AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il ne manquait vraiment plus que ça - {Hiroto}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 28
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Il ne manquait vraiment plus que ça - {Hiroto}   Lun 3 Jan - 20:09

Il ne manquait vraiment plus que ça
feat. Hiroto Takano &.& Yuiko Aoyagi


    Journée de merde. Un PV après s'être garé dans un endroit pas fait pour ça alors qu'il y avait des embouteillages chiants, engueulade avec une vieille sous prétexte que jeter sa clope par terre dans la rue c'est un crime, panne d'eau chaude en plein milieu de la douche, et surtout, surtout, plus de café. Yuiko songeait sérieusement à sauter par sa fenêtre. En plus, du 8ème étage, il y avait moyen qu'elle se fasse bien mal à défaut de ne pas se tuer... Quoique. C'était presque sûr qu'elle se tuerait en fait. Posée comme une loque dans son canapé, elle laissa sa cigarette se consumer au bout de ses doigts alors qu'elle était perdue dans ses pensées. Il fallait qu'elle bouge, qu'elle sorte, qu'elle aille se caler dans un bar pour prendre un café, parce que là, elle avait sérieusement besoin de caféine. Après avoir passé une journée aussi merdique, elle pouvait bien s'autoriser un café noir à 16h de l'après-midi. De toute façon, au point où elle en était... Que pouvait-il lui arriver de pire ? Elle survivrait bien à deux trois autres incidents du genre, tellement elle était blasée. C'est incroyable, quand même, une fois que les ennuis commencent les autres s'enchaînent, comme s'ils s'étaient donné le mot. Ou alors, quand tout va bien, 'faut juste se méfier du lendemain car la roue tourne toujours. En général, quand Yuiko passe une bonne journée elle s'attend tout le temps à en passer une misérable juste après. Et là, ça avait payé.

    La jeune blonde se força à se lever de son canapé, repris sa veste qu'elle avait jeté négligemment sur une chaise et chopa son sac puis quitta, une nouvelle fois, son appartement. Elle passa devant l'ascenseur et hésita. Peut-être allait-elle rester coincée dedans... Bof. Un peu plus, un peu moins. Elle entra dans la cabine, et par miracle, arriva au rez-de-chaussé sans encombre. Tiens, peut-être que le Dieu de la connerie avait eu enfin pitié d'elle et lui avait lâché la grappe pour le restant de la journée ? Elle secoua la tête, se blasant elle-même de penser des choses aussi stupides, puis sorti dans la rue à la recherche d'un bar-café assez proche. Elle tourna à plusieurs rues, et s'arrêta finalement devant un endroit au look plutôt chic, sympa. Elle pénétra à l'intérieur, jeta un coup d'œil rapide à l'endroit, puis alla s'accouder au bar, le regard fixé sur une miette traînant sur le comptoir. Elle entendit le barman s'approcher d'elle, et sans lever le visage, elle demanda "Un café noir, bien noir, s'il vous plaît. Et sans sucre, si possible." Alors que le barman s'occupait de sa commande, elle poussa un long et profond soupire qui fit même se retourner vers elle quelques occupants de la salle. Elle leur lança un regard qui voulait clairement dire "Quoi, vous voulez ma photo ?", ce qui eut pour effet que détourner leur attention en clin d'œil, et elle appuya sa joue sur une de ses mains. Une Yuiko en colère, c'était quelque chose, il valait mieux ne pas rester dans les parages quand ça arrivait.

    Alors qu'elle se demandait ou en était son café, elle tourna la tête vers le barman et... Manqua de tomber de son tabouret. Non... C'était une blague ? Une très, très mauvaise blague, certes, mais ça ne pouvait qu'être une plaisanterie ? Comme si elle cherchait une quelconque caméra cachée, ses yeux parcoururent de nouveau la salle, frénétique, mais elle dû se résigner à accepter la vérité : ce n'était pas un canular. Elle reporta son attention sur le barman et tenta "Hiroto... ?", espérant de tout coeur qu'elle se trompait, qu'il n'allait pas du tout tourner la tête et qu'elle avait une hallucination. Mais quand l'intéressé la regarda à l'appel de son prénom, tous ses derniers espoirs tombèrent à l'eau. Elle le fixa quelques secondes, bouche bée, et se pris le visage entre les mains "Oh non, je rêve" Et bien, non non, tu ne rêves pas, jeune fille. C'est bien ton ex-copain que tu ne voulais absolument pas revoir que tu as devant les yeux. Décidément, c'était vraiment une journée de merde. Il ne pouvait pas y avoir pire, hein ? Et bien le voilà, le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya × Crédit Karo
Posts : 242
Age : 29
Situation : Célibataire
Ambition : Être acteur (c'est un peu mal barré mais bon...)
Profession : Barman
Agenda : → Faire les courses.
→ Ne pas me faire virer de mon bar actuel une fois de plus.
→ Déposer des fleurs pour Ryu.
→ Acheter un paquet de clopes.
MessageSujet: Re: Il ne manquait vraiment plus que ça - {Hiroto}   Mer 5 Jan - 18:45

    Longue journée. Étouffante journée, plutôt. Pour commencer, il y avait son patron qui continuait à lui faires des avances assez louches. Enfin comme tous les jours, mais là il en avait vraiment fait de trop. Son employeur s'était maintenant mis à le "toucher", si c'était pas désespérant. Le jeune homme avait dû bien serrer les poings pour ne pas lui en foutre une, tiens. S'il pouvait le frapper sans se faire virer, il l'aurait sûrement fait. Mais il fallait qu'il se contrôlait, car il ne voulait pas se retrouver au chômage et passer ses journées à trouver un nouvel emploi sans succès. Pourquoi il s'était tiré de chez lui, déjà... Il reconnaissait que cet acte n'avait pas été très intelligent, mais il ne voulait pas revenir sur ce sujet. Enfin, il espérait que son patron n'allait pas faire cela tout le temps, sinon Hiroto finirait vraiment pas se faire virer sous motif de violence envers son employeur.

    Mais le pire, c'était qu'il n'y avait pas que ça. Parce que non seulement son patron le draguait, mais en plus il y avait des clientes ! Déjà, il y avait une femme qui avait l'air d'avoir la trentaine, d'être alcoolique et de s'habiller de façon étrange et louche. Résultat : elle lui l'avait invité à un Night Club, il a refusé. Hiroto était bien content lorsqu'elle s'en était allée, c'est-à-dire une heure plus tard. Ensuite était venue une jeune lycéenne qui n'arrêtait pas de le dévorer des yeux, tout en lui racontant sa vie avec sa petite voix féminine. Évidemment, il n'avait même pas écouté la moitié de ce qu'elle racontait. Et pour couronner le tout, un travesti ! A ce moment-là, Hiroto avait passé le relais à sa collègue, car il savait que cette dernière ne risquait rien, contrairement à lui.

    Il nettoya au lavabo quelques verres, tasses ou coupes, prenant soin de retirer toutes les saletés qui restaient accrochés à la vaisselle. L'évier était à moitié rempli d'eau ainsi que de mousse provenant du produit vaisselle. Les mains d'Hiroto étaient dans le même état : trempées d'eau et de mousse. Il essuya bien la vaisselle une fois propre, sans laisser la moindre goutte d'eau. Rangeant ensuite tout cela dans les placards, il s'essuya par la suite les mains à l'aide d'un torchon. Il se détacha les cheveux pour de les rattacher en petite queue, afin que cela tienne mieux. Une mèche lui tomba négligemment sur l'oeil, il la remit derrière son oreille, de sorte à ce qu'elle ne lui gênait pas.

    Revenant au au comptoir, il aperçu soudainement une jeune fille accoudée à ce dernier, qui sembla fixer quelque chose sur le bar. Cette dernière avait les cheveux blonds dépassant les épaules avec une mèche sur le côté. Sans être intimidé, il s'approcha d'elle pour prendre sa commande. La jeune cliente commanda aussitôt, avant de le laisser le temps de lui demander ce qu'elle désirait.

    -Un café noir, bien noir, s'il vous plaît. Et sans sucre, si possible.

    Elle n'avait pas lever la tête, le regard toujours plongé sur le comptoir. Hiroto fronça les sourcils. Étrange, cette voix lui disait quelque chose, mais à qui appartenait-elle ? Pourtant, il ne connaissait pas de jeune fille blonde, comment pourrait-il la connaître ? Oh après tout, cela devait être une illusion, il avait dû confondre. La jeune fille poussa un long soupir pendant qu'il notait la commande sur un papier. Le serveur hocha la tête comme signe qu'il allait s'en occuper, suivit d'un "Hai."et se dirigea vers la petite salle du personnel afin de préparer ce fameux café noir. Sans sucre. Le tout dans une tasse de café, qui était posée sur une petite assiette, il mit tout cela dans son plateau ainsi qu'une serviette en papier, une petite cuillère et un chocolat noir. Soudainement, il réentendit la voix de sa cliente.

    -Hiroto... ?

    A ce moment-là, ce dernier se retourna vers elle. Comment connaissait-elle son prénom ? Bon, parce qu'elle le connaissait, sûrement. Il se disait bien qu'il l'avait déjà vue quelque part. Il se sentit fixé par la jeune fille, qui par la suite enfouit son visage dans ses mains. Elle sembla murmurer quelque chose qu'il ne put entendre. Alors après la femme louche, la lycéenne chieuse et le travesti, il y avait celle qui connaissait son nom ! Il fronça les sourcils, se posant des tas de questions dans sa tête. Il n'allait pas dire en plein milieu du bar "Oui c'est moi Takano Hiroto, il y a quelque chose ?", non il n'allait tout de même pas révéler son identité devant des personnes. Amenant son plateau au bar, il posa tout le contenu sur le comptoir, la fixant des yeux. Mais qui ça pouvait être ? Il la connaissait, c'était sûr. Appuyant ses avant-bras sur le bar l'un sur l'autre, il ne la lâcha pas des yeux et murmura tout bas.

    -Ano... vous me connaissez ?

    Non, elle avait juste retenu son nom, mais sinon elle ne le connaissait pas du tout ! Ahlàlà Hiroto, si tu savais à qui tu t'adressais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/takano-hiroto-t149.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/hiroto-s-relationships-t151.htm

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 28
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Re: Il ne manquait vraiment plus que ça - {Hiroto}   Dim 9 Jan - 20:32

    HJ : désolée c'est pas top, je ferais mieux la prochaine fois


    On se serait cru dans un mauvais drama. Yuiko pensait vraiment que soit elle était maudite, soit sa journée avait été placée sous le signe de la malchance continue. Non mais, franchement... Soyons honnête. Sur une échelle de cent, combien y avait-il de pour-cent de possibilités qu'elle tombe sur son ex adoré le jour même où tout part en vrille, alors qu'il devait y avoir au moins mille cafés dans tout Tokyo. Hein ? Aller, on est généreux... Cinq, et encore. Elle aurait pu aller dans un autre bar. Choisir un autre endroit. Mais non, NON, c'était bien celui-ci dans lequel travaillait Hiroto qu'elle avait choisit d'aller. Quand je vous dis qu'elle joue de malchance, ce n'est pas une blague. Yuiko poussa un profond soupire, cachée derrière ses deux mains, quand la voix qu'elle aurait voulu ne plus jamais entendre retentit à ses oreilles "Ano... vous me connaissez ?". Okay, là, c'était complètement déplacé mais elle ne pu s'en empêcher : elle explosa de rire. Elle s'attira les regards en biais des autres clients, encore une fois, mais c'était totalement nerveux et malgré elle. Elle se calma néanmoins rapidement et baissa la tête en enlevant ses mains de son visage "Des fois je me dis que j'aimerais pouvoir te répondre "non" à cette question". Elle soupira encore en secouant la tête, blasée par son infortune du jour, se demandant sérieusement s'il ne valait mieux pas pour elle qu'elle quitte le bar en courant.

    Finalement, elle se fit violence. Ce n'était plus une enfant, quand même ! Qu'est-ce que c'était que cette réaction débile, là, hein ? Depuis quand Aoyagi Yuiko ne sait pas affronter une situation en face ? Jamais, exact. Alors du nerf, ma fille ! Légèrement ragaillardie, elle releva enfin la tête et regarda droit dans les yeux son ex qui était plus près qu'elle ne le pensait. Elle ne se démonta pas pour autant et plissa les yeux, lançant d'un ton volontairement ironique "'Faut que je me mette plus près, encore, ou ça suffit ?" avant de froncer les sourcils. Lui n'avait pas tellement changé, contrairement à elle. Il avait suffit qu'elle se teigne les cheveux en blond pour que les gens aient du mal à la reconnaître. Il fallait croire que leur rupture ne l'avait pas affecté autant qu'elle.

    La jeune femme ricana dans sa barbe inexistante et s'intéressa ensuite à son café qu'elle but d'une traite, ne se laissant pas le temps de souffler. Elle posa ensuite un billet sur le comptoir d'une tape assez brutale, puis se leva de son tabouret "Garde la monnaie, on pourra dire que je t'ai payé pour nos 8 mois comme ça". Okay, c'était pas vraiment très sympa, mais là, elle était juste en train de tout faire pour ne pas craquer. Sans attendre de réaction, elle se dirigea vers la porte et quitta le bar, ne s'arrêtant pas de marcher pour autant. Après avoir dépassé une rue, elle s'arrêta, les jambes flageolantes, et fouilla dans son sac à la recherche de son paquet de cigarettes. Elle s'en alluma une et expira lentement, ayant la très nette impression d'être à deux doigts de s'évanouir. Peut-être que si elle avait mangé quelque chose durant la journée, aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya × Crédit Karo
Posts : 242
Age : 29
Situation : Célibataire
Ambition : Être acteur (c'est un peu mal barré mais bon...)
Profession : Barman
Agenda : → Faire les courses.
→ Ne pas me faire virer de mon bar actuel une fois de plus.
→ Déposer des fleurs pour Ryu.
→ Acheter un paquet de clopes.
MessageSujet: Re: Il ne manquait vraiment plus que ça - {Hiroto}   Mer 12 Jan - 16:44

    Lorsqu'il lui avait posé la question, la jeune blonde explosa de rire. Hiroto fronça les sourcils, interloqué. Qu'est-ce qu'il y avait de si drôle, là-dedans ? Hiroto n'aimait pas ça, mais alors pas ça du tout. Non seulement cela ne le rassurait pas, mais en plus que quelque se fihcait royalement de sa tête devant lui, ça le restait froid. Avant qu'il n'allait la fusiller du regard, la jeune fille dit en enlevant les mains de sa figure.

    -Des fois je me dis que j'aimerais pouvoir te répondre "non" à cette question.

    Hiroto ne comprenait pas tout. Comment ça elle voudrait lui répondre "non" ? Le jeune homme ne saisissait pas très le sens de sa phrase. De plus qu'elle devait bien le connaître, comme elle venait de le tutoyer. Il resta muet ainsi que figé pendant quelques secondes, avant d'enfin réagir.

    -J'avoue que je ne vous suis pas très bien, là...

    Le barman resta face à elle, ne prenant pas la peine si un autre client patientait. Hiroto voulait savoir, et il ne lui lâcherait les baskets que quand il aura ses réponses qu'il attendait depuis tout à l'heure. La cliente releva enfin la tête, et le regarda droit dans les yeux chocolat du jeune homme. Il ne se laissa pas impressionner, supportant le regard de la jeune fille. Leurs visages étaient proches l'un de l'autre, mais aucun d'eux ne s'en rendit compte.

    -Faut que je me mette plus près, encore, ou ça suffit ?

    Au lieu de répondre à sa question, Hiroto détailla son visage, qui lui sembla assez familier. Il inspecta chaque partie de la figure, chaque détails d'une de ces parties... Il connaissait trop bien cette tête, il était persuadé à cent pour cent qu'il avait déjà vu régulièrement ce visage, mais qui... Qui était-ce, déjà ? Il cligna plusieurs fois les paupières après que la jeune blonde repporta son attention sur son café. Le jeune homme la regarda encore quelques secondes puis retira ses bras du comptoir. Il fit un demi-tour puis soupira silencieusement, fermant les paupières. Non Hiroto, tu ne rêves pas, toi et cette personne vous connaissiez bien ! Alors qu'il s'apprêta de s'occuper d'un autre client en attendant, il lui sembla que l'on tapa sur le bar. Le châtain se retourna, puis vit la cliente qui s'était levée de son tabouret, la main sur le comptoir avec un billet en-dessous. Hé ben, elle n'avait pas été lente pour boire son café !

    -Garde la monnaie, on pourra dire que je t'ai payé pour nos 8 mois comme ça.

    Alors que la jeune fille sortit du bar, Hiroto se figea un instant. Prenant délicatement le billet dans sa main, il regarda cet argent. Ce billet était à l'arrondi de la somme, mais il ne l'avait pas encore rangé dans la caisse. Regardant la jeune blonde s'éloigner, il réfléchit. Huit mois, huit mois, huit mois, cela lui disait quelque chose. Certes, il avait passé huit mois durant son adolescence avec... Lorsque qu'il réalisa enfin qui elle était, il se précipita pour sortir du bar, poussant malencontreusement deux ou trois personne ainsi qu'il table et deux chaises. Il n'avait pas la permission à son patron pour sortir, mais cela n'avait pas d'importance. Il regarda autour de lui, cherchant où elle était passée. L'apercevant au loin sur le point au bout de la rue, il courut à grande vitesse vers elle, ne voulant pas la laisser partir ainsi. Une chance qu'elle s'était arrêtée, mais pour combien de temps.

    -Yuiko !!!

    Certes, il avait crié son nom, peut-être pour lui faire comprendre qu'il l'avait reconnue, ou alors pour la retenir. Il cessa de courir lorsqu'il était arrivé à elle, puis reprit son souffle. Oui, c'était bien elle. Tout compte fait, seule sa couleur de cheveux semblé avoir réellement changé. Qu'il était pathétique de ne pas la reconnaître pour ce détail ! L'odeur de la fumée de la cigarette de la jeune fille ne le dérangea pas, il s'en moquait.

    -Tu m'en veux toujours, ne ?

    Oui, il avait clairement comrpsi que Yuiko n'avait pas encore bien digéré leur séparation. Certes, c'était de la faute du jeune homme, il le reconnaissait. Il semblait avoir choisit le mauvais sujet de conversation pour la retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/takano-hiroto-t149.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/hiroto-s-relationships-t151.htm

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 28
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Re: Il ne manquait vraiment plus que ça - {Hiroto}   Jeu 3 Fév - 5:15

    Le seul but de Yuiko, là, en cet instant précis, c'était de partir le plus loin possible de ce café. Ou de disparaitre, au choix. De ne plus être à quelques mètres de cet endroit maudis, en tout cas, et surtout d'être loin, très loin de Hiroto. Quelle malchance, quand même... La jeune femme se demandait si tout ça n'était qu'une grande mascarade, ou si elle manquait vraiment de peau aujourd'hui. Tout ça en une pauvre et misérable journée de rien du tout, il fallait le faire. Là, très franchement, elle ne voyait pas ce qui pourrait lui arriver d'encore pire que ça. Passer sous un train ? Se faire faucher par une voiture ? Se recevoir une balle en pleine poitrine sorte d'elle ne savait où ? ... Que Jae Won meurt ? Bon, d'accord il y avait pire en effet. Mais enfin ! Qu'avait-elle fait pour mériter ça ? Sur tous, tous les cafés de la ville, il avait fallu qu'elle tombe pile sur celui dans lequel travaillait son ex. Alors qu'elle pressait le pas, Yuiko lâcha un soupire enfumé. Elle qui n'était déjà pas d'une humeur radieuse en arrivant ici, alors là... Mieux valait ne pas être dans les parages. "Yuiko !" Oh oh... Il y en avait un qui souhaitait mourir ? Qui que ce soit, il risquait de s'en prendre plein la tête, et encore plus si c'était... Non. Non, ça ne pouvait pas être lui. Fermant les yeux, la jolie blonde pria très fort pour que ce ne soit pas Hiroto. Mais comme un désastre n'arrive jamais seul - et jamais à trois ou à quatre non plus, apparemment... Elle souffla un bon coup et se retourna.

    Bingo. Un autre soupire, plus fort cette fois, sorti de sa bouche. Misère de misère... Elle savait d'avance que ce qui allait suivre n'allait pas lui plaire. Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui vouloir, c'était ça la question. S'excuser ? Oh, ça ce serait une très mauvaise idée, surtout dans l'état de colère dans lequel elle était maintenant. L'engueuler pour lui avoir fait une scène sur son lieu de travail et devant pas mal de clients ? Ça, ce serait encore pire, pour le coup elle n'était même pas sûre de pouvoir empêcher les griffes de sortir. Lui rapporter sa monnaie ? Ha ha, le comble du comble. Ou alors, tout con, lui dire qu'elle avait oublié quelque chose sur le comptoir ? Au lieu de se torturer l'esprit à chercher ce qu'il voulait lui dire, elle croisa les bras et le regarda, les yeux plissés et le regard noir, alors qu'elle aurait largement préféré pouvoir regarder ailleurs. Elle remarqua qu'il l'observa un moment, l'air de songer à des trucs du genre "Elle a changé", ou "Le blond ça lui donne un air stupide", ou "Qu'est-ce que c'est que ces cheveux ?" ou "Je ne l'avais pas reconnu avec cette teinture affreuse". Ça ne fit que lui faire froncer les sourcils un peu plus tandis qu'elle patientait, clope au doigt, qu'il réagisse ou dise quelque chose. Or de question que ce soit elle qui commence à parler. Elle n'avait strictement rien à lui dire.

    Heureusement pour Miss Aoyagi, il ouvrit la bouche. "Tu m'en veux toujours, ne ?" Sur le coup, elle eut brusquement envie de rire. Rire jaune bien entendu, mais ce qu'il venait de lui demander l'ahurissait tellement qu'elle ne pu s'empêcher de pouffer un peu durant un court laps de temps. Très court, le laps, puisqu'à peine une seconde après, elle repris son sérieux et son air à la fois fermé et contrarié, le jaugeant du regard "Moi ? Non, pas du tout voyons. Qu'est-ce qui te fait croire ça ? Hmm..." elle fit semblant de réfléchir, un doigt posé sur ses lèvres, qu'elle finit par relever en une exclamation "Ah ! Je sais ! Le fait que je sois parti après une réplique cinglante ou que je suis volontairement en train de me payer ta tête à l'instant-même ?" Elle arrêta de sourire comme une crétine et recroisa ses bras, inspirant une nouvelle bouffée de sa cigarette avant de la jeter au sol pour la laisser se consumer toute seule. La situation était incroyable. Elle était de train de parler avec son ex, celui-là même qu'elle avait tout fait pour éviter, et qui lui avait brisé le cœur. Elle qui s'était juré de ne plus jamais le recroiser... Pour le coup, c'était loupé. D'une voix glaciale, elle lui demanda "Qu'est-ce que tu veux ?", gardant une distance voulue entre elle et ce baka. Elle ne rêvait que d'une chose : rentrer chez elle et être seul ou aller à la salle de danse pour y trouver, avec un peu de chance, JaeWon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

avatar
Avatar : Kamenashi Kazuya × Crédit Karo
Posts : 242
Age : 29
Situation : Célibataire
Ambition : Être acteur (c'est un peu mal barré mais bon...)
Profession : Barman
Agenda : → Faire les courses.
→ Ne pas me faire virer de mon bar actuel une fois de plus.
→ Déposer des fleurs pour Ryu.
→ Acheter un paquet de clopes.
MessageSujet: Re: Il ne manquait vraiment plus que ça - {Hiroto}   Dim 13 Fév - 13:15

    Il comprit qu'elle avait eu l'envie soudaine d'éclatern de rire. Certes, sa question n'avait pas été très intelligente, mais le jeune homme auarait cru qu'elle avait tourné la page depuis bien longtemps. Apparemment, non. Ou peut-être que si, mais qu'elle n'avait toujours pas digéré sa stupidité. Hiroto ne plaisantait pas, il était très sérieux. De plus, il n'aimait pas quand on se fichait de sa tête, cela l'exaspérait beaucoup. Mais il garda son calme, car au départ c'était lui l'élément perturbateur de l'histoire, il le reconnaissait, mais c'était pour bonne cause. Il attendit patiemment sa réponse, s'attendant à ce qu'elle se ficherait de sa poire une fois de plus.

    -Moi ? Non, pas du tout voyons. Qu'est-ce qui te fait croire ça ? Hmm...

    Pendant qu'il la laissât réfléchir, il poussa un long soupir, levant les yeux au ciel. Elle était gentille certes, mais qu'est-ce qu'elle était énervante quelques fois. Il s'était demandé comment il avait pu sortir avec elle, enfin l'amour rend aveugle, comme on dit.

    -Ah ! Je sais ! Le fait que je sois partie après une réplique cinglante ou que je suis volontairement en train de me payer ta tête à l'instant-même ?

    Zen...zen...zen... Il ne voulait pas piquer une crise à cet instant même, ce serait trop facile de marcher au jeu de Yuiko. En même temps, cela le laissait froid quand on se "payait de sa tête" comme elle disait, mais il fit comme si de rien n'était, la laissant toujours courir. Enfin, il n'aurait jamais cru qu'elle finirait par être aussi désespérante. Oui, quand Hiroto se sentait moqué, il n'hésitait pas à rabaisser intérieurement la personne qui se foutait de sa tronche. La voyant jeter sa cigarette, il eut l'envie d'en fumer une. Alors qu'il sortît une clope ainsi qu'un priquet de sa poche, il entendait la voix de la jeune fille aussi froide qu'un iceberg.

    -Qu'est-ce que tu veux ?

    Au début, il ne fit pas attention à elle. Se contentant d'allumer sa cigarette, il rangea son briquet dans sa pouche, et respira l'odeur de sa clope. Gardant cette dernière entre ses deux doigts, il posa enfin son regard sur elle, daignant à répondre à sa question.

    -Je sais que sur le coup j'ai été un imbécile, autrefois. Ce que je ne comprends pas, c'est que si tu n'éprouves plus rien pour moi, pourquoi m'en veux-tu encore ?

    C'est vrai, qu'est-ce que ça pouvait lui faire si elle s'en fichait maintenant de lui ? Faire comme si elle ne le connaissait pas au lieu de se faire remarquer à ses yeux n'aurait pas été la meilleure solution ? EEnfin, le jeune homme ne comprenait jamais rien aux filles. Comme les maths, elles étaient compliquées. Après avoir laissé une courte pose entre deux, il reprit la parole.

    -Si je t'ai laissée, c'était tout simplement que je n'éprouvais plus aucun sentiment amoureux pour toi. Cela ne voulait pas dire que je ne voulais plus te voir. Mais j'ai fait le meilleur choix, non ? Aurais-tu préféré que je laissais durer tout ça, te laisser dans le mensonge absolu ainsi que de te faire souffrir sans que tu t'en rendes compte ? Je ne crois, non, à moins que tu ne sois masochiste.

    Ca, c'était dit. C'était tout ce qu'il avait à dire, même s'il savait pertinemment qu'elle portait une vague attention à ses paroles, mais elle voulait savoir ce qu'elle voulait, alors voilà. Il tenait juste à préciser tout cela, histoire qu'elle ne s'imaginerait pas autre chose. Non mais histoire qu'elle croirait qu'il avait joué avec elle, par exemple. Non, Hiroto n'était pas du genre à faire ça, il savait très bien que le coeur d'une fille était plus fragile qu'on ne le croyait et qu'il fallait en prendre soin. Alors même si leur relation avait mal fini, il était persuadé que c'était la meilleure solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/takano-hiroto-t149.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/hiroto-s-relationships-t151.htm

Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Il ne manquait vraiment plus que ça - {Hiroto}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il ne manquait vraiment plus que ça - {Hiroto}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made in Japan :: 
COME TO WRITE YOUR STORY
 :: Heroes just wanna have fun
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit