de la voiture, rien n’était moins sur – elle appellerait de toute urgence sa sœur et ensemble, elles pourraient mettre sur pied un plan démoniaque. De toute façon, Miho était toujours partante pour être une chieuse non? On y croit! Le seul hic? C’est que ses insultes n’atteignaient pas le parapluie de l’indifférence du Keiji à poil court! *Q* T’as vu Mimi? Nous aussi nous savons inclure des proverbes ridicules! Il n’était même pas ébranlé par son attaque! Se pourrait-il qu’elle ait tenté de s’attaquer à un power ranger? Pourtant, ce n’était pas un Kanjani 8 … non? O.O « J'ai presque failli me faire avoir ! Bwahahahaha, si tu crois que j'ai pas compris ton petit jeu. Non, ne fais pas l'innocente. T'essaies de me faire croire que j'étais nul pour que j'ai envie de te prouver le contraire. T'es une sacrée perverse, tu le sais ça ? Désolé chérie, va falloir faire mieux que ça si tu veux la perfection dans ton lit.» Mais quel obsédé! C’est à se demander qui emmerde le plus qui là… Ou qui fait des avances à l’autre. Parce qu’avouons le, lui crier dessus comme ça, lui balancer des insultes, ça l’allumait un tout petit mini brin. Mais étant sobre, on va penser bien fort au gâteau qu’il nous a volé, à son manque de potentiel pour chanter l’anglais en se remettant Mola et on va le haïr en lui répliquant avec hargne :

« J’essais de te faire croire rien du tout. T’étais nul. Et rassures toi je n’ai AUCUNE envie de me retrouver dans le même lit que toi à nouveau, JAMAIS. Et encore moins sur un tapis, dans un placard à balais ou n’importe où qui te rappellerais le bon vieux temps. Ne projette pas tes fantasmes sur moi s’il le plait. C’est déjà assez difficile de vivre avec les horribles cauchemars que ton corps m’inspire. Ewww j’en ai la nausée juste à y penser!»

Ah oui ? OUI OKAY! Les fois – incalculables d’ailleurs – où elle avait partagé son lit avaient été des erreurs, des faiblesses de débutantes et le résultat d’un grave coup sur la tête. Ne riez pas avec les chutes à vélo, regardez jusqu’où ça pourrait vous pousser mes enfants, portez vos casques! … Oui, après ce court commercial – il faut bien financer le topic – notre demoiselle avait tenté de l’amadouer en le caressant dans le bon sens du poil. C’est quoi le bon sens pour un lama? Aucune idée, et elle n’allait certainement pas lui flatter la tête ou autre pour le découvrir… AHAHA. Ok la fatigue nous fait délirer. Elle l’avait déjoué – bien fière de son coup nous nous confessons – et avait filé vers sa voiture avec l’idée de prendre la fuite. Mauvaise idée certes, il pourrait la dénoncer si elle faisait ça et elle ne doutait pas un instant qu’il hésiterait mais, sur le coup, se prendre pour Indiana Jones avait semblé de circonstance. Et puis, passer un peu trop de temps avec un macaque était toujours dangereux. Imaginez que l’ennui la force à le regarder, et imaginer qu’une exposition prolongée la pousser à voir autre chose qu’un abominable visage de poisson! Pire, imaginez qu’elle se retrouve seule avec lui et qu’elle soit forcé d’observer ses muscles….Et si jamais, elle réalisait que ce n’était pas du Jello hein? HORREUR… Reina, tu sais que la moitié des filles du Japon rêveraient d’avoir ta chance et toi, tu essais encore de te persuader que c’est un moche ultime? Au moins, si elle admettait qu’il était passable physiquement, elle aurait peut-être moins honte d’avoir couché avec lui? NAAAA. On ne veut même pas y penser.

Bref, nous en étions à la tentative de fuite d’une Reirei désespérée qui tournait frénétiquement sa clé dans le but de démarrer sa voiture : sans succès. Elle frappait sur le volant, toujours rien. Et le pire, c’est que même si le grand démon fumait une cigarette tout seul, même s’il prenait tout son temps, l’adrénaline montait. Montant tellement qu’elle envisageait de trafiquer les fils électriques de sa bagnole. Quand on vous dit qu’elle se prend pour Rambo… Bah… deux noms en R, ça devait bien leur faire des points communs non? Reina… dans quelques instants tu vas te mettre à avoir des idées bêtes… Elle était dans un état de panique assez avancé lorsqu’un fou arracha carrément sa porte passager. HULK?! O.O … Bah il n’était pas vert – ni torse nu – mais dans l’obscurité, c’était assez difficile de déduire… Et puis, voulait-elle vraiment le savoir? Lui hurlant de façon poétique toutes les insultes du dictionnaire – faut bien venger la pauvre porte qui déjà ne tenait plus après l’accident, elle ne s’arrêta pour respirer qu’un moment. Grave erreur. Why? Parce qu’un fou est toujours un fou, et qu’elle se retrouvait jetée par-dessus l’épaule de son ex. O.O Se prenait-il pour King Kong? Allait-il escalader une tour et se frapper le torse de ses points en grognant? Et le pire dans ces questions, voulait-elle vraiment le savoir? En pleine panique, elle se débattait pire qu’une gamine alors qu’il tenait carrément – et avec succès, de la faire flipper : « Moi aussi jtaime bien Reina. Toi et moi, c'était plus cool. ça me ferait presque la peine d'en arriver là, mais il arrive un moment où il faut savoir prendre des décisions tu sais. »

« Je, tu hein quoi OwO !! NON MAIS REPOSES MOI!!! DÉPOSES MOI TOUT DE SUITE!! …….REX, COUCHÉ!!! GRRR èwé Allez je ne plaisante pas! Si tu ne me repose pas immédiatement sur mes deux pieds je je… j’te mords! »

Si elle avait peur? Oui. Si elle se débattait? Oui. Si elle lui enfonçait réellement ses dents dans le bras? Encore oui. Et il pouvait s’estimer heureux qu’elle ne soit pas plus grande parce que c’est la cuisse qu’elle lui aurait mordu au sang s’il lui avait donné le choix. Réalisant finalement que la lutte était inutile – nous, on le sait depuis le début remarque- notre enseignante le laissa la trainer… Eh? Oui cela? Dans un Love Hotel? O.O Elle ne demandait pas mieux que de continuer à hurler notons bien, mais devant un public…son égo n’aurait pas pu le tolérer…Elle était vraiment prise au piège entre sa fierté et la peur ultime de se retrouver dans un lieu de vice avec un pervers comme Keiji… Sauf que bon, elle n’allait pas le montrer non plus. Rester calme, respirer, observer autour malgré nos cheveux en bataille et le fait qu’on est transportée comme une poche de patate. Et dire qu’il fut une époque, elle aurait trouvé ça romantique =w=… Entre son connard d’ex et le type à l’entré qui la traitait comme une trainée, elle était servie. Et faute de pouvoir botter les fesses de Keiji, elle ouvrit quand même la bouche pour protester, elle ne se laisserait pas amener dieu sait où sans se plaindre :

« HEY HEY HEY HEY! Tu fais quoi là?! Je n’irai nulle part avec toi èwé !!! MANIAQUE »

… Reina…T’as pas remarqué que lui prendre la tête, hurler, te plaindre, ça ne sert à rien? Il est plus fort que toi et ses muscles, bien que mou, il sait en user… Ok ok ! Mais ça ne l’empêchait pas de tenter, avec la force du désespoir, une contre attaque :

« èwé KEIJI !!!»



« NON MAIS TU VAS PAS LAISSER CET EMPLOYÉ ME TRAITER COMME ÇA? AU PRIX QUE TU PAYES POUR LA CHAMBRE! èwé Défends moi un peu et frappes le ! Ça va pas de le laisser me parler comme ça! GRRRRR»

Attend la, tu risques ta vertu et tu fais une scène pour un type qui te traite de perverse… Ouai. Abandonnant un instant la lutte – on s’entend, elle pourrait le tuer plus facilement loin des yeux indiscrets, quoi que nous avons toujours un doute quant aux caméras – notre demoiselle se laissa trainer… Ouai, ça c’était AVANT qu’elle ne voit la chambre. Déjà, les murs noirs et le mobilier métallique ça ne l’inspirait pas. Ensuite, les chaines sur le mur et les ornements muraux ne l’encourageaient guerre. Pour la faire flipper, ça la faisait flipper! Et le pire, c’était ce maniaque qui la laisser tomber sur le lit comme si c’était tout à fait normal. O.O Et la porte qui se refermait… Son cœur manquait un battement. Il n’était pas sérieux hein? … « ça va peut être te faire un peu mal. » En même temps, elle ne voulait pas vraiment le savoir quand on y pense, elle l’observait, tentant de garder un air calme même si elle lui criait dessus. Parce que tu penses que le provoquer, c’est une bonne idée?

« O.O …………… Hein? Eh……..KYA! Je l’ai toujours su que t’avais des penchants pas nets espèce d’obsédé! Mais amener une femme dans un endroit aussi dégradant et me montrer tes vices comme ça, j’t’aurais jamais cru AUSSI déconnecté. Si tu m’approches, je hurle! »

… Parce que tu ne hurles pas déjà en ce moment? La ferme narrateur! Elle le regardait avec un air pas franchement rassuré puis, elle eut la révélation. Tout ce qu’elle savait du sadomasochisme c’était pour les menottes. Et vu la tête de lit en métal, des barreaux, elle pourrait l’y attacher et prendre la fuite… OHOHOH. Quelle douce idée tiens! Fouillant sous les oreilles sans succès, elle se mit à attaquer les tables de chevet à toute vitesse. *w* Cette femme était vraiment la copie féminine de James Bond. Miho serait fière de sa sœur! Finalement, elle réussi à trouver ce qu’elle cherchait, excellent… Maintenant, restait plus qu’à … Bondir sur Keiji et lui menotter une main? Oui èwé Et le cri? C’est le moment que voulez vous. Okay, il a une main de prise… mais ça serait peut-être bien de le trainer jusqu’au lit… Ou d’y avoir pensé avant ? Elle tenta donc l’impossible : l’attacher à la chaise… Mais ce qui va suivre pourrait choquer des âmes sensibles, alors nous vous prévenons. Tentait de tirer le bras du géant vers la patte de la chaise – sans subtilité et probablement sans son accord, elle ne réussi qu’à faire une chose… réussir? Bah.. elle avait bien entendu un clic… Il était donc menotté, sans clé, à la chaise? … Euh alors pourquoi quand elle relevait son bras, elle voyait que l’autre partie de la menotte était…………accrochée autour de son poignet à elle ? O.O… Et que fait une Reina dans un moment pareil, attachée à son ex? Bah logique…

« è.é GROS PERVERS!!! Obsédé! Ça va pas te faire ça? Attacher une femme! T’es pas bien? »

… Bah vous vous attendiez à quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/t305-tokizawa-reina-beware-little-boys-little-toys-finito http://madeinjapan.forum-canada.com/t306-tokizawa-reina-link-link-link

avatar
Cookie, eatable admin'
Avatar : Yamashita Tomohisa by Reirei <3
DC : Sainte Miho
Posts : 107
Age : 28
Situation : Free for you baby <3
Ambition : Devenir Mister Tokyo... mais attention, le seul et l'unique !
Études : Todai: 3ème année, finances
À l'école : Président de: Si tu aimes Keiji tapes dans tes mains
Profession : Etudiant
Agenda : * Entraîner la Junko à une soirée digne de ce nom et sans engagements !
* Voir avec Hiroto pour cette exposition, il doit aimer l'art.
* Découvrir si un mini Keiji existe réellement.
* Eviter les chambres SM en compagnie de la potentielle mère du gamin
* Placer le Kiki en pension pour femmes, ça lui fera le plus grand bien
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Jeu 6 Jan - 22:57

Si pendant les minutes qui avaient précédé le drame, Keiji avait décidé de rester silencieux, c'était sans aucun doute pour faire flipper Reina davantage. Davantage ? Oui, il le savait qu'elle était morte de peur en ce moment. Il était peut être devenu un dangereux psychopathe à ses yeux. L'ex petit ami qui devenait fou en retrouvant sa maîtresse. S'il pensait que c'était malin de se jouer à ce jeu là ? Peut être pas réellement, ce qui était certain, c'est que c'était amusant. Et oui, ça lui suffisait pour persister dans cette voix du psychopathe. Pour rajouter à la tension, il s'était même mis un air entraînant qui ne devait sembler joyeux qu'à ses oreilles. Il ne savait pas trop où ça le mènerait. En fait, il avait même envisagé de l'attacher au lit puis de se barrer après avoir demandé à la première personne à laquelle il pensait de passer le prendre. Un sourire sadique sur le visage, un sourire qui ne semblait pas vouloir s'effacer, il avait regardé la demoiselle droit dans les yeux, sans sourciller, quand elle s'était mise à se plaindre. En fait, il s'apprêtait même à lancer un rire démoniaque, en hommage à une naine anciennement associée, quand elle avait « chargé ».
Il ne saurait expliquer comment ils en étaient arrivés là. Ce qui était certain, c'est qu'il était en train de fixer leurs poignets menottés ensemble. Il n'avait pas le souvenir d'être le fautif, il se souvenait juste que c'était elle qui avait attaqué la première armée de ses menottes. Conclusion ? Elle était l'unique responsable. Levant donc un sourcil face aux accusations qu'elle venait de lui présenter, il avait commencé assez soft

T'as fais ça toute seule ma grande

Et pour une fois, on ne pouvait que l'approuver. Comment elle avait pu se débrouiller pour créer un tel schéma ? La question lui traversa l'esprit avant qu'il n'en conclue qu'elle n'était simplement pas douée. La poisse ? En fait, il avait bien une autre version à laquelle il ne croyait bien évidemment pas. Pourquoi la dire à voix haute ? Parce qu'elle était hautement merdeuse.

Je le savais ! Je l'ai tout de suite vu ! T'es encore folle de moi …. Franchement Reina, t'as rien trouvé de mieux ? Grandis un peu ! Tu vois bien que ce n'est plus du tout possible entre nous. Je suis désolé de te dire ça comme ça, dans cet endroit. Mais faut te faire une raison. A ton âge, c'est plus possible de rêver. Tiens, tu sais ce que tu devrais faire ? Te trouver un chouette mari et te fonder une famille. T'es pas encore trop mal pour ton âge, tu devrais y arrive.

Pas nécessaire d'en faire autant ? Oh, mais il le savait très bien, c'était juste particulièrement jouissif d'exagérer encore et encore.
Affichant un air clairement satisfait, il ne s'était pas soucié de ce qu'elle voulait faire quand il s'était laissé tomber sur le lit. Levant ensuite les yeux vers Reina, son sourire s'était aggrandit. Elle pouvait rester debout si elle le souhaitait, mais il ne jouerait pas au gêné en lui laissant le lit.
Il y avait aussi la solution de réfléchir à l'endroit où se trouvait les clés, ou encore appeler à l'aide.
Mouais... qu'elle se démerde, il avait la flemme de régler le problème. Et puis, des deux, il était sûr qu'elle était celle que ça emmerdait le plus. Tout simplement parce que ? Parce qu'il était le plus heureux des deux que ça emmerde l'autre muahahahaha. Aaaaah, vraiment, il était fait pour avoir un mini-moi. No worries Nelly, tu resteras toujours dans nos coeurs même si t'étais une planche à pain.

Tu sais ce qu'on devrait faire pour passer le temps ?

Il n'y aucune chance qu'elle veuille le refaire avec toi petit con

On devrait discuter


Ben quoi ? Vous vous étiez imaginé un truc de pas très catholique hein ? Comme Reina...

Quoi ? Me dis pas que tu t'attendais à autre chose ? Oh trésor, combien de fois je te l'ai dis que c'était terminé... ok, que deux fois en comptant celle-ci, mais apprends à mémoriser

Lui ? En grande forme ? Merci du compliment !
Oui, on pouvait le concevoir, c'était agaçant de voir toute cette confiance qui émanait de lui. Le jour où il se remettrait en question n'était pas arrivé. Ou du moins le jour où il montrerait qu'il se remettait en question. Allez savoir avec un lama cracheur de son talent.
Quoiqu'il en soit, sa main libre était allée se caler derrière son crâne alors qu'il semblait savourer chaque seconde de la situation.
Ok, de vous à nous, on ne niera pas qu'il aurait préféré être ailleurs. Après tout, il était avec la femme qui avait osé partir du jour au lendemain, l'une des rares qu'il avait vu régulièrement, et peut être la seule pour laquelle il avait eu de l'affection. Alors évidemment, ce n'était pas si simple. Mais quand on le regardait extérieurement, il avait l'air de s'en moquer complètement. Peut être y avait il une question de fierté, ou quelque chose dans ce goût là. En attendant, il était clair qu'il ne se souciait pas de l'énerver davantage:

C'est vrai ça, on n'a jamais vraiment eu l'occasion de parler. Tu préférais toujours me sauter dessus. En fait... j'ai jamais été plus qu'un corps à tes yeux. Je veux qu'on en parle Rei-chan è.é

Lui ? Con ? Never !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Junko after the wedding:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Ebihara Yuri
Posts : 95
Age : 38
Situation : C'est marrant... Plus qu'en âge d'être mariée mais le sort s'acharne contre moi il semblerait ~ célibataire.
Ambition : Gouverner le monde et faire de ma petite soeur une reine. Bon, la seconde option reste la plus réalisable ~
Profession : J'ai beau avoir un parcours douteux, je suis bel et bien enseignante de Marketing à l'université de Todai. Beware étudiants d'administration ohoh!
Agenda :
MY OWN TO DO LIST ;;
Enquêter sur le mioche que fréquente ma soeur adorée
Trouver une façon de tuer un Lama sans laisser de trace.
Éviter de trop mater les jeunes hommes ~ surtout les lycéens.
Conserver mon emploi à Todai ! Yeah ♥️
Songer à me marier ~ j'ai des cheveux blancs !!
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Ven 7 Jan - 5:39

Si elle flippait? Oui. Si ce scénario se révélait être une version forte décevante d’un vieux fantasme incluant son ancien élève démoniaque? Encore oui. Non mais, gardons une minute de silence pour cette pauvre Reirei qui voyait un vieux cauchemar se réaliser devant ses yeux purs. N’avons-nous pas toutes un jour craint qu’un homme jello aux yeux de poisson nous enlève et nous amène dans son donjon? Non? Ainsi donc je suis la seule à admettre que cette vision des enfers me fait trembler de peur? Grrr èwé ! Toujours est-il que, peu importe le niveau de satanisme qu’elle tentait de garder pour avoir le dernier mot face à son ex, là, maintenant, elle ne pouvait qu’afficher un sourire crispé devant le rôle fort convaincant qu’il semblait déterminé à jouer. Il avait l’air complètement psychopathe, à bien y penser, et malgré son traumatisme non avoué des dinosaures de Jurassik Park (oui on confond ici avec la joueuse) – elle aurait et de loin, préféré se retrouver en présence des bestioles aux grandes dents qui ouvrent les portes que séquestrée dans cette pièce avec celui qui pourrait gagner le prix du plus grand enfoiré du Japon – et qui sait, du monde entier. Oui, quand vient le temps de mettre en compétition les défauts de Keiji, elle était sa plus grande fan et elle lui ferait de la publicité avec plaisir pour qu’il remporte la palme. Quelle femme dévouée quand même, une certaine Mimi pourrait garder cela en tête la prochaine fois qu’elle envisagea de nous torturer avec ces héroïnes ivres ou ces gros pervers aux muscles flasques… Parce que oui, c’est bien connu, elle ne nous laisse aucune chance à nous pures et innocentes Reirei, de lutter contre son charme fou. Mais cessons les flatteries, avant de sombrer du mauvais côté de la force. Donc, toute cette déclaration hors sujet pour en revenir à notre enseignante qui voyait sa vie défiler devant ces yeux pendant que son abruti d’ex petit ami osait se moquer d’elle. Mais elle ne montrerait pas qu’elle avait peur, elle avait fait une combattante d’elle-même et, menotte en main, elle l’avait assaillit dans le but de lutter jusqu’à sa dernière respiration! Lutte fort inutile quand on est une incapable qui a l’esprit monopolisé par la lutte intérieur qu’elle s’imposait pour le trouve repoussant… Résultat? Une femme d’âge mur menottée à un pervers encore en pleine puberté. O.O Et s’il la violait? Ou pire encore, s’il AIMAIT se faire menotter? Le choix de la chambre en disant gros sur ses penchants « T'as fais ça toute seule ma grande » S’il venait de l’accuser? Oui. Si elle allait prouver être mature et responsable en ne lui répondant pas? …..Évidement….

« T’avais qu’à pas gesticuler et tu serais attaché à la table au moment où on se parle. Et moi, j’serais sagement partie prendre mon pied en t’imaginant te débattre comme le crétin que t’es. POURQUOI t’as encore fichu mes plans de soirée en l’air ?!? »

… Que non. On s’entend, Keiji avait un donc inné pour la mettre hors d’elle, que ça l’entraine dans le détournement de mineur ou dans le meurtre, reste à voir, toujours est-il qu’elle avait toute la misère du monde à être posée et adulte quand il s’agissait de lui. Bon c’était un emmerdeur de première, on ne discute pas cette affirmation, mais il y avait autre chose. Il avait cette façon, un peu comme un parasite, de s’insinuer dans les recoins les plus sensibles de sa personne, de toucher exactement où ça faisait mal, à croire qu’il était un spécialiste dans les réflexes émotifs des Reirei. Déjà, on lui annonce qu’il ne peut pas faire carrière avec cette spécialisation puisqu’il est passé l’époque où elle l’aurait engagé comme gigolo. =w= Mais on avoue que le dernier live de NEWS nous ferait douter, soyons fortes! Pendant qu’elle tentait de trouver le meilleur moyen de l’assassiner : pourquoi pas l’amener sous la douche et voir qu’il peut respirer sous l’eau comme les poissons? – il avait visiblement de son côté trouvé une autre façon de la faire sortir de ses gonds. RAAAH Si seulement elle pouvait le torturer jusqu’à ce qu’il en crève… le hic? Menottée à lui, elle pourrait difficilement nier son implication. En parlant de corde sensible… il avait encore trouvé ! Je le savais ! Je l'ai tout de suite vu ! T'es encore folle de moi …. Franchement Reina, t'as rien trouvé de mieux ? Grandis un peu ! Tu vois bien que ce n'est plus du tout possible entre nous. Je suis désolé de te dire ça comme ça, dans cet endroit. Mais faut te faire une raison. A ton âge, c'est plus possible de rêver. Tiens, tu sais ce que tu devrais faire ? Te trouver un chouette mari et te fonder une famille. T'es pas encore trop mal pour ton âge, tu devrais y arrive. Vachement septique, elle avait arrêté de le frapper – bah elle y prenait tellement plaisir, à le marteler de ses petits poings, pourquoi s’en priver quand elle lui hurlait par la tête, pour sérieusement le fixer. Aie, ça va barder…Mais un trois secondes, elle réfléchit sérieusement à ce qu’il racontait. Elle? Se marier? Elle devait croire à l’union exclusive à peu près autant que lui. Sa vie sentimentale était tellement horrible depuis toujours, elle n’allait certainement pas s’engager à souffrir de façon perpétuelle avec le même con!

« Attends là, t’écoutes un peu le flot de conneries que tu me balance? Un mari? Une famille? MOI?! Me MARIER?!? T’es pas bien toi? La cage, les obligations, l’exclusivité – jusqu’au jour où vous êtes tellement blasés que la vie sexuelle devient inexistante, ou que l’homme devient impuissant, aux choix… Et les promesses bidon qu’on a pas le choix de tenir!? Tu me vois vraiment moi, vouer ma vie à UNE seule personne. C’est con, c’est stupide et ça fini toujours mal. Des mensonges et de faux espoirs, les gens seraient beaucoup plus heureux s’ils s’en tenaient à leur nature d’animaux. Et les animaux, ils sont pas monogame! AHAHA. Sans parler des cris, des couches, des crises et de la taille de baleine qui vient avec les morveux?! PFFFF ! Le mariage c’est pour les saints ou les fous, et j’suis ni l’un ni l’autre, j’ai encore toute ma tête………………. »

Le mariage, un sujet sensible? Oui, surtout depuis qu’elle avait l’impression de perdre sa petite sœur au profit d’un sosie de Johnny’s, elle n’allait certainement pas venter la tradition. Elle était même quelque peu jalouse de perdre sa complice au profit d’un homme, sans parler du fait qu’elle trouvait sa naine beaucoup trop jeune pour officialiser quoi que ce soit. On passe sous silence le fait que pour elle, tous les hommes sont des salauds. On se demande c’est la faute à qui hein! Elle fronçait les sourcils ne dévisageant son ancien élève, un peu sérieuse trois secondes et quart. S’il savait de quoi elle parlait? Sans doute pas. S’Il savait que MIho était sa sœur? Qui sait, elles avaient passé ça sous secret mais Peipei aurait pu être un grand raconteur… Et si elle en avait quelque chose à faire? Non. En ce moment elle avait juste envie de se vider le cœur et il était là. O.O Se pourrait-il qu’elle ait un point commun avec lui?

« Et puis ya déjà assez de ma sœur qui accepte de se faire passer le collier autour du cou et de vouer sa vie à un seul homme. Il pensait quoi franchement son JunJun quand il lui a demandé. Quel abruti d’homme menteur! J’vais pas faire la même connerie merci… »

=w= Oui quelque part c’était pathétique que sa jeune sœur ait trouvé l’homme à marier, qu’elle soit amoureuse à ce point là et qu’elle, elle soit toujours incapable de s’investir sentimentalement avec un homme. Encore plus stupide qu’elle se retrouve à discuter de ça avec LE type responsable de son blocage… Soupirant, elle s’approcha du lit où il avait décidé de se laisser tomber sans prévenir. On s’entend, il y a peu d’espace entre deux poignets menottés et pour la peine, elle n’avait pas pu faire autre chose que perdre l’équilibre et tomber un peu sur lit. GRRR. Alors c’est par la force des choses et non pas par envie qu’elle avait pris appuie sur son torse pour se redresser et s’assoir sur l’autre côté du lit, le plus loin possible de lui… Enfin, le plus loin que les menottes permettaient. Voyons ça comme ça, il était tard, probablement que le connard à la réception voudrait participer à leurs ébats imaginaires au lieu de les aider. Et elle ne voyait la clé nulle part. Et elle ne l’avait pas vu dans la table de nuit…. Alors autant se calmer, ne pas faire de meurtre, ravaler la frustration qu’elle pouvait avoir et chercher une solution. Et surement pas se divertir! « Tu sais ce qu'on devrait faire pour passer le temps ? Hors de question de passer le temps ave lui! Les yeux ronds, elle passait en mode panique. Et en cas de panique, elle pourrait toujours……

« Tu vas te ronger un bras okay? Comme ça je serai libérée de toi et je trouverai bien un moyen de me défaire des menottes. Allez èwé Gruges fais de toi un castor! ALLEZ! »

On peut l’avouer, elle devenait folle, exposition prolongée au Keiji, c’est l’effet secondaire. Et lui, c’était encore pire! Il voulait…DISCUTER!

« Tu veux discuter… avec moi? Pourquoi pas, laisses moi juste une minute pour trouver mon dictionnaire Japonais/Cro-Magnon et je devrais pouvoir arriver à déchiffrer ton langage primitif. »


Si elle était bête? Bah on aimerait vous y voir, pendant une nanoseconde, elle c’était quand même réellement imaginée qu’il lui proposait des trucs pas nets. Bah quoi? Ne fait pas cette tête narrateur èwé c’était une femme comme les autres avec des pensées malsaines. Et depuis le peipei en serviette, elle aurait bien aimé se trouver un autre type pour hanter ses pensées, parce que son moucheron de beau frère, c’était juste traumatisant. L’horreur! « Quoi ? Me dis pas que tu t'attendais à autre chose ? Oh trésor, combien de fois je te l'ai dis que c'était terminé... ok, que deux fois en comptant celle-ci, mais apprends à mémoriser »

« J’ai une excellente mémoire, mais au nombre de fois où tu t’imagines des avances, j’vais finir par croire que c’est toi qui a des idées mal placées en tête. Mais ça va pas le faire Keiji, j’ai passé l’âge de faire du bénévolat pour un mec qui sait pas quoi faire de son corps. »

Reina était à nouveau sur ses gardes, et donc, en mode chieuse. Elle l’écoutait parler comme si elle était un monstre : « C'est vrai ça, on n'a jamais vraiment eu l'occasion de parler. Tu préférais toujours me sauter dessus. En fait... j'ai jamais été plus qu'un corps à tes yeux. Je veux qu'on en parle Rei-chan è.é » le surnom… ça faisait combien de temps que personne ne l’avait appelée comme ça hein? Résistes Reina! Mais il avait un point et ça faisait mal de revivre tout ça, d’y repenser. C’était comme tourner le couteau dans une plaie qu’elle pensait fermée. À l’époque, elle avait réellement été attachée à lui, au point de ne pas avoir envie de jouer, au point d’être honnête et de réellement s’imaginer un avenir quelconque avec lui. Il avait du être le premier mec avec qui elle avait réellement eu envie d’être. C’était bête à l’époque, de penser une toute petite minute qu’il en aurait quelque chose à faire. Et pourtant, elle en avait passé des heures à tenter d’éviter d’être prise, à discuter avec lui après les cours sous prétexte de l’aider dans ses cours… Elle avait eu temporairement l’impression idiote qu’il la comprenait. Puis, il lui avait prouvé que tous les hommes, sont des crétins : Il l’avait fait renvoyé et PIRE – oui on se demande bien ce qu’il peut y avoir de pire – il avait mangé son gâteau… Alors qu’il l’accuse de n’avoir que profité de lui, alors que, bien qu’elle ne l’admettrait même pas sous le torture, elle l’avait aimé :

« Bah t’aurais pas vraiment pu être reconnu pour ta cervelle à mes yeux hein… Te sauter dessus? J’ai quand même souvenir qu’on est sorti plusieurs fois ensemble, j’tai même accompagné à l’arcade pour te laisser me ridiculiser avec ton jeu stupide de tir! Et on a vu plus de film qu’on aurait du parce que personne remarquait si on se tenait la main dans une pièce sombre! Alors tu la fermes sur la relation purement physique hein! Entre nous, c’était con, mais j’étais quand même un minimum conne pour m’investir réellement avec toi. »

Elle venait de réaliser en avoir trop dit, et comme une huitre, elle se refermait, refusant de parler d’avantage. Grrr èwé. Reina se détourna rapidement, sans se soucier que son geste impliquant forcément qu’elle tirait sur la main sur crétin. D’un ton plus furieux, elle ajouta :

« T’inquiète j’ai passé ce stade de connerie, les hommes vous êtes tous pareils. On vous fait confiance et vous nous piquer la dernière part de gâteau à la première occasion! »

Tu vas lui en vouloir toute sa vie? Oh oui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/t305-tokizawa-reina-beware-little-boys-little-toys-finito http://madeinjapan.forum-canada.com/t306-tokizawa-reina-link-link-link

avatar
Cookie, eatable admin'
Avatar : Yamashita Tomohisa by Reirei <3
DC : Sainte Miho
Posts : 107
Age : 28
Situation : Free for you baby <3
Ambition : Devenir Mister Tokyo... mais attention, le seul et l'unique !
Études : Todai: 3ème année, finances
À l'école : Président de: Si tu aimes Keiji tapes dans tes mains
Profession : Etudiant
Agenda : * Entraîner la Junko à une soirée digne de ce nom et sans engagements !
* Voir avec Hiroto pour cette exposition, il doit aimer l'art.
* Découvrir si un mini Keiji existe réellement.
* Eviter les chambres SM en compagnie de la potentielle mère du gamin
* Placer le Kiki en pension pour femmes, ça lui fera le plus grand bien
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Sam 22 Jan - 15:38

- Je peux te poser une question

Non, ne craignez pas le pire. C'était peut être, pour changer, une question des plus sérieuses. Peut être qu'il allait lui demander pourquoi ça s'était terminé entre eux. Peut être allaient ils enfin s'expliquer. Reina comprendrait qu'il ne l'avait pas dénoncé, il comprendrait de son côté qu'elle avait eu des raisons de s'éloigner. Aaaaah tant de maturité nous aurait fait tellement plaisir, on aurait sans doute été surpris... et parce qu'on ne fera pas dans l'originalité pour ces deux là aujourd'hui, sachez que la responsabilité n'était pas pour tout de suite:

- Tu crois vraiment que je suis incapable de soulever le pied d'une table quand tu me menottes à celle-ci ? Ou alors tu fais semblant parce que tu penses que les hommes trouvent les femmes tête en l'air mignonnes ? Tu vas m'obliger à le dire une troisième fois Rei-chan

Non, il ne comptait pas se taire dans l'immédiat, voyez ça comme une revanche pour ce qui avait pu se passer il y a des années. Depuis, pas mal de temps avait passé et il avait sans doute déçu plusieurs filles sans pourtant jamais rien leur promettre. Il ne savait pas trop ce qu'elle avait pu devenir de son côté, il se l'était demandé parfois. Il l'avait imaginé tantôt avec un homme de son âge au physique ingrat, tantôt avec un nouveau jeune, les enchainant simplement. Ouais, triste à dire mais elle avait parfois eu l'image d'une perverse durant ses années. Mais parce que Reirei était une faible, et qu'une Mimi aimait être solidaire... sachez qu'il avait déjà pensé à plusieurs reprises qu'il aurait aimé la revoir, ne serais-ce que pour avoir cette fameuse conversation qu'ils étaient incapables d'avoir à présent. Cependant, n'allons pas trop loin dans le quart d'heure émotion et concentrons nous plutôt sur ce qu'ils savaient faire de mieux visiblement... être complètement idiots.
Et puis, elle s'était emballée sur le mariage et il s'était mis à rire. D'accord, ils avaient peut être quelques points communs même si ce n'était sans doute pas pour les mêmes raisons et s'il y avait quelques variantes à leurs versions. Il n'avait pas pu s'empêcher de commenter sa haine du mariage d'un:

- Comme quoi, on se ressemble quand même un peu. C'est marrant, avec le temps, j'aurai pensé que tu mettrais la bague au doigt d'un vieux riche sur le point de mourir. J'en connais quelques uns si le plan te tente

La conversation avait ensuite dévié sur sa soeur, et Keiji avait froncé les sourcils comme pour se souvenir de sa soeur. Dans sa mémoire, il ne se souvenait pas lui avoir déjà adressé la parole. Bien sûr, il se rappelait qu'elle lui en avait déjà parlé à plusieurs reprises. Elle était pas aux Etats-Unis à l'époque où ils se voyaient. Hum... si. Elle avait du se trouver un chouette américain du nom de Junjun... Junjun... curieux comme.... Tiens, Miho surnommait pas Junpei de cette manière de temps en temps. Marrant, surtout qu'elle était aux Etats-Unis à l'époque où il sortait avec Reina... qui était donc...
O.O
Ima shock me !
Non, Keiji ne décède pas d'une crise cardiaque. Oubliant quelques instants la guerre qu'ils se livraient depuis qu'elle lui avait bousillé sa voiture, il avait tourné les yeux vers Reina dans un air choqué avant de lui demander:

- Attends, ta soeur elle a le même nom de famille que toi ? Ou elle a un nom genre Nakamaru Miho ?

Han... ce qui voulait probablement dire qu'il était sorti avec la grande soeur de la morveuse =.=. Maintenant qu'il supposait le lien de parenté, il voyait effectivement une ressemblance entre les deux. Poussant un soupir et s'épargnant l'expression "le monde est petit". Relevant les yeux vers l'aînée quand elle lui était tombée dessus, il lui avait simplement adressé un sourire merdeux qui voulait sans doute dire qu'elle tentait une approche ou quelque chose dans ce goût là. Quoiqu'il en soit, il l'avait laissé divaguer sur le castor, sur le langage cro-magnon et le reste. C'est drôle, enfin drôle... pas réellement... le mot correct était sans doute étrange. Il était donc étrange qu'ils soient aussi peu doués. Ne pas aborder une conversation sérieuse depuis qu'ils s'étaient tombés dessus devant l'hôtel, c'était digne des plus grands débiles du siècle. La situation, plutôt originale, était pourtant l'occasion parfaite pour s'expliquer.
Perdu dans ses pensées, il n'avait prêté attention à nouveau que quand elle s'était mise à parler de manière... sans doute plus franche. Tournant la tête pour la regarder alors que l'expression de la demoiselle voulait dire peut être qu'elle désirait être muette, il ne s'était même pas moqué alors qu'elle lui donnait là une occasion rêvée. Il l'avait laissé terminer sur le gâteau au chocolat avant de lever un sourcil, sceptique. Il n'avait pas souvenir de cette histoire. Il se souvenait juste qu'à l'époque, ils aimaient particulièrement partager des gâteaux pendant les pauses de Reina. Chacun leur fourchette, à raconter parfois des conneries, ou simplement à se foutre de la chantilly sur le nez. Ils passaient toujours de bons moments et il s'était même mis à lui accorder sa confiance pour la première fois de sa vie. Qui sait ? Si elle n'était pas partie, ils seraient peut être ensemble à l'heure actuelle. Quoiqu'il en soit, il avait reporté son attention sur le plafond avant de répondre:

- Pour le gâteau, je vois pas, à part pour ceux qu'on partageait tout le temps, et sans exception alors m'accuse pas de vol. Mais pour le reste... Reina, t'as pas le droit de faire le speech de la femme blessée qui prétend s'être investie après avoir disparu du jour au lendemain.

Waaah... une phrase sans débilités à l'intérieur, c'était bien une première. Au moins, ce qu'il prennait pour un mensonge était parvenu à lui faire aborder un sujet sérieux. Même s'il restait, dans le fond, un Keiji:

- Bah... de toute manière, je m'en fous ! Si y'avait une part de gâteau, là maintenant... sache que je la mangerai sans toi. Tu es privée de dessert è.é


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Junko after the wedding:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Ebihara Yuri
Posts : 95
Age : 38
Situation : C'est marrant... Plus qu'en âge d'être mariée mais le sort s'acharne contre moi il semblerait ~ célibataire.
Ambition : Gouverner le monde et faire de ma petite soeur une reine. Bon, la seconde option reste la plus réalisable ~
Profession : J'ai beau avoir un parcours douteux, je suis bel et bien enseignante de Marketing à l'université de Todai. Beware étudiants d'administration ohoh!
Agenda :
MY OWN TO DO LIST ;;
Enquêter sur le mioche que fréquente ma soeur adorée
Trouver une façon de tuer un Lama sans laisser de trace.
Éviter de trop mater les jeunes hommes ~ surtout les lycéens.
Conserver mon emploi à Todai ! Yeah ♥️
Songer à me marier ~ j'ai des cheveux blancs !!
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Dim 23 Jan - 19:42

« Comme quoi, on se ressemble quand même un peu. C'est marrant, avec le temps, j'aurai pensé que tu mettrais la bague au doigt d'un vieux riche sur le point de mourir. J'en connais quelques uns si le plan te tente » Nous mentirions si nous disions que ce plan d’avenir ne lui avait jamais paru possible. Après tout, elle était quand même à l’argent…Mais après, elle n’avait qu’à regarder le riche fondateur de Play Boy pour réaliser qu’elle n’avait aucunement l’intention de lui offrir la moindre faveur. Nan mais, elle aimait la jeunesse, les mecs innocents et trop craquants, pas les gros pervers tout ridés et frippés! Si elle était pour se trouver un copain avec une texture surnaturelle, elle serait quand même sélective et avouerait avoir un faible pour le jello! M’enfin, nous n’avouons rien ici et maintenant parce que ça serait faible. On sait tous que la Mimi les îles qui nous filent des images pour nous torturer le voudrait mais… ne lui donnons pas encore satisfaction! Pour la peine, elle l’avait regardé avec un haussement de sourcil en lançant, d’un ton amusé :

« Tu sous-estime ma capacité de séduction, aux dernières nouvelles je suis encore vachement populaire, je crois bien que je pourrais presque te faire compétition – pour quand tu vas admettre ton homosexualité. Mais pour le vieil homme riche…….Ton père il est libre? *Q* !! Je kifferais trop de te donner des ordres toute la journée de pouvoir te punir en bon fils indigne que tu es… Mouhahahaha! Ou pas… il a quand même tes gênes le mec… Au fait……..Ça va toujours pas mieux tous les deux? M’enfin… t’es pas obligé de me dire hein, j’demandais c’est tout… »

Ouai rattrape toi! Tu sais bien qu’il n’est pas près de son père. Elle avait eu un sourire navré un instant, s’en voulant presque d’avoir sombré dans cette sphère de confiance où ils étaient prisonniers à une époque. Puis, il lui posa la question qui fit revivre son petit cœur : « Attends, ta soeur elle a le même nom de famille que toi ? Ou elle a un nom genre Nakamaru Miho ? » *O* Oh oui, parler de sa sœur – sans faire le lien qu’il la connaissait- c’était pire qu’une drogue. Ah qu’elle pouvait la lover sa mimi!

« Haaaan ma sœur. *Q* Si tu savais si tu savais comme elle est belle et douce et parfaite Kei’. Tu serais sous son charme parce qu’elle est juste irrésistible, mignonne comme pas deux et tellement brillante… haaan ma douce petite Mimi… Mais au fait, comment tu connais son no------------------O.O….!»

… On s’arrête au milieu de la phrase, on ouvre grands les yeux et on passe du traumatisme à la fureur? Ouai! On l’attrape par sa veste et on le secoue comme un prunier? Pure plaisir, pourquoi se priver des choses simples! Mais son regard, celui qu’elle lui décrochait à l’instant, il n’avait rien à voir avec sa mine de fanatique quand elle parlait de sa petite protégée. Oh non! C’était le mal à l’état pure, limite elle avait du feu dans les yeux là…S’il avait osé, si ce maniaque avait osé poser ses mains de macaque sur fille aussi douce et innocente que Miho – oui, on croit en sa pureté, entre sœur on ne believe qu’à la force du non hentai, c’est bien connu! Et oui donc, elle lui lança la première menace qui risquait vraiment d’être sincère… Limite, elle se voyait lui couper les couilles et le découper en morceau s’il avait osé…. Han quel monstre! On se calme… on se fait des scénarios là… Non? Mieux vaut savoir… après tout, si elle était pour le tuer, autant connaître tous ses crimes, ça aiderait sa conscience à mieux se sentir après coup!

« èwé KEI ESPÈCE DE PÉDOPHILE PAS NET! SI T’AS COUCHÉ AVEC MA FRANGINE T’ES PAS MIEUX QUE MORT!»

Enfin…La mort restait la possibilité la moins douloureuse pour lui, soyons franc… Elle avait finalement opté pour briser le silence, une fois rassurée quant aux prouesses de rambo qui n’avait pas réellement touché à sa mioche d’adoration. Bon le doute persiste mais au pire, elle en parlerait avec mioche #1 – peipei – et il saurait enquêter avec elle. Après tout, c’était son devoir de futur mari! Et si Junpei mariait Miho parce qu’elle portait l’enfant que Keiji? Théorie loufoque à vérifier… M’enfin, le temps étant au sentimentalisme – on lutte on lutte saches le – elle avait avoué lui en vouloir et tout le blabla … jusqu’à cette sale histoire de gâteau, celui qui avait brisé la confiance entre eux. « Pour le gâteau, je vois pas, à part pour ceux qu'on partageait tout le temps, et sans exception alors m'accuse pas de vol. Mais pour le reste... Reina, t'as pas le droit de faire le speech de la femme blessée qui prétend s'être investie après avoir disparu du jour au lendemain. » Attendez là, elle ne rêvait pas? Il osait nier, encore, même après toutes ces années?! Certaines choses devaient être mise au clair et notre demoiselle, sourcils froncés ne se fit pas prier pour lui hurler dessus. Après tout, c’était un besoin fondamentale de l’être humain que de passer ses nerfs sur un Lama, alors il ne faut pas la priver de ces réjouissances! Toujours aussi furieuse, elle lui répondit avec un ton un peu trop furieux, mais sincère :

« Han ouai?! Et ce jour là, alors qu’on m’a viré – parce qu’évidement t’as pas su tenir ta langue et tu m’as dénoncé hein?! èwé ! Ce jour là j’avais amené un gâteau pour qu’on le partage en discutant… parce que ouai, bêtement, j’avais pas vraiment envie qu’on se voit plus même si j’rentrais plus dans les critères de ton fantasmes sur ta prof – bah tu l’as bouffé sans moi, comme un porc égoïste! C’était pas assez de bousiller ma carrière?! Nan mais j’veux dire, tout le monde m’a traité comme un monstre, mais j’ai pas abusé de toi j’me souviens très bien que t’étais plus que d’accord !! Connard de manipulateur èwé J’TE HAIS!»


On reprend notre souffle? Ou pas… il venait de la priver de dessert, ce genre de trahison, même après une « rupture » aussi tragique que la leur, ça ne se dit pas! « Bah... de toute manière, je m'en fous ! Si y'avait une part de gâteau, là maintenant... sache que je la mangerai sans toi. Tu es privée de dessert è.é » Air fier de retour, elle lui donna la réplique, croire qu’elle aurait pu la fermer est tout simplement improbable, soyons réalistes!

« T’es 2000 ans trop jeune pour me priver de dessert jeune homme! Et puis j’ai envie d’un gâteau là, maintenant. Tu crois qu’ils ont un service aux chambres?»

Et tentant de se rapprocher de la table de chevet pour voir s’il y avait quelque chose – faut pas trop espérer, on est dans un Love Hotel et pas vraiment un truc luxueux en plus – elle avait limite grimpé par-dessus le lama. Pour sa défense, le petit bureau était de son côté à lui et elle ne jouissait pas d’une grande possibilité de mouvement vu leur main attachée avec la menotte. GRRR!!! Il lui faudrait bien trouver une solution à ce problème avant que ça ne devienne grave! Comment ça DEVENIR grave? Elle était appuyée sur un dégénéré sexuel, dans une pièce qui inspirait franchement le vice et en plus, elle était menottée… et la situation n’était pas grave? Nan. Parce que le type en question, c’était certes un maniaque, mais un maniaque qu’elle connaissait trop pour qu’il puisse la faire flipper. Finalement, en pleine acrobatie – elle devrait se présenter aux jeux olympiques en gymnastique – elle réussi à ouvrir le tiroir pour ne trouver que……..OwO Nous ne dirons même pas. Parce qu’aussi rapidement que son envie de gâteau était apparu, aussi rapidement elle s’était évaporée et elle refermait le tiroir en un claquement sec, les yeux ronds. Bon, et après? Elle se remit sagement à sa place, tentant de garder le plus de distance possible entre elle et le Lama. Faudrait pas que ça reste silencieux…Ça l’embêtait…Et de le voir là, de voir le gros pervers qu’il était devenu, elle se sentait presque coupable…Et une Reirei coupable…c’est fourbe. Elle releva son minois vers lui, avouant à demi-voix :

« Ne…. Kei-kun………é////è j’sais bien qu’on se déteste et tout – mais je lève le drapeau blanc pour cinq petites minutes… enfin je… t’sais à l’époque… si vraiment t’avais pas envie… si tu n’étais pas prêt… ou si t’avais préféré te réserver pour une fille dont t’aurais été amoureux bah … je… si je t’ai brusqué et que t’as perçu ça comme un viol … =w= bah alors… je comprendrai que tu m’ai dénoncé… et si j’ai bousillé ta vie………bah alors….. je…………….. je m’en…………excuse…»

… Reina? Mignonne? Nan, ce n’est pas possible ! Elle ne peut pas réellement lui présenter ses excuses, ou être gentille, elle a du sang de Miho ne l’oublions pas! Pour la peine, elle releva la tête vers lui. Qu’est-ce qui n’allait pas avec elle hein?! èwé Elle n’avait aucune envie d’être douce, ou de lui pardonner, ou même de le voir tout simplement! Mais pire qu’une mouche, il était là. Elle décida de rebâtir ses murs de glace en deux temps trois mouvements et elle noua ses mains autour du cou du Lama. Elle el tuerait ici, une bonne fois pour toute! NOES! Pourquoi tu serres tant? Bah c’est pour mieux le séduire voyons… Mensonge. Faut dire que pour une fille avec une force de hamster, tu fais un peu flipper là…

«Finalement, j’ai pas envie, èwé j’vais m’en tenir au plan numéro un : éliminer Kei-hentai! »

O.O Oi. Le tuer, bonne idée. Se mettre devant lui et regarder d’un peu trop près ses yeux de poisson mort : mauvaise idée. Faut croire qu’elle a toujours été envouté par la truite parce qu’elle ne pu même pas s’arrêter, elle était là, mains autour de son cou – on croisait à un scénario sado-maso de préliminaires si on ne les connaissait pas mieux – à l’observer comme si elle venait de voir un démon. Ouai, ça lui avait toujours fait peur… Regarder dans ces yeux sombres, ça avait du être un de ses pires cauchemars… è.é C’est juste effrayant okay, t’y voir de la haine quand on a connu autre chose. Pour une nano-seconde, elle restait même silencieuse, à tenter de l’étrangler…Était-elle-même certaine de le mépriser à ce point? Elle en doutait… Ne faiblis pas Reina, n’oublis pas que c’est un gros con. Ouai on a compris, mais alors pourquoi relever tes mains vers son visage hein? C’est pour lui briser la mâchoire ? On en doute… parce que c’est plutôt une caresse sur sa joue là… alors que tu le fixes comme si tu vivais la grande réalisation. Ouai non, elle ne pouvait pas l’aimer – elle ne pouvait surtout pas l’AVOIR déjà aimé… Mais elle était pourtant là, en proie à de vieux démons… Faiblir ou ne pas faiblir? Si on avait été un Naoki, on aurait eu plus de force… mais là, aucune, elle tenait délicatement ce visage entre ses doigts. Fut une époque où juste ça, c’était suffisant pour la faire sourire… Comment avait-elle pu oublier hein? èwé Il était vieux maintenant…Vieux mais beau? À discuter… Elle avait du se cogner la tête quelque part en court de soirée parce que là… OI! Pourquoi tu t’inclines vers lui comme si tu abandonnais hein?

« Keiji…………………..j’te hais è////é »

Et pourquoi c’est dans un soupir que tu le maudit en posant tes lèvres sur les siennes? Pour rien, un vieux réflexe, un coup de solitude en regardant dans ces yeux, en retrouvant se regard qu’il l’avait tant compris autrefois…Ou une tentative désespérée pour se prouver que ce genre de sentiment, ça a déjà existé et ça pourrait revenir… un truc aussi naïf que de vouloir lui tenir la main? Ouai … bon on est faible, on est stupide et on l’assume. Mais là, la cervelle est à off pour les plaintes, parce qu’elle était bien trop occupée à faire la plus grosse connerie de sa vie : l’embrasser aussi tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/t305-tokizawa-reina-beware-little-boys-little-toys-finito http://madeinjapan.forum-canada.com/t306-tokizawa-reina-link-link-link

avatar
Cookie, eatable admin'
Avatar : Yamashita Tomohisa by Reirei <3
DC : Sainte Miho
Posts : 107
Age : 28
Situation : Free for you baby <3
Ambition : Devenir Mister Tokyo... mais attention, le seul et l'unique !
Études : Todai: 3ème année, finances
À l'école : Président de: Si tu aimes Keiji tapes dans tes mains
Profession : Etudiant
Agenda : * Entraîner la Junko à une soirée digne de ce nom et sans engagements !
* Voir avec Hiroto pour cette exposition, il doit aimer l'art.
* Découvrir si un mini Keiji existe réellement.
* Eviter les chambres SM en compagnie de la potentielle mère du gamin
* Placer le Kiki en pension pour femmes, ça lui fera le plus grand bien
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Dim 23 Jan - 21:31

Aaaaah, bon sang ! Il avait oublié à quel point une femme pouvait être bavarde quand elle se nommait Reina Tokizawa. Détournant les yeux de ce plafond qu'il allait finir par connaître par coeur, il lui avait lancé un regard alors qu'elle parlait de se taper son vieux. Sur le moment, il l'aurait volontiers envoyé promener d'une manière pas très délicate, mais elle s'était rattrapée sans le vouloir dans la même réplique et il avait même affiché une expression étonnée, voir gênée quelques secondes plus tard. Aaaah oui, on vous l'accorde, ils formaient une belle paire à eux deux ! Pas un pour rattraper l'autre ! Reportant donc son attention sur le plafond, il avait éclaircit sa gorge comme si quelque chose le gênait. Il y a des années de ça, c'est vrai, ils ne se contentaient pas d'une relation superficielle tous les deux. Aujourd'hui, avec le passé et les personnes qu'ils étaient devenus, ça avait quelque chose d'embarassant. D'un autre côté, il n'avait pu s'empêcher de penser intérieurement que ce n'était pas si mal que ça de revoir Reina.

- Essaies toujours, je doute pas de ta réussite connaissant mon père. Et c'est pas le fait qu'il se soit encore remarié qui changera grand chose. Et au moins, avec toi, j'hériterai pas d'une demi-soeur ... à moins que t'aies trouvé le temps de m'en faire une pendant ces quelques années. Et puis, tu connais mon père de ce que je t'en ai dis ? Il changera jamais ce crétin. Si tu veux te trouver un vieux riche, je t'en trouverai un plus cool que lui.

Oui, presque malgré lui, il avait repris les bonnes vieilles habitudes en se confiant. Poussant un soupir, il avait fouillé de sa main libre dans la poche de sa veste pour en tirer son paquet de cigarettes. En collant une dans sa bouche, il l'avait allumé quelques secondes plus tard, évitant soigneusement de repartir dans une conversation sérieuse. Finalement, c'était peut être pas une si bonne chose que ça de l'avoir emmené dans cette chambre.
Heureusement, le sujet avait rapidement dévié sur la petite soeur de son ex petite amie. Et, croyez le ou non, il n'avait pas voulu cette situation sur le coup. Oui, quand il avait marqué de l'intérêt sur le coup, c'était bien parce qu'il était choqué d'apprendre que Reina était la soeur de Miho ... trop de coïncidences pour que ça en soit réellement une. Et puis, son ancienne prof s'était énervée et il avait compris ce qu'elle avait du comprendre de son côté à tant d'intérêt. Là où un homme normalement constitué aurait démenti pour sa survie, un Keiji ...

- Vois le côté positif ... au moins, y'a peu de chances que ta soeur se marie réellement en commençant par un adultère.

Muahahahaha.
Et pourtant, Keiji avait beau détester cette idée de mariage, il l'aimait trop son Junpei pour tenter ce genre de procédé pour l'empêcher. Hum, en même temps, la naine aimait trop son crétin de meilleur ami pour que le coup de la séduction prenne avec elle. Même si, officiellement, il ne doutait pas de ses charmes.
Laissons le plutôt savourer cette douce revanche après le fait que sa prof particulière décide de partir du jour au lendemain sans même laisser un petit mot. Et puisque tout semblait avoir une explication dans ce monde, elle n'allait pas tarder.
Se relevant brusquement quand Reina avait pris la parole, il l'avait regardé silencieusement pendant de longues secondes. Minute, si elle était partie, c'était parce qu'on l'avait viré. On l'avait viré parce qu'ils sortaient ensemble à l'époque ? N'enregistrant que les mots qui retenaient davantage son attention, il n'avait toujours rien trouvé à répondre.
Elle se foutait de sa gueule, peut être, probablement, allez savoir ! Ce dont il était certain, c'est qu'il ne s'était pas empiffré de gâteau la dernière fois où ils s'étaient vus, et il l'avait encore moins dénoncé.
Oublions le fait qu'il soit trop jeune pour la priver de dessert, il pouvait de toute manière lui offrir un autre genre de dessert en compensation mais la Reirei ferait probablement sa strong en prétendant ne pas en avoir envie de toute manière (oui, on sait, on sait, la Reirei n'est pas très crédible quand elle prétend être forte muahahaha).

- Attends, t'es partie parce qu'on t'as viré ? On m'a dit que t'avais démissionné quand j'ai demandé. Et puis, tu me crois vraiment capable de te dénoncer ? J'en ai même pas parlé à mes amis, alors pourquoi j'aurai été le dire à des vieux cons ? Et puis, les gâteaux, je préférais les manger avec toi à l'époque

Suite à quoi, Reina était repartie en quête de la clé. Oui, on l'avouait, Keiji lui avait peut être lancé un regard bourré de sous-entendu juste pour la gêner davantage de devoir se retrouver dans cette position. Mais il avait déjà fait tellement pire après tout, elle n'était plus à ça près.
Pire, d'accord. Mais avec le recul, il aurait peut être mieux fait de lui dire qu'il était responsable de son licenciement et d'en rester là. Sur le moment, il avait simplement pensé qu'il ne voulait pas qu'elle le croit capable d'un truc pareil, surtout contre elle. Mais maintenant ... après tout, ce n'était pas comme s'ils voulaient renouer. Trop de temps avait passé depuis. Et à les entendre parler, par moment, il avait l'impression qu'ils agissaient comme à l'époque.
Poussant un soupir, il avait tourné les yeux vers elle alors qu'elle semblait partir en mode sentimentale. Levant un sourcil, il l'avait dévisagé pour voir si elle était sérieuse avant de se mettre à rire. Alors ça, il ne pensait jamais l'entendre !

- Tu plaisantes j'espère ! Quel morveux de l'époque ne rêvait pas d'avoir une relation avec la prof la plus sexy ?

Ok, ce qui aurait pu passer pour un compliment, n'avait pas du lui faire aussi plaisir que ça aurait du vu qu'elle avait finit par revenir à un mode plus agressif. Heureusement pour le gérant pervers de l'hôtel, notre playboy n'avait plus sa clope pour cramer la moitié de la chambre en cas de combat de son genre. Et heureusement pour Keiji, Reina ne l'avait pas réellement étranglé. Sur le coup, il avait relevé la main pour protester et lui dire que ce genre de jeux pouvait être fort dangereux quand on y jouait par réel plaisir comme elle semblait le faire et puis ... quelque chose avait changé qui avait fait qu'il l'avait simplement fixé dans les yeux. Oui, Reina avait du se cogner la tête quelque part en cours de soirée pour ne pas profiter d'une si belle occasion de passer aux infos en ayant donné la mort à un golden boy. Et ils devaient même s'être cognés leurs têtes ensemble pour qu'aucun des deux ne réagisse à cette soudaine proximité. Il avait même du se cogner la tête plus lourdement qu'elle pour tenir l'une de ses mains dans la sienne et sortir comme s'ils étaient encore à des années d'ici:

- J'en doute.

D'accord, pas la peine de faire le malin. Evidemment, avec une Reina qui vous embrasse, il y a de quoi douter de sa haine à votre égard, mais inutile de le souligner de cette manière avec laquelle il avait l'habitude de le faire autrefois. Relâchant sa main uniquement pour poser la sienne sur sa nuque et presser davantage cet échange, il l'avait retourné pour se trouver au dessus d'elle. Oui, une petite voix ne faisait pas son boulot à leur demander ce qu'ils étaient en train de foutre, une petite voix avait oublié de lui ordonner de cesser de l'embrasser de cette manière. Si Reina s'était montré tendre, son baiser était devenu plus fougueux. Relevant le haut de la demoiselle de sa main libre, ses lèvres étaient allés embrasser son cou tandis que sa main caressait cette peau qui, étrangement, il devait l'avouer, lui avait manqué. Défaisant le bouton du jean de la demoiselle, on pouvait penser très fortement que cette histoire allait mal finir, et ils n'auraient même pas l'excuse de l'alcool... oui, des amateurs, à proprement parlé.
Ses lèvres descendant encore, elles étaient allés embrasser l'épaule dénudée de la jeune femme dont il venait de tirer le t-shirt avant de retrouver finalement ses lèvres. L'embrassant avec toujours plus de passion, on ne saurait dire ce qui l'avait finalement fait revenir à la raison, mais il avait finit par tiré la clé de sa poche ... oui, pour le coup, il ne pouvait être élu que seul responsable de la situation pour lui avoir caché qu'elles se trouvaient sur le lit depuis le début, mais passons, il sauvait la situation présentement.
Retirant donc les menottes de son poignet, il avait reculé les lèvres de celles de la demoiselle. Pendant quelques secondes, il l'avait fixé sans rien dire avant de déposer un rapide baiser sur son front et de prendre ... oui, on pouvait utiliser ce mot, la fuite. On le défendra... c'était pour leur bien à tous les deux visiblement.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Junko after the wedding:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Ebihara Yuri
Posts : 95
Age : 38
Situation : C'est marrant... Plus qu'en âge d'être mariée mais le sort s'acharne contre moi il semblerait ~ célibataire.
Ambition : Gouverner le monde et faire de ma petite soeur une reine. Bon, la seconde option reste la plus réalisable ~
Profession : J'ai beau avoir un parcours douteux, je suis bel et bien enseignante de Marketing à l'université de Todai. Beware étudiants d'administration ohoh!
Agenda :
MY OWN TO DO LIST ;;
Enquêter sur le mioche que fréquente ma soeur adorée
Trouver une façon de tuer un Lama sans laisser de trace.
Éviter de trop mater les jeunes hommes ~ surtout les lycéens.
Conserver mon emploi à Todai ! Yeah ♥️
Songer à me marier ~ j'ai des cheveux blancs !!
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    Mar 25 Jan - 1:11

Pourquoi ne pas l’insulter, le blesser en utilisant les pires secrets qu’elle connaissait sur lui hein? Elle aurait pu, ça aurait probablement été merveilleux… Mais quelque chose l’empêchait d’utiliser son père comme arme pour l’atteindre. T’as des remords maintenant Reina? Oui et non… mais il lui avait si souvent raconter combien il pouvait mépriser son géniteur, elle ne se sentait pas encore assez cruelle pour démolir les quelques confidences qu’ils s’étaient faits… Après tout, une partie d’elle était contente de le revoir, qu’il soit assez choqué pour continuer de s’ouvrir à elle… Une seconde, elle avait pu apercevoir l’ombre du Keiji qui avait hors de tout doute volé son cœur il y a plusieurs années… Le Keiji qui l’avait trahit. « Essaies toujours, je doute pas de ta réussite connaissant mon père. Et c'est pas le fait qu'il se soit encore remarié qui changera grand chose. Et au moins, avec toi, j'hériterai pas d'une demi-soeur ... à moins que t'aies trouvé le temps de m'en faire une pendant ces quelques années. Et puis, tu connais mon père de ce que je t'en ai dis ? Il ne changera jamais ce crétin. Si tu veux te trouver un vieux riche, je t'en trouverai un plus cool que lui. » .. Elle s’était retournée un peu pour l’observer, gênée et prise dans une spirale de déjà vu. Ça semblait tellement être hier qu’elle était assise dans une salle de cours, à partager un gâteau en insultant le père de Keiji. Une seconde, elle c’était prise à retomber dans ses mauvaises habitudes de l’écouter, et même, de le rassurer. Parce que oui, à l’époque, elle savait qu’il avait une peur monstre de faire comme son paternel : de se marier et d’être infidèle tout en brisant la vie d’un môme pour toujours. Elle savait comme il le haïssait et, autant elle aurait voulu oublier cette vieille confidence, autant elle ne pouvait que laisser les mots venir et tenter au moins une seconde d’être sympa… Mais alors là juste une seconde, après tout, avec la fin de réponse que nous a fait la fourbe de mimi, on peut se permettre de faiblir, ça ne fera que la torturer d’avantage mouhahahahaha, comme quoi, le sang des Nakamaru, c’est contagieux!

« Aie, il y est allé fort pour la demi-sœur, tu gères malgré tout? De toute façon on ne peut pas dire qu’il ait vraiment été là pour toi… nan? Mais je pense qu’à son âge, il n’y a plus rien à faire. Si ça peut te rassurer, t’es un modèle franchement mieux réussi. ………………………. Tu sais Keiji……………. Tu serais jamais comme lui, même si parfois tu fais des conneries juste pour être certain de pas faire un seul pas dans la même direction que cet enfoiré. »

Quelque fois, ses paroles la choquaient elle-même OwO. Reina l’observait un instant et, le moment d’après, elle avait détourné la tête, le laissant griller sa clope. Cette discussion, juste, le fait qu’elle soit plus calme avec lui, plus réceptive, c’était mal. Risqué, elle ne voulait pas être la faible qui lui donne une fois de plus une façon de se moquer d’elle, de la blesser. Mais en même temps, elle n’avait aucun autre mot à lui dire, elle cherchait, elle aurait voulu être chieuse mais elle n’y pouvait rien. Il était fourbe, nous l’avons dit, la mimi sait comment torturer une pauvre reirei qui tente déjà d’être forte, on n’y peut rien… Alors qu’elle sentait son pauvre petit cœur s’emballer et qu’elle sentait plus insupportable que jamais la menotte qui la retenait à lui, la conversation dériva sur sa douce et tendre Miho. Un bouleversement auquel elle ne s’était pas attendue puisqu’elle observait le golden boy avec des yeux ronds, choquée, troublée et encore plus vexée qu’il osa prétendre avoir couché avec sa sœur. Une partie d’elle était jalouse, on l’avouera, mais pire que ça, elle était vraiment en furie. Elle continuait de le secouer, pleine de menace : « Vois le côté positif ... au moins, y'a peu de chances que ta soeur se marie réellement en commençant par un adultère. » Mais quel horrible type oserait se taper une fille comme Miho – en tant que coup d’un soir hein, quand on connait Keiji – et l’admettre alors que sa vie pèse dans la balance? RAAAH Il la mettait hors d’elle, parce qu’elle n’arrivait pas à savoir s’il était sérieux, s’il se payait sa tête où si réellement, il avait posé ses pattes sur la tendre petite sœur. Elle lui avait jeté un regard digne d’un chat qui crache – oh que oui, quelle tigresse – avant de s’éloigner un peu de lui. Parce qu’elle n’était pas certaine de vouloir en connaître d’avantage, parce que l’idée que Miho unisse sa vie à Junpei la déprimait – elle se retrouvait toute seule – et parce qu’elle n’avait pas du tout envie d’entendre parler de la vie sexuelle de Keiji. Bien active à ce qu’elle avait pu en déduire, ça vous éveille le côté hentai foi de reirei! Elle se contenta donc de regarder le plafond – vraiment, ils avaient payés pour mater le haut de la chambre, c’est le type en bas qui serait déçu… Puis, elle avait signé son arrêt de mot en glissant vers un sujet délicat : la disparition de sa personne… Disparition dont elle avait toujours blâmé Yamamoto-kun… « Attends, t'es partie parce qu'on t'as viré ? On m'a dit que t'avais démissionné quand j'ai demandé. Et puis, tu me crois vraiment capable de te dénoncer ? J'en ai même pas parlé à mes amis, alors pourquoi j'aurai été le dire à des vieux cons ? Et puis, les gâteaux, je préférais les manger avec toi à l'époque » Ouai non, ça vous choque une reirei mais n’y craignez rien! Mais elle était forte, elle luttait et elle aimait tant combattre! Alors laissons la enfiler sa tenue de ninja – un ninja en lingerie parce qu’on est fourbe comme Ai et que mentalement, il lui fait un uniforme qui conviendra à la suite des évènements – Elle l’observait, les yeux écarquillés, le cœur manquant un battement. Juste là, une petite seconde, elle aurait eu envie de retourner en arrière, de se nicher dans ses bras et d’oublier les dernières années au profit d’une étreinte… Mais on n’efface pas les blessures aussi facilement.

« T’es vraiment cruel, me dire ça maintenant… t’as pas la moindre idée comme j’me suis sentie trahie, j’aimerais te croire… mais Kei’ quand ils m’ont viré, ils ont bien précisé que c’était TOI qui leur avait tout dit, que ça me servait à rien de le nier… tu vas me faire croire que t’en savais rien alors que ton père était sur place pour confirmer la « torture » que j’tai fait endurer? …J’me suis dit qu’après ça, tu ne devais plus avoir très envie de passer du temps avec moi… »

Boum boum boum, ce type n’était pas net, il n’y allait pas de franc jeu! Elle aurait voulu l’étrangler mais pourtant, c’était son pauvre petit cœur qui manquait un battement. Comme la vile mimi n’a aucune possibilité de faiblir plus que déjà fait, nous nous permettons d’être fleur bleu…Mais sachez que la vengeance sera faire sous notre identité mâle. Car oui, nous devons rendre chacune des tortures qui nous sont faites! On l’attend ce combat de Wet-T-Shirt! AHAH. Bref. Elle avait été prise d’une idiote envie de s’excuser, juste au cas où il aurait si bien feint son plaisir toutes ces fois…Bah… on sait jamais? « Tu plaisantes j'espère ! Quel morveux de l'époque ne rêvait pas d'avoir une relation avec la prof la plus sexy ? » C’est vraiment injuste pour son pauvre petit cœur là! Elle lui avait lancé un sourire mi-séducteur, mi-furieux, un qu’elle n’avait pas pu retenir en laissant échapper un :

« … La ferme. »

Elle s’était ensuite approchée, sans le vouloir, pour le tuer de base… mais là, elle était coincée, face à lui, occupée à le fixer avec le cœur en pleine course folle. Toute mouvement lui semblait être risqué, cette proximité, ce type, et étrangement, ça ne la dégoutait pas trop…Et, sans prévenir, elle avait perdu toute notion de bien et de mal parce que ces lèvres s’étaient posées sur celles du jeune homme. Un choc électrique ne lui aurait pas fait plus d’effet, elle ne l’avouerait jamais mais dieu que ça lui avait manqué. Cette assurance, cette façon qu’il avait se soutenir sa nuque, d’intensifier tout… C’était comme si d’un seul mouvement il arrivait à enflammer un tas de choses en elle qu’elle croyait oubliées. Ses doigts avaient glissés sur les épaules du jeune étudiant alors qu’elle rendait le baiser encore plus passionné. Elle n’avait plus la notion de l’endroit où elle se trouvait où tu jello man qu’elle embrassait à pleine bouche. Pour être honnête, nous dirons que la main qu’elle avait fait glisser sur son torse ne trouvait nul trace de mollesse. De quoi berner la plus alerte des reirei! Oui, nous cherchons une excuse pour la faiblesse à laquelle nous succombons, pour les soupirs qui franchissent nos lèvres et pour les doigts explorateurs qui soulèvent le T-Shirt du golden boy. Bah quoi? Il n’est pas dit qu’il ferait son tourisme en solo en tenant de la libérer de ses propres vêtements. Après tout, si elle devait mourir de froid, il n’y avait aucune raison pour qu’il ne l’aide pas… Bah oui, ils s’entrainent à la réanimation vous pensez quoi? Un sauvetage de l’hypothermie quoi, c’est tout ce qu’elle voulait Reina, rien à voir avec l’éveil de la perverse! Elle lui enseignait à s’étendre nu sur une personne gelée pour le réchauffer…. Ouai, okay, mais alors pourquoi tu renverses la tête en t’accrochant à sa nuque, ça fait vachement érotique comme réanimation. C’est pour qu’il pratique dans des contions extrêmes èwé !!! En bonne scout, elle ne pouvait rien laisser passer! Bon, on a justifié notre faiblesse comme une brave guerrière, mais le temps est aux aveux. Après tout, la fourbe qui pourrait nous faire flancher ne peut répondre alors… autant en profiter!! Pendant qu’il poussait le jeu plus loin, notre enseignante n’avait qu’une pensée en tête : ne justement pas penser. Elle n’avait qu’à reprendre ses vieux réflexes en faisait passer le chandail du garçon par-dessus sa tête avant de s’emparer tout aussi fiévreusement de ses lèvres. Dieu qu’il lui avait manqué, chaque parcelle, chaque intonation, il n’y avait personne depuis avec qui elle avait si délicieusement et si totalement flanché…soyons francs, à l’époque, elle avait confiance en lui, et là, maintenant, c’était difficile de ne pas se souvenir les adorables bondissements que sa simple présence causait a à son petit cœur.

Une partie d’elle-même voulait le repousser, le frapper, normalement, ils devaient se détester non? Oui bon, cette partie était en grand combat avec la valeureuse reirei perverse qui ne demandait qu’à explorer chaque parcelle de cette peau. Il avait beau être plus vieux que ses amants habituels, quelque part, il ne la rebutait pas. Et NON ce n’est pas parce que c’était Keiji, vraiment pas même… il y avait quelque chose, de vieux sentiments qui refaisaient surface et pour une seconde, c’était comme si elle ne l’avait jamais quitté, comme s’il ne l’avait jamais trahis… Sauf que bon, elle entendit la menotte se défaire et sur le coup, elle eut plus qu’envie de l’étrangler… ouai… vraiment? Elle voulait juste sombrer, pour s’en vouloir demain, oui demain là, elle avait d’autres préoccupations… Faut dire, dans l’état vestimentaire où elle était, avec ce poisson-man torse nu, elle était prête à faire plaisir au voyeur à l’accueil… èwé Mais NANI?! Why qu’il s’était arrêté de Keiji? Et le fourbe en plus, il avait embrassé son front, un truc qu’il n’avait pas fait depuis tellement, tellement longtemps… Elle avait même rougit, comme une idiote de lycéenne avant de réaliser que c’était une façon pour la détourner… et s’enfuit. Alors là, laissée seule les vêtements en désordre, le chandail du fugitif en main, elle n’avait qu’une envie : le tuer. Et pour la peine, elle était tellement en proie à la colère qu’elle ne fit qu’enfiler son manteau et attraper le T-Shirt tout en attrapant son portable. Ouai, une reirei furieuse, ça prend la fuite, attrape le premier Taxi en prenant bien garde de donner 10 mins d’avance à Keiji pour ne pas le croiser et… oh non… et si, après tout ces années, elle avait toujours son numéro et c’est avec la fureur de la femme trahie – et non satisfaite surtout, qu’elle lui envoya le sms le plus bête de toute sa vie : « Finalement, t’as pas changé. Toujours aussi nul. Au fait, si jamais j’épouse ton père, tu t’en sortiras pas pour le demi-frère, sauf que bon, t’en fais pas, ce gamin de quatre ans, il va sans doute préférer t’appeler papa n.n ». =.= Ouai, t’es conne reirei. Mais on nous a dit de suite notre instinct et on est né chieuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/t305-tokizawa-reina-beware-little-boys-little-toys-finito http://madeinjapan.forum-canada.com/t306-tokizawa-reina-link-link-link

Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Parce que c'était un coup pas encore tenté by us    

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que c'était un coup pas encore tenté by us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made in Japan :: 
HAVE A BEER
 :: Les anciens tomes
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit