AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il est temps que tu saches pourquoi.. ► Shirakawa Rina !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Avatar : Choi Dong Wook ♥.♥
DC : Noppe!
Posts : 32
Age : 30
Situation : Parce qu'il y a toujours un espoir..
Ambition : Inclure les danses de la rue dans les écoles qu'il héritera because c'est le bien è.é!
Études : Diplomé, Todaï, Administration (a)
Profession : Professeur de danse.
Agenda : UNDER.CONSTRUCTION :)
MessageSujet: Il est temps que tu saches pourquoi.. ► Shirakawa Rina !   Dim 9 Jan - 1:58

    Oui, il l’espérait qu’elle lui pardonnerait qu'elle lui avait déjà pardonné, même si la partie plus compatissante de Shohei espérait surtout qu’elle l’avait oublié et qu’elle se vengerait de ce qu’il lui avait fait. Il s’en voulait tellement qu’il se demandait comment il avait pu tenir presque deux ans avec cette honte sur le dos. Il avait tellement peur de la revoir, malgré une pointe d’excitation, qu’il ne cessait d'avoir peur depuis le début de voyage, il se rendait à Naha ou vivait Rina il y a quelques années, par l'intermédiaire de son meilleure ami il avait su qu'elle y serait pendant quelques jours. Il finit finalement par s’assoupir, mais le cauchemar qu’il fit lui fit tout de suite regretté de s’être laissée emporté. Pour vous résumer, elle lui mettait son poing dans le nez, avant de lui claquer la porte, toujours au nez, et de l’insulter à travers la porte. Il fut finalement réveillé, en stress toujours, par un conrôleur qui lui demandait de lui montrer son billet. Shohei jeta un coup d’œil à travers la fenêtre. Il ne mit pas plus d’une demi-seconde à reconnaître Naha. Cette ville aux milles et un souvenir. Il laissa échapper un long soupire lorsque les controleurs leur dirent qu’ils pouvaient sortir du train. Deux choix s’offraient à lui : soit il se cachait sous le siège et repartait pour tokyo, soit il descendait et allait se jeter du haut d’un pont. Puis il songea à ce que son meilleure ami lui avait dit. Il esquissa un léger sourire et sortit précipitamment de l’appareil, direction les toilettes après avoir acheté à boire à la gare. Mais lorsqu’il se pencha sur le miroir avant d'entrée dans le toilet, il perdit ce courage qui l’avait fait sortir du train. Il avait le teint pale et les yeux fatigués. Elle soupira à nouveau, et sortit en trainant des pieds.

    18h15 – La nuit tombait progressivement. Pour se rendre dans le quartier de Rina, Shohei avait opté pour la marche à pied. Non pas par soucis économique, mais pour retarder l’heure ou il arriverait devant chez elle. Son cœur battait si fort qu’il croyait qu’il allait faire exploser sa poitrine. Il faisait assez frais, et il commençait à avoir froid, mais qu’importe. Il ne ressentait pas le froid, ni même la fatigue. Lui, tout ce qu’il ressentait, c’était la peur et l’excitation de revoir Rina malgrés tout. La seule chose qui hantait ses pensées, c’était le soucis de la réaction qu’elle aurait en le voyant. Cri ? Insulte ? Violence ? Il s’attendait à tout sauf au meilleur. Il se hachait le cœur, mais n’avait l’impression de ne mériter que ça après ce qu'il lui avait fait il y a maintenant presque deux ans.

    19h30 – Elle était là. Sa maison. Rina. Elle était là, il y avait de la lumière dans sa chambre. Il fut pris d’une vague de chaleur, et alla s’asseoir sur le bord du trottoir pour essayer de criser en silence, son sac comme seul compagnon. Il ferma les yeux. Cet endroit lui rappelait tant de souvenirs. Les courses à vélo, les gamelles dues aux courses, les jeux de ballon, leurs discussions lorsqu’ils rentraient de l’école pour aller chez elle… Ils en avaient vécu des choses ici. Il resta à pensé en stress dans ses mains pendant une quinzaine de minutes, avant de se calmer peu à peu. Il voulait la revoir, lui dire pourquoi il était la .. lui avouer que s'il l'avait laisser à cette époque c'était parce qu'il était .. homosexuel. Qu’importe si il se faisait frapper, il ne pouvait pas abandonner et reculer. Il se leva, prit son sac et marcha l'entement sans faire de bruit pour ne pas qu’elle l’entende et décida d’aller dans le jardin se remémorer leurs bons souvenirs ici quand ils étaient petits. S’asseyant contre le mur, il resta ainsi à contempler le parc de jeu de leur enfance, avant de finalement s’assoupir.

    03h10 – Il fut réveillé par le vibreur de son portable. La fraicheur de la nuit lui avait fait prendre l’humidité, et il commençait à avoir sérieusement froid. Il n’avait nulle part ou passer la nuit. Rina était son dernier espoir, aussi bien de vivre, mais de passer une bonne nuit ; ce qui était secondaire en fait. Il se leva, empora ses affaires et se dirigea vers la porte d’entrée, le plus discrètement possible. La lumière de sa chambre était éteinte. Il s’en voudrait sans doute, mais au point ou il en était, il n’était plus à un remord prêt. Il posa son sac, soupira. Sa tête devait faire pitié. Mais il devait le faire. Il le voulait. C’était son dernier espoir de ne plus se sentir coupable. Il leva le doigt vers le bouton de la sonnette. « Maintenant ou jamais Shohei.». Il pressa le bouton. Une sonnerie atroce retentit dans la maison. Shohei commença à avoir mal au ventre et à trembler comme une feuille tellement il avait peur de sa réaction. Il était prêt à tomber dans les pommes je vous jure huhu. Il se sentait mal, avait envie de vomir. Il se recula un peu, et vit la lumière de sa chambre qui était allumée. Il poussa un long soupire, et se tint droite devant la porte, tentant d’ignorer son mal être physique et moral. Dans quelques minutes, il allait lui dire la raison du pourquoi.

    Attendant sagement, sans rien dire son portable se mi encore une fois à sonner, il l'attrapa c'était .. Masao. Le jeune homme ne répondit pas, il en mourrait d'envie mais à ce moment précis il ne pouvait pas. A vrai dire il n'avait qu'une seule envie courir reprendre le train et foncé directement chez Masao et l'embrasser encore et encore.. Rien que de penser à lui un sourire se dessina sur ses lèvres. Il rangea son porable dans sa poche et se figea en voyant Rina en sous-vêtement devant la porte.. Heureusement qu'il était gay *SBAFF* !!


Dernière édition par Akarento Shohei le Dim 6 Fév - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Posts : 15
Age : 27
Ambition : I would be the best of the professors è.é♥
Études : Deuxième année;; Sciences de l'éducation.
Profession : Étudiante;;2ème année;;Todaï !
Agenda : → u.n.d.e.r.c.o.n.s.t.r.u.c.t.i.o.n♥️
MessageSujet: Re: Il est temps que tu saches pourquoi.. ► Shirakawa Rina !   Dim 9 Jan - 19:03

    Avez-vous déjà attendu quelque chose au point de faire les cent pas dans votre chambre ? Avez-vous déjà aimé quelqu'un au point de pleurer car cette personne ne se trouve pas dans vos bras ? Avez-vous déjà pleuré car une personne vous manques affreusement ? Je connais quelqu'un qui a déjà fait tout ça. Shirakawa Rina, une jeune fille tout à fait banal me direz-vous. Etudiante, souriante, désespérément et irrémédiablement amoureuse d'un beau garçon du prénom de Shohei.

    ♣ FLASHBACK

    « Papa ! - cria une voix forte et impatiente - alors ? » ; la réponse se fit attendre. Quelqu'un descendit les escaliers en courant. Une jeune fille - d'à peu près dix neuf ans, de long cheveux, châtain, mince, et aux yeux clair - toisait un jeune homme grand, musclé et beau, aux yeux brun, tout le contraire de la jeune fille. Il afficha un grand sourire et tendit une lettre à sa fille. Le visage de celle-ci s'éclaira d'un grand sourire. Sans même dire merci, elle monta les escaliers quatre à quatre et s'enferma dans sa chambre, se laissant tomber sur son lit. Elle posa enveloppe à côté d'elle. Elle n'osait pas l'ouvrir. Qu'allait-elle découvrir en l'ouvrant ? Deux fois par semaine ils avaient pris l'habitude de s'écrire une lettre et à chaque fois, c'était la même appréhension. La jeune fille inspira un grand coup et ouvrit l'enveloppe pour en extirper une lettre. Elle ferma les yeux puis finalement - prenant son courage à deux mains - ouvrit la lettre. Son visage qui - quelques secondes auparavant - était illuminé d'un sourire se transforma très vite. A ce moment précis, on aurait pu croire à des larmes de joie. Si seulement.

    « Cher Rina,
    Rina .. tu as toujours été merveilleuse, je t'ai tellement aimé mais ..
    on ne peut pas continuer pardonne moi je t'en supplie je ne voulais pas en arriver la Rina, vraiment pardon ..

    Shohei.»


    Les larmes coulèrent. Beaucoup plus qu'auparavant. Rina relu la lettre une nouvelle fois. Elle ferma les yeux et la relu. Non. Il... Il n'avait pas fait ça. La jeune fille se leva et ferma sa porte à clef. C'était une erreur, sans aucun doute... Bien sûr que non. Mais elle ne pouvait s'empêcher d'espérer que c'était une simple petite erreur. Non. Son petit ami - ou plutôt son ex-petit ami - s'appelait Akarento Shohei. Elle, Shirakawa Rina. C'était son adresse sur l'enveloppe. Aucune erreur n'était possible. Se laissant tomber sur son lit, continuant de pleurer, elle essayait de l'effacer. Effacer de sa vie, ce petit aux cheveux noir et mi-long. Cet adolescent au teint pâle et au regard plein de compassion. Cet adulte aux yeux embués de larmes. Ce bonheur de dix ans qu'elle avait vécu en étant son amie. Ce bonheur de un ans et six mois en étant sa petite amie. Rina jeta un coup d'œil à la photo qui se trouvait sur sa table de nuit. Elle renifla bruyamment, essuya une larme qui tentait de se démarquer des autres et prit la photo. Elle la contempla quelques secondes puis regarda au dos : "S & R. Je t'aime." ; c'était son écriture. Ses mots. Ses "Je t'aime". Elle avait l'impression que plus rien ne serait comme avant, désormais. La joie l'avait quitté. La tristesse l'envahissait au fur et à mesure que les minutes passaient. Pourquoi ? Il ne l'aimait plus alors ? La distance de trois heures qui les séparaient avait fini par remporter cette bataille ?... et même la guerre... L'envie de sauter par la fenêtre se faisait de plus en plus grande. Mais pour tout avouer, elle n'avait pas le courage de se lever. Après quelques secondes d'hésitation, elle tenta l'impossible : se lever et ouvrir la porte. Son courage fut très vite anéantit quand son regard croisa la photo. Deux adolescents. Un garçon plutôt grand et châtain foncé tenant la main d'une fille brune et souriante. Elle s'allongea sur son lit, photo en main. Elle contempla le jeune homme. Passa un doigt sur son visage. Laissant couler quelques larmes sur le cadre. « Je t'aime... pour toujours... » ; les sanglots reprirent.

    FIN ♣

    Rina était là. Assise, dans le noir, à regarder cette photo, jaunit par le temps. Voilà un an qu'il l'avait quitté. La tristesse était toujours la même. Non. Elle était beaucoup plus présente ces derniers temps. La jeune fille soupira et posa la photo sur sa table de chevet. Elle retira son tee-shirt qu'elle envoya on ne sait trop où. Elle s'allongea, prenant soin de se couvrir avec la couette et observa la photo, allongée. Et comme chaque soir, depuis qu'il l'avait quitté, elle murmura un "Je t'aime" suivit de quelques sanglots. Alors qu'elle allait s'endormir, une sonnerie retentit dans toute la maison. La jeune fille prit son portable - posé à côté de la photo - et regarda l'heure. 3h14. Qui vient sonner à deux heures du matin ? Rina bailla et se leva, oubliant totalement qu'elle était en sous-vêtement. Heureusement que sa mère n'était pas là. Elle aurait encore pesté. Elle ne put s'empêcher de réprimer un sourire en imaginant sa mère, entrain de jurer contre l'étrangé. Après avoir descendu les escaliers, elle entra dans le hall et se dirigea vers la porte. Ses yeux étaient rouges, il faudrait être bête pour ne pas voir qu'elle avait pleurée. Rina ouvrit la porte. Elle se figea, toisant l'inconnu. Après quelques secondes. Elle le reconnu ; « Sho... - des larmes coulèrent le long de ses joues, la voix saccadée par quelques sanglots - Shohei... ? ». C'était lui. Il était là, devant elle. Rina s'approcha de lui et le prit dans ses bras, oubliant totalement qu'il faisait froid dehors et qu'elle était en sous-vêtement. L'important, c'était lui. Le prendre dans ses bras. Elle en avait rêvée. A ce moment précis, elle était prête à tout lui pardonner. Quand on aime, on pardonne tout. Son cœur battait si vite qu'elle avait l'impression qu'elle pouvait s'envoler à chaque instant. Rina pleura à nouveau. Peut-être de joie, pour une fois... Elle l'aimait encore .. moins certes mais elle ne l'avait pas oublié. Et ne comptait pas le laisser filer.

    Rina attrapa le jeune homme par la main et le fit entrer à l'intérieur, comment avait-il su qu'elle était à Naha ? Pourquoi était-il là ? Au bout de deux ans .. allait-elle avoir les explications qu'elle avait tant souhaité avoir ? Rina avait terriblement peur de savoir le pourquoi de leur rupture .. La belle repris ses esprit et se dirigea vers la salle de bain pour enfiler un peignoir :$ ! Quelques minutes plus tard elle rejoignit Shohei dans le hall qu'elle guida au salon avant de prendre la parole..

    - Shohei tu m'as tellement manqué si seulement tu savais à quel point..

    La jeune fille baissa les yeux au sol, avant de lui adresser un petit sourire. Elle n'avait aucune idée de ce qui allait pouvoir se passer, lui poser l'ultime question oui elle en mourait d'envie, vraiment elle voulait savoir .. Elle se leva tourna en rond quelques secondes, elle n'arrivait vraiment pas à croire que son premier amour se trouvait devant-elle ..

    - J'ai l'impression de rêver, pourquoi .. pourquoi maintenant Sho ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Choi Dong Wook ♥.♥
DC : Noppe!
Posts : 32
Age : 30
Situation : Parce qu'il y a toujours un espoir..
Ambition : Inclure les danses de la rue dans les écoles qu'il héritera because c'est le bien è.é!
Études : Diplomé, Todaï, Administration (a)
Profession : Professeur de danse.
Agenda : UNDER.CONSTRUCTION :)
MessageSujet: Re: Il est temps que tu saches pourquoi.. ► Shirakawa Rina !   Lun 10 Jan - 20:39

    Les minutes qui suivirent furent les plus longues de sa vie. Jamais "ou presque" Shohei n’avait été autant stressé. Il regrettait d’avoir sonné. Non seulement il allait la réveiller, mais en plus, il allait revoir Rina après l’avoir quitté sans raisons deux ans auparavant. Il cru qu’elle ne viendrait jamais. Il ne cessait d'avoir peur en silence, ses joues rouges par le froid et un brin de tristesse était présent dans ses yeux. Il guettait le moindre bruit provenant de l’extérieur. Pas de cris de protestations ; sa mère n’était donc pas là. Il l’avait suffisamment côtoyée pour savoir que si un inconnu venait sonner à 3h15 chez eux, elle râlerait. Un léger sourire accrocha ses lèvres en repensant à la vie qu’il avait eut ici avant de partir. Mais ce sourire ne s’éternisa pas. Le stress l'empêchait de rester calme, certes, mais c’était surtout qu’il avait entendu du bruit dans les escaliers. Ce ne pouvait être que Rina. Elle allait ouvrir. Elle avait entendu la sonnerie. Il se mordit la lèvre pour éviter de soupirer trop bruyamment. Le bruit de la serrure. Une accélération du coeur d’un coup. Le bruit de la clenche qu’on abaisse. Encore des coup de stress, et un cœur qui rate des battements encore et encore. La porte qui s’entrouvre, pour laisser peu à peu son ex petite amie apparaître. La première chose qu’il remarqua ne fut pas qu’elle était en sous-vêtement ; même si cette image lui rappela de nombreux bons souvenirs, des souvenirs qui certes aujourd'hui n'avait plus aucun effets sur lui. Non, la chose qui le frappait chez elle, c’était ses yeux rouges. Et les larmes qui commençaient à s’en échapper. Elle ne l’avait pas oublié visiblement. Sa voix lorsqu’elle prononça son prénom la fit frissonner de haut en bas. C’est à ce moment là qu’il se rendit compte qu’il n’aurait jamais du revenir. Elle ne m'éritait pas qu'il se pointe devant chez elle pour lui dire pourquoi il avait rompu, il aurait du la laisser l’oublier. Elle ne méritait pas de souffrir encore plus.

    Et surtout pas qu’elle ne s’approche de lui pour le prendre dans ses bras. Exactement le contraire de ce qu’elle venait de faire. Il se sentit bizarre lorsqu’elle le sentit près de lui, et cru qu’il allait se trouver mal. Il voulait la prendre dans ses bras pour qu'elle ne pleure plus, faire comme s'il n’avait rien fait. Mais il n’y arrivait pas. Il était bloqué, figé, elle le serrant dans ses bras. Elle aurait pu avoir l’impression de serrer dans ses bras une statue de marbre. Incapable de bouger, figé par la peur. Le visage crispé. Les seules choses vivantes en lui était la peur et la respiration lente et difficile. Il avait peur qu'elle est affreusement mal au cœur. Shohei lui, dans le passé le remord s'était vengé et avait voulu lui faire regretter à vie ses actes envers Rina, mais cela avait bien changé, envers elle il ne ressentait plus rien et rien ne pourrait lui faire changer d'avis. Il ne voulait pas qu’elle soit malheureuse. Il était incapable de prononcer le moindre mot. Les excuses ? Il ne s’excuserait jamais assez de fois pour mériter d’être pardonné. Rina elle, lui dire qu’elle l’aimait ? Elle le pensait, certes, il le savait très bien mais il ne pourrait jamais accepter d'entendre une chose pareille. A ce moment il n’était capable de rien. Hormis de stressé. Il avait du mal à respirer tant son coeur ratait des battements. Les minutes passaient. Elle ne cessait pas de pleurer, bien au contraire. Pris d’un élan de courage, il passa un bras dans son dos, qu’il remarqua nu. Il avait oublié qu’elle était en sous-vêtement. Un sourire ? Non il n'y arrivait pas à ce moment. Il se contenta donc de caresser son dos, essuyant en vint son cou et ses épaules de larmes. Il s’occuperait de ce problème plus tard. Elle n’arrivait pas à arrêter de pleurer de toute manière.

    La manière dont il l’avait laissé lui traversa à nouveau l’esprit. Il s’en voulait vraiment, et regrettait tellement la façon dont il l'avait fait. « Rina .. tu as toujours été merveilleuse, je t'ai tellement aimé mais .. on ne peut pas continuer pardonne moi je t'en supplie je ne voulais pas en arriver la Rina, vraiment pardon ..». Ce n’est pas une manière de dire à sa petite amie qu’on la quitte. Il voulait s’excuser, mais les mots s’emmêlaient dans sa bouche et n'arrivaient pas à en sortir. Shohei caressa le dos de la jeune fille, il voulait qu'une chose qu'elle cesse de pleurer, vraiment, ça n'arrangeait pas les choses loin de la ! Il l'a sentie peu à peu se reculer et lui prendre la main, aaah enfin à l'intérieur il ne disait pas non, le chaud depuis le temps qu'il attendait ça. "- Shohei tu m'as tellement manqué si seulement tu savais à quel point.." Il leva les eux vers elle à vrai dire il ne savait pas du tout quoi lui répondre, il aurait aimé lui dire qu'elle aussi lui avait terriblement manqué mais finalement ne serait-ce pas un .. mensonge ? Il n'avait pas pensé une seule minutes en venant à Naha au fait qu'elle lui manquait, mais tout simplement car il voulait s'excuser et s'expliquer.. Egoïste ? Cruel ? L'était-il à ce moment ? "- J'ai l'impression de rêver, pourquoi .. pourquoi maintenant Sho ?!" Elle avait raison, pourquoi au bout de deux ans ?

    - Rina je .. je suis vraiment désolé, si tu savais à quel point.. Je sais que je t'ai fait du mal mais ..

    Raah vraiment il n'avait pas le courage de lui dire que s'il l'avait laissé tomber comme une vieille chaussette "pour ne pas être vulgaire" c'était tout simplement parce qu'il est gay !!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Posts : 15
Age : 27
Ambition : I would be the best of the professors è.é♥
Études : Deuxième année;; Sciences de l'éducation.
Profession : Étudiante;;2ème année;;Todaï !
Agenda : → u.n.d.e.r.c.o.n.s.t.r.u.c.t.i.o.n♥️
MessageSujet: Re: Il est temps que tu saches pourquoi.. ► Shirakawa Rina !   Ven 21 Jan - 0:48

    Deux ans. En une étreinte, il venait d'effacer deux ans de souffrance. En un regard, il lui avait redonné goût à la vie. Mais que ferait-il en un baiser ? Des miracles, sans aucuns doutes. Quel était ce sentiment ? Cette chaleur qui s'étendait le long de son corps ? C'était comme si elle venait de boire de l'alcool. Non, c'était différent. Rina avait l'impression que plus rien ne pouvait l'atteindre, que son cœur venait de cicatriser. C'est fou ce que l'amour peut faire. Redonner espoir à ceux qui n'en ont plus. Redonner le sourire à ceux qui l'ont perdu. Redonner goût à la vie à ceux qui n'y croyaient plus. Lorsqu'il passa un bras dans son dos, elle frissonna légèrement. Puis, quand son deuxième bras vint à rejoindre l'autre, le frisson fut encore plus grand. Une question se mit alors à tourner dans la tête de la jeune fille : « M'aime-t-il encore ? ». Peut-être n'était-il venu qu'en ami ? Non. Pourquoi cette expression sur son visage ? Le manque ? Peut-être. Non. Rina voulait encore croire en son amour. Elle voulait croire qu'il l'aimait encore. A l'instant où son regard s'était posé sur Shohei , elle lui avait pardonnée. Comment avait-elle pu tenir aussi longtemps à ses envies ? L'envie de le serrer contre elle, de l'embrasser, de lui dire « je t'aime », l'envie de lui... Elle comptait bien se rattraper. Et si il ne voulait plus de lui. Si tout ça n'était qu'amical, elle ferait tout pour qu'il tombe amoureux d'elle comme avant... Même si elle devait le supplier. Quitte à mourir de tristesse. Après tout, combien de fois avait-elle frôlé la mort depuis un an ? La vie sans lui lui avait paru si... inimaginable. Lorsqu'il l'avait quitté, son monde s'était écroulé. Son cœur s'était cassé en million de petits morceaux. Lui avait-elle réellement pardonné ? Il est vrai qu'une petite partie d'elle avait du mal. Mais bon, on s'en fout. Nahmého. Finalement, Rina mit fin à l'étreinte sans pour autant être à dix mètres de lui. De toute façon, c'était impossible. Elle ne pourrait pas être loin de lui ne serait-ce que quelques secondes. Non. Il lui avait trop manqué pour ça. Elle voulait retrouver la sensation qu'elle éprouvait lorsqu'elle l'effleurait, le toucher... Une sensation indescriptible. Quelque chose qui ressemble à de la joie, à du bonheur. Mais voilà longtemps qu'elle ne connaissait plus ça... Depuis combien de temps avait-elle arrêté de sourire ? De rire ? Depuis combien de temps pleurait-elle après des souvenirs ? Deux ans. Tout pile. Nuits et jours. 730 jours de supplice. Environ 9642 heures de souffrances. Environ 1 051 200 minutes d'agonie. Environ 31622400 secondes de silence et de larmes. Les secondes étaient passés comme des minutes, les minutes comme des jours, les jours comme des mois, les mois comme des années... Elle avait toujours su que sans lui, sa vie n'aurait plus aucun sens. Elle avait toujours su qu'elle perdrait tous ses repères. Sa vie, avant lui, n'avait jamais eu de but. Comme un aveugle sans son chien, elle avançait. Et un jour, elle retrouva la vue. Pour le reperdre, un peu après. Non, décidément, elle ne voulait plus être aveugle, elle voulait rester elle-même. Elle voulait voir. Elle voulait avoir un but dans la vie. Et il pouvait l'aider. Il était pour elle. Il ne devait plus la laisser, plus jamais. Son absence avait été trop longue. Rina voulait retrouver son bonheur. Sa vie. Lui. La belle reporta son regard vers Shohei, "Rina je .. je suis vraiment désolé, si tu savais à quel point.. Je sais que je t'ai fait du mal mais .." Elle ouvrit la bouche légèrement comme si un son allait en sortir mais non, elle se referma lentement, pas un mot, rien qu'un silence .. Une larme, puis deux avant de ..

    -Shohei arrête de t'excuser s'il te plait, le mal est fait d'accord ? .. Deux ans Shohei, deux ans à attendre le jour ou tu viendrais sonner à ma porte .. tu n'imagines même pas à quel point tes mots m'on fait souffrir ! Je veux savoir pourquoi, dit moi pourquoi tu m'as abandonnée, ont étaient si bien ensemble .. t'as tout détruit ..

    Elle se rapprocha à nouveau de lui doucement, la boule au ventre. Elle prit ses mains et enlaça ses doigts avec les siens. Finalement, après un petit moment d'hésitation, craignant se faire rejeter, elle l'embrassa. Tendrement. Doucement. Ce manque avait été si intenable... Cette sensation, elle venait de la retrouver...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Il est temps que tu saches pourquoi.. ► Shirakawa Rina !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il est temps que tu saches pourquoi.. ► Shirakawa Rina !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made in Japan :: 
COME TO WRITE YOUR STORY
 :: Home sweet home :: Appartements
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit