AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Everytime I come close to you [PV: Yuiko ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Avatar : Lee Chang Seon .
DC : No, thanks .
Posts : 29
Age : 30
Situation : Compliqué..
Profession : Chorégraphe .
Agenda : under co .
MessageSujet: Everytime I come close to you [PV: Yuiko ♥]   Sam 22 Jan - 22:58


    Everytime I come close to you «




    Tôkyô, onze heure du matin. Une pièce plongée dans un noir profond, pas un bruit. Rien. Si ce n'est la respiration lente d'une masse informe recouverte de draps et couvertures. Cette loque, c'était moi.. Le résultat d'une soirée un peu trop alcoolisée de la veille.. Une folie que je m'étais offert après avoir accordé une bonne partie de ma journée à des danseurs amateurs. Il me fallut une soirée pour que cette folie se transforme en excès. Une seule. Et voilà que je me retrouvais avec une gueule de bois affreuse qui me tambourinait la tête. Je me remerciais intérieurement de ne pas avoir demandé de colocataire, au moins, aujourd'hui, une vie était épargnée. Enfin.. Pour combien de temps encore ?

    #DRIIIIIIIIIIIING#

    Aaaargh... Le bruit strident du réveil me hurla dans les oreilles à tel point que cela me suffit à pousser un énorme grognement digne de la préhistoire. Ma main s'aventura en dehors des couvertures, farfouillant ici et là en faisant tomber pleins de trucs, jusqu'à trouver ce fichu réveil. Le bouton, où était ce bouton ?! J'appuyais aveuglément sur toutes les touches, d'où surgirent une multitude de bruits, augmentant par la même occasion le son du réveil et me cassant un peu plus les oreilles. Aaah, ca m'énerve ! Solution finale : détruire l'objet. Je balançais au hasard le réveil qui finit par s'écraser contre le mur d'en face. J'étais bon pour un racheter un, mais qu'importe... Je ferai n'importe quoi pour un peu de répits..

    De nouveau un calme des plus reposant pour ma grosse migraine. Je soupirai de plaisir, refermant mes yeux avec un sourire niais qui s'étendait sur tout mon visage. C'est fou ce que l'on est prêt à faire pour être en paix, quand même.. Mas au moins, j'étais certains que plus rien ne viendrait à me déranger. Plus rien... ?
    J'avais juste oublié que des travaux se faisaient en face de mon immeuble. Je planquais ma tête sous mon oreiller, mais rien à faire, ce bruit s'incrustait de toute part dans mon immeuble et ne faisait qu'empirer mon foutu mal de crâne.

    « BORDEEEEEEEL ! »


    J'avais perdu la guerre. Je l'avoue, je sors le drapeau blanc. Laissez-moi en paix maintenant.
    Je me laissais glissé sur le bord du lit, tombant, par la même occasion, par terre, et je restais ainsi, jusqu'à réussir à ouvrir un œil, puis un autre et à rassembler le peu de force que je pouvais pour bouger mes fesses du sol.

    Dur le réveil.. Mais une bonne douche arrangerait surement la situation.. J'en profitais pour me faire diluer de l'aspirine dans un grand verre d'eau, puis cela de fait, je me dirigeais vers la salle de bain, passant mes deux mains sur mon visage comme si ca m'aiderait à me réveiller.. Je devais vraiment faire peine à voir. Arrivé à destination, je retirais les quelques vêtements que je portais et rentrais dans la cabine pour ranimer mes sens. L'eau avait un pouvoir incroyable pour sortir quelqu'un de son coma profond après une nuit agitée.. En parlant de cela.. Je me demandais bien ce que j'avais pu foutre hier, après m'être enfilé des dizaines de shooters de kamikaze.. Je sais que j'avais dansé, que j'avais bu, j'avais même revu des potes.. Il m'avait présenté une fille vraiment belle, d'ailleurs.. Mais après... Le grand trou noir... Qu'est-ce que j'avais foutu ?
    Baah, c'est pas grave. J'ai pas envie de me prendre la tête avec ca, aujourd'hui est un nouveau jour, hein ! Et je comptais bien me bouger un peu.

    Je sortis de la douche, m'habillais en vitesse. Un jean noir et un débardeur blanc feront largement l'affaire. Non, je ne suis pas fou. Je sais qu'il fait froid, qu'on est en plein hiver, mais je suis un radiateur ambulant, alors le froid, je connais pas. Je me recoiffais, histoire de ne pas avoir l'air encore plus déterré que je ne l'étais, puis mis une veste en cuir. Bah quoi ? J'ai beau ne pas craindre le froid, j'ai pas forcément envie de tomber malade...
    Avant de partir, je pris mon portable, mes clés, une bouteille d'eau et un paquet de cigarette histoire de me donner un petit coup de regain, puis direction la salle de danse. (comme ici-même)

    * * *

    Poste allumé, les miroirs en face de moi reflétaient les moindres gestes et mouvements que mon corps exécutait au rythme de la musique. La sueur commençait à perler mon visage, et ma respiration s'accélérait de plus en plus. Ça faisait du bien, j'avais l'impression de revivre. Comme si cela faisait des années que je ne m'étais plus adonné à cette passion qui animait mon cœur. J'aurai pu mourir la minute qui suivait, cela ne m'aurait rien fait, tant que l'on me laissait en tête à tête avec la danse, alors j'aurai été le plus heureux des morts.

    Une heure c'était écoulée, le poste venait de s'arrêter, laissant un grand silence s'emparer de la salle de danse. Je me stoppais là, au milieu de la salle, me penchant en prenant appui de mes mains sur mes genoux, et je respirais longuement jusqu'à retrouver un rythme cardiaque normal. Le mal de tête s'était envolé en un instant, je ne m'en étais même pas rendu compte. Tant mieux. Un poids en moins à supporter.

    Je me dirigeais vers la petite table sur laquelle j'avais posé une bouteille d'eau, et bus quelques gorgées puis je la refermais.

    La danse, on pourra dire tout ce que l'on veut, mais sans elle, je me demande ce que j'aurai pu devenir..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 28
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Re: Everytime I come close to you [PV: Yuiko ♥]   Dim 23 Jan - 8:16

    On était quel jour, très exactement ? C'était ce que Yuiko ruminait depuis qu'elle s'était levé, ce matin là. Pour d'autres, c'était une journée comme il y en avait tant, pas de quoi fouetter un chat. Oui, sauf que voilà, ce n'était pas réellement une journée comme toutes les autres pour Miss Aoyagi... C'était l'anniversaire de la mort de ses parents et de sa sœur. Ouais, ça fait tout de suite plus macabre et moins marrant. Qui aurait cru, hein ? Ça faisait maintenant 8 ans que l'accident avait eu lieu, et pourtant, il y avait des moments où Yuiko avait l'impression que c'était hier. Et dans ces moments là, elle s'enfonçait profondément dans une détresse qui pouvait durer de longues et douloureuses heures. Elle grogna en se redressant du sol sur lequel elle s'était assise, contemplant la ville à travers la baie vitrée de son appartement, alors que le ciel commençait déjà à s'assombrir. Combien de temps était-elle resté dans cette position ? La douleur qu'elle ressentait au niveau de son fessier lui fit comprendre qu'elle était resté comme ça bien trop longtemps, et elle décida de se bouger un peu. Un tour à la douche lui ferait pas de mal, alors qu'elle n'avait même pas pris la peine de se laver et de s'habiller en se réveillant. Elle parti s'enfermer dans sa salle de bain, retira sa chemise de nuit et se noya pendant de longues minutes sous une eau qu'elle réglait aux deux extrêmes selon son envie : glaciale ou brûlante. Un peu stupide, comme façon de faire, mais enfin bon...

    Une fois propre - et complètement engourdit par la session "eau gelée" qu'elle venait de se faire subir, elle enfila un jean noir, un simple débardeur noir assorti et un pull épais à capuche, capuche qu'elle rabattu sur ses cheveux blonds encore mouillés (comme ceci et comme cela). Elle retourna ensuite s'assoir sur une chaise de son salon, cette fois, et se mis en boule, le visage caché par le tissu qui lui recouvrait le crâne. Elle resta quelques secondes dans cette position, jusqu'à ce qu'un de ses placards en face d'elle lui fasse de l'œil. C'était une très mauvaise idée... Et pourtant, elle se releva, alla l'ouvrir et en sorti une bouteille de rhum qu'elle posa violemment sur la table. Elle contourna le meuble et ouvrit son frigo, en sorti une bière et du jus d'orange, puis attrapa un verre, posant le tout à coté de la bouteille d'alcool. Oh oui, très très mauvaise idée... La jeune blonde décapsula sa bière et en but la moitié cul-sec.

    [...]

    Ça avait sonné comme une évidence dans sa tête un peu embrumée par l'alcool. Elle n'était pas bien aujourd'hui, ça c'était certain. Et qu'est-ce qu'elle faisait quand elle n'était pas bien ? Elle allait extérioriser sa peine en dansant comme une furie des heures entières. Elle était donc sur le trajet de la salle de danse qu'elle louait avec Jae', songeant l'espace d'un instant qu'elle n'avait pas eu de nouvelles de lui aujourd'hui, pour se souvenir ensuite qu'elle avait juste éteint son portable volontairement pour ne devoir parler à personne. Elle était si prévisible... Elle marchait droit, contrairement à ce qu'on pourrait penser, elle endurait assez bien l'alcool. Seulement c'était quand même plutôt évident qu'elle n'était pas sobre, et inconsciemment elle pria pour ne pas tomber sur quelqu'un qu'elle connaissait en chemin. Elle faisait peine à voir, se dit-elle.

    Enfin arrivé sur place, elle entra dans le bâtiment et ne fut qu'à moitié surprise de voir les lumières de la salle allumées. Elle s'arrêta un instant à la porte d'entrée, le temps de reconnaître Jae Won au milieu de la salle, l'air essoufflé. Elle profita du fait qu'il ne pouvait la voir alors qu'il avait le dos tournée, maintenant en train de boire de l'eau dans un coin de l'endroit, et traversa la pièce pour aller brancher sa clé USB à la chaîne hi-fi. Une chanson des Black Eyed Peas commença, et alors que le jeune homme se retourna, surpris, elle lui lança "Alors, tu fatigues déjà Monsieur le chorégraphe ?" Elle se lança ensuite dans une danse improvisée en rythme avec la chanson, toujours encapuchonnée dans son pull. A la fin, elle laissa la chanson suivante démarrer et elle s'approcha de Jae', l'enlaça quelques secondes et posa sa propre bouteille d'eau sur la table. Enfin, la couleur ressemblait à celle de l'eau. Yuiko devait sentir le tabac froid et l'alcool, mais consciente qu'elle se ferait griller en deux minutes - si ce n'était pas déjà le cas, elle faisait tout pour éviter le regard de son Teddy, tête baissée sous sa capuche, ses propres yeux vitreux fixant un point vers ses pieds "J'ai passé une journée à chier alors j'espère que t'as quelque chose de marrant à me raconter." Elle tenta ensuite de prendre la fuite, comme pour faire semblant de retourner danser. Elle savait très bien qu'elle allait se faire engueuler... Encore pire quand elle marcha sur un de ses lacets défaits et qu'elle se cassa la figure sur le plancher, avant... d'exploser de rire en se roulant par terre. Oh mon Dieu... Là c'était vraiment la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

avatar
Avatar : Lee Chang Seon .
DC : No, thanks .
Posts : 29
Age : 30
Situation : Compliqué..
Profession : Chorégraphe .
Agenda : under co .
MessageSujet: Re: Everytime I come close to you [PV: Yuiko ♥]   Jeu 27 Jan - 13:09

    Bon sang mais qu'est-ce qui m'avait pris de me prendre une cuite pareille ? Pour quoi déjà ? Ah.. Oui, pour décompresser, hein ? Ah bah oui, la décompression je la sentais bien là ! Cessez ce boucan sur le champ ! Les murs ne sont donc pas insonorisés ici ?! Où est cette foutue paracétamol ?
    Joyeuse, ma matinée, n'est-ce pas ? Et elle débuta avec l'humour noir de mon réveil qui termina sa vie écrasé contre le mur. Paix à son âme.
    C'était donc de mauvaise humeur que je m'étais réveillé, déambulant comme un zombie dans mon appartement à la recherche de médicament pour guérir ce maux qui tambourinait ma tête. En plus de cela, je n'avais pas les yeux en face des trous, alors vous pouvez tout de suite imaginer la scène, n'est-ce pas ? Bref, j'aurai pu faire une crise à cause de cette paracétamol, mais non.. Non puisque j'avais réussi à les trouver ! Il m'a fallu du temps, mais j'ai vaincu ! Yay, première victoire de la journée ! On va fêter ca ! Pas d'alcool, juste un rendez-vous en amoureux avec la danse, histoire de reposer mes petits nerfs qui risquent à tout moment d'exploser.
    Second geste de la matinée : la douche. C'est fou comme l'eau peut détendre en un instant tous nos muscles.. Et puis ca avait le mérite de me réveiller un peu plus en douceur.

    Une fois cela de fait, j'étais sorti de chez moi en prenant soin de prendre toutes les affaires que je jugeais de nécessaire aujourd'hui, entre autre bouteille d'eau, clés, cigarettes et j'en passe.. Puis direction la voiture pour aller dans la salle de danse que Aegyo et moi louons à nous deux.

    A mon grand étonnement, Yuiko n'était là. Baah, elle viendra sans doute un peu plus tard ! Elle et moi ne pouvons pas nous passer une seule journée de danse, alors rien d'étonnant à ce que l'on se voit fréquemment.
    J'allumais donc le poste, animant la pièce d'une musique de fond, entre autre hands Up des Big Bang, et voilà que j'étais déjà sur la piste de danse en train d'enchaîner les pas comme ils me venaient, comme le rythme me disait de faire, d'agir, de bouger. Ma tête était vite, comme si le monde autour de moi n'existait plus si ce n'est la musique et la danse. Plus rien n'avait d'importance, tant que l'on ne m'arrachait pas de manière brutale à cette art que je voudrai manier à la perfection.

    Puis, la musique s'arrêta au bout d'un certain temps, me laissant le temps de reprendre un peu de mon souffle en buvant quelques gorgées d'eau. Combien de temps ce silence dura ? Pas bien longtemps, puisqu'une chanson des Black Eyed Peas ranima l'ambiance ce qui me surpris assez, il faut bien l'avouer..
    Je me retournais brusquement, me doutant bien de qui j'allais y voir : Yuiko. A l'entente de s phrase, je ne pu m'empêcher d'esquisser un sourire amusé avant de lui répondre en haussant les sourcils,

    « Tu me cherches, mademoiselle la Serveuse ? Sache que je venais à peine de commencer. J'ai encore une bonne réserve d'énergie avant de m'écrouler au sol.»

    Mes yeux ne la quittèrent pas du regard durant tout le temps où elle se mit à danser, improvisant des pas le long de chacune des mesures. Puis, la musique suivante démarra, arrêtant Yuiko dans son flue d'improvisation, et l'amenant vers moi. Elle ne tarda pas à me prendre dans ses bras et une odeur me fit voir l'évidence même. Elle avait bu et avait certainement enchaîné cigarettes sur cigarettes.. Ça ne lui ressemblait pas du tout, sauf..
    Quel jour sommes-nous déjà ?

    « Yuiko. Qu'est-ce qui se passe ? »

    Dans ma tête, je me mis à réfléchir, savoir quelle date c'était aujourd'hui, parce qu'il y avait bien une chose pour laquelle Yuiko se laisserait trop facilement tenté par l'abus d'alcool et de cigarettes et tout me disait que c'était de cette chose-là qui l'avait poussé à se mettre dans cette état. L'engueuler ? Jamais. Pourquoi ? Parce que hier soir j'étais dans le même état qu'elle et que je suis mal placé pour lui faire des reproches. Je suis loin d'être un exemple.

    Sa journée avait été merdique. J'ai compris.
    Je ne disais plus rien, laissant le silence pesant s'installer dans cette pièce. Yuiko finit par faire mine de vouloir danser mais son plan échoua bien rapidement puisqu'elle marcha sur un de ses lacets défait, s'écroula lamentablement par terre et... Explosa de rire.

    Je me sens mal. Vraiment mal.

    Mon premier geste fut de la rejoindre et de l'aider à se relever en la serrant fort contre moi. Je ne savais vraiment pas quoi faire, il faut dire que.. Je n'ai jamais été dans cette situation, c'était plutôt l'inverse.

    « Le seul truc marrant que j'ai a te raconter c'est que hier j'étais dans le même état que toi et ce matin je me suis réveillé à cause des travaux en face de chez moi et du réveil que j'étais persuadé d'avoir éteint. »

    Voilà. J'avais parlé. Et maintenant ? Maintenant je me trouvais vraiment idiot de rester comme cela, avec ma aegyo sous l'emprise d'alcool, ne sachant pas quoi faire pour l'aider à se sortir de là.

    « Yuiko. T'aurais du m'appeler au lieu de te mettre dans cet état. Je me doute très bien de la raison, c'est pour ca que je n'ai pas vraiment très envie de te laisser toute seule quand tu vas mal. Tu peux me dire ce que je dois faire maintenant que tu es ivre ? Tu mériterais vraiment que je t'en veuille. »

    Je marquais une courte pause, la serrant un peu plus contre moi, avant de l'écarter deux secondes pour que je puisse la regarder droit dans les yeux constatant les dégâts.

    « Mais je ne peux pas me résigner à faire cela.. Tu t'es vu, Yuiko ? »

    J'expirais, baissant les yeux. Déçu ? Non, enfin.. Si.. Mais je me sentais surtout vraiment mal pour elle.

    « Bon.. On va te faire enlever cet alcool. J'espère que t'as envie de vomir, parce que je n'ai rien pour t'y aider.. Ensuite, je te garde avec moi, que tu le veuilles ou non, tu m'auras sur ton dos. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 28
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Re: Everytime I come close to you [PV: Yuiko ♥]   Sam 29 Jan - 14:50

    Le décors tournait autour d'elle alors qu'elle riait à n'en plus pouvoir, complètement saoule, allongée au sol. Dans sa tête, une petite voix lui disait "Yuiko, calme-toi, fais quelque chose parce que là, en plus d'être grillée, t'es totalement ridicule", mais elle n'arrivait pas à l'écouter dans son état. Et alors qu'elle essayait de se redresser, deux bras puissants la soulevèrent pour l'aider à se relever, et au lieu de la lâcher ensuite, l'encerclèrent contre un corps chaud et agréable. Celui de Jae Won. Au début un peu surprise et gênée - pas à cause de cette étreinte, ça elle en avait l'habitude, mais plutôt à cause du fait qu'elle pensait qu'il allait l'engueuler, elle fut néanmoins vite "rassurée" : il ne comptait pas rester silencieux. « Le seul truc marrant que j'ai a te raconter c'est que hier j'étais dans le même état que toi et ce matin je me suis réveillé à cause des travaux en face de chez moi et du réveil que j'étais persuadé d'avoir éteint. » Yuiko ricana dans sa barbe, un rire imbibé d'alcool bien entendu, mais pas un rire moqueur. Jamais elle ne pourrait se moquer de lui. "Tu as dû te réveiller avec une humeur massacrante." De façon qu'elle espérait discrète, elle essaya de se dégager de son étreinte mais il la serrait tellement fort contre elle que, pauvre petite femme dotée d'une force physique moins importante, elle ne pu même pas bouger le petit doigt. Ce n'était pas désagréable, loin de là, mais la jeune blonde avait l'impression de ne pas mériter cet élan d'affection. Elle se sentait pitoyable et pathétique.

    Elle patienta un moment, se doutant bien qu'il allait la lâcher d'ici peu, lorsqu'il reprit la parole. « Yuiko. T'aurais du m'appeler au lieu de te mettre dans cet état. Je me doute très bien de la raison, c'est pour ca que je n'ai pas vraiment très envie de te laisser toute seule quand tu vas mal. Tu peux me dire ce que je dois faire maintenant que tu es ivre ? Tu mériterais vraiment que je t'en veuille. » Aie. Accusée à raison et coupable, Yuiko se mordit la lèvre inférieure en évitant de faire le moindre bruit alors qu'elle était à deux doigts de couiner parce que les larmes lui montaient aux yeux. Et puis... Quelque chose d'autre monta en elle. Quelque chose d'autre pris de l'intensité, grondait petit à petit... De la colère. Colère qui se manifesta d'abord par tout son corps qui se crispa, alors qu'elle était toujours collée contre Jae'. La seconde d'après, le jeune homme l'écarta et la regarda droit dans les yeux. Et si, au début, elle aurait tout fait pour éviter son regard, là elle ne cilla pas, ses yeux lançant des éclairs. « Mais je ne peux pas me résigner à faire cela.. Tu t'es vu, Yuiko ? » Ça montait toujours un peu plus en elle... D'une voix dure, elle lui répondit "Si je me suis vue ? Évidement que je me suis vue, la salle est remplie de miroirs." Okay, pas très malin, mais enfin bon... Elle s'éloigna finalement de son meilleur ami, désireuse de penser à autre chose, de danser avant de dire quelque chose qu'elle pourrait regretter. Seulement... « Bon.. On va te faire enlever cet alcool. J'espère que t'as envie de vomir, parce que je n'ai rien pour t'y aider.. Ensuite, je te garde avec moi, que tu le veuilles ou non, tu m'auras sur ton dos. ».

    A la base, ce qu'il venait de dire était très gentil. Si elle n'avait pas été saoule, elle aurait trouvé ça adorable et lui aurait répondu avec un petit sourire "Oui chef !". Mais là... Elle était tout sauf sobre et calme. Déjà énervée par ce qu'il avait dit avant, là ce fut la goutte d'eau en trop. Elle se retourna et le fixa d'un air à la fois blasé et en colère. "Et si j'avais envie de vomir, qu'est-ce que ça pourrait te faire, hein ? On s'en fout. Pour ta gouverne, non je vais très bien, j'ai juste envie de penser à autre chose. Parce que tu m'énerves, tout ça m'énerve. Oui, je me suis bourré la tronche, oui, j'ai l'air d'une épave, oui, je ressemble à rien, je pue l'alcool et le tabac, je me suis rendue minable et je suis pathétique. Oui, et alors ? T'as pas le droit de m'en vouloir pour ça ! Je fais encore ce que je veux ! T'as pas besoin de t'occuper de moi, t'as rien à faire là ! Regarde, je voulais me saouler, j'y suis très bien arrivé toute seule. J'ai pas besoin de toi ! Vas retrouver ta Mitsuko, j'suis sûre que tu seras bien plus utile avec elle." Bim. Ça, c'est ce qu'on appelle une bonne paire de claque en plein visage. C'était dur, méchant, injuste, et déjà sans la tête de la jeune femme tout ça apparaissait.

    Sauf que pour le moment, tout ce qu'elle trouva à faire c'était de lui tourner le dos, de marcher vers la chaîne hi-fi et de changer de chanson. Sans le regarder une seule fois, elle fit quelques pas de danse, recommença, réfléchit, le tout pendant quelques minutes où elle ne prêta aucune attention à Jae Won. Mais intérieurement, c'était totalement différent. Elle se sentait honteuse, nulle d'avoir dit des choses pareilles alors qu'il voulait simplement l'aider. Elle savait que c'était l'alcool qui la faisait réagir n'importe comment, mais ça n'excusait pas les horreurs qu'elle venait de lui dire. Yuiko avait la tête baissée. Elle ne voulait pas qu'il puisse voir son expression à ce moment là. Si tant est qu'il la regardait toujours, parce qu'aux pas pressés qu'elle entendait dans son dos, il avait plutôt l'intention de partir. Elle arrêta de danser, se retourna et quand elle vit que c'était effectivement ce qu'il était en train de faire, elle eut un moment d'hésitation. Quelques secondes seulement, parce qu'avant même de s'en rendre compte, elle courrait déjà vers lui.

    Yuiko l'entoura de ses bras alors qu'il était toujours dos à elle. Elle laissa sa joue reposer contre son dos, et le serra avec le plus de force qu'elle pouvait. Il y eut d'abord un silence. Et la jeune blonde eut un sanglot. Les larmes dévalaient déjà ses joues, et sa voix avait changé du tout au tout quand elle repris la parole "Pardon. Excuse-moi. Pardon, je suis désolée... Je ne pensais pas un mot de ce que je disais..." Elle renforça son étreinte. "J'ai besoin de toi. Me laisse pas toute seule... Je t'en prie..." Elle eut un nouveau sanglot avant de fondre complètement en larmes, dé-serrant finalement son étreinte et posant ses mains sur son visage, cachant ses pleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

avatar
Avatar : Lee Chang Seon .
DC : No, thanks .
Posts : 29
Age : 30
Situation : Compliqué..
Profession : Chorégraphe .
Agenda : under co .
MessageSujet: Re: Everytime I come close to you [PV: Yuiko ♥]   Mar 1 Fév - 15:45

    Cet élan d'affection aurait pu en être un de plus si la situation avait été différente. Si Yuiko avait été plus consciente de ce qui se passe autour d'elle. Mais voilà, tout était différent, l'étreinte en elle-même prenait une signification différente. Elle ne voulait plus dire "Qu'est-ce que je serai devenu sans toi, Aegiyo ?". Non, ca n'avait pas la même signification. Elle pouvait essayer de se débattre autant qu'elle le voudrait, je ne comptais pas lâcher prise, la serrer fort, pour lui montrer que je suis là, qu'elle peut y trouver autant de réconfort qu'elle le veut. Mais jamais je ne la laisserai quitter mes bras. Pas maintenant, pas tant qu'elle n'ira pas mieux.
    Elle voulait sans doute détendre l'atmosphère en évitant le sujet critique, mais ca ne faisait que me perturber davantage. Comment pourrais-je me permettre de mettre de côté son état alors que Yuiko représente tout ce qui me manque, tout ce dont j'ai besoin, elle est ce qui est de plus important dans ma vie, alors comment pourrais-je rester de marbre face à la situation ?
    Tout cela, son état actuel jusqu'au simple fait qu'elle se mette à toucher à l'alcool, rien ne lui ressemblait. Et j'aurai bien été le pire des meilleur ami que de ne pas l'avoir remarqué et d'avoir fait comme si tout était normal, comme si cela ne m'importait peu.
    Même le simple fait de rester ainsi, à la serrer contre moi m'énervait. Ce n'est pas elle qui me mettait dans un tel état, c'était moi. Moi et moi seul. Pourquoi ? Parce que je n'avais pas la moindre idée de ce que je pouvais bien faire pour elle. J'ai tellement l'habitude que ca soit moi que l'on vienne aider que cette perspective ne m'a jamais effleuré l'esprit. Et voilà que je faisais actuellement face à cette scène dont j'étais persuadé ne jamais avoir à affronter. Que faire ? Quelqu'un peut-il me l'expliquer ?

    Et je finis par briser un silence, parlant sans m'arrêter, disant des choses que je n'aurai certainement pas du dire. Mais bon sang, que j'aurai aimé qu'elle m'appelle plutôt qu'elle se mette à boire je ne sais combien de litres d'alcool. Ça aurait été tellement plus simple, moins pénible à endurer et certainement que tout ceci se serait terminé depuis quelques minutes déjà. J'aurai préféré.
    Puis, un nouveau silence. Une légère réaction provenant de son corps tout entier. Est-ce de l'agacement qui envahi ton corps, Yuiko ?
    Malgré tout, je repris la parole avec la ferme intention de ne pas en rester là et d'essayer de calmer le jeu. Mon intention était loin de vouloir ceci comme résultat. Une engueulade allait-elle voir le jour ? J'avais peur. Mais je sentais que son humeur avait changé du tout au tout.
    S'il te plaît, Yuiko.. Ne laisse pas l'alcool s'emparer de ton corps et faire de toi son ridicule pantin. S'il te plaît..

    Et paf. Première réaction idiote du à l'ivresse.
    Si ce n'était pas la Yuiko actuelle, j'aurai certainement rit à cette remarque déplacée, mais maintenant, je n'avais pas envie d'échanger des rires.
    Elle finit par s'éloigner, je la regardais, dépourvu de réaction, et fit mine de vouloir danser.
    Deuxième tentative de ma part, deuxième échec ou aurais-je droit à un semblant de réussite ?
    Apparemment, non. Yuiko se retourna et me fixa du regard d'un air enflammé. Pourquoi avais-je soudainement une impression qu'elle n'allait pas me dire quelque chose d'adorable, comme elle a l'habitude de le faire ?

    « Et si j'avais envie de vomir, qu'est-ce que ça pourrait te faire, hein ? On s'en fout. Pour ta gouverne, non je vais très bien, j'ai juste envie de penser à autre chose. Parce que tu m'énerves, tout ça m'énerve. Oui, je me suis bourré la tronche, oui, j'ai l'air d'une épave, oui, je ressemble à rien, je pue l'alcool et le tabac, je me suis rendue minable et je suis pathétique. Oui, et alors ? T'as pas le droit de m'en vouloir pour ça ! Je fais encore ce que je veux ! T'as pas besoin de t'occuper de moi, t'as rien à faire là ! Regarde, je voulais me saouler, j'y suis très bien arrivé toute seule. J'ai pas besoin de toi ! Vas retrouver ta Mitsuko, j'suis sûre que tu seras bien plus utile avec elle. »

    Je me mordis la lèvre inférieure pour me retenir de hausser la voix. Pourquoi mettait-elle Mitsuko au milieu de cela ? Malgré tout, je me mis à rire nerveusement, agaçé de sa réaction.

    « T'es jalouse de Mitsuko ? Tu veux vraiment que je m'en aille ? »

    Je ne la quittais pas du regard, elle qui, finalement, faisait totalement abstraction de ma présence dans cette salle, et sûrement de mes paroles. Ça m'énervait. Pourquoi devrais-je m'entêter à parler à un corps pris par l'alcool ? Ni une ni deux, je pris mes affaires et fis mine de m'en aller. A quoi bon rester. Je ne comptais pas perdre mon temps à parler à Yuiko tant qu'elle était dans cet état. Et puis, comme elle le dit si bien, elle n'a pas besoin de moi, n'est-ce pas ?
    Je mis ma veste et m'avançais d'un pas pressé vers la sortie, posant ma main sur la poignée de la porte.. Jusqu'à ce qu'une petite masse se jette sur moi sans prévenir. Mon regard s'abaissa au niveau de ses bras qui venaient d'encercler ma taille. Eh bien.. Moi qui comptais lui demander de réfléchir à tout ceci.... En temps normal, je me serais séparé de cette étreinte et je serai parti sans me retourner une seule seconde, or ici, tout était question de Yuiko, de son état, du fait qu'elle ait, à elle seule, l'espace entier que mon cœur puisse offrir et qui, en plus de cela, soit la seule avec qui je me sente dépendant de l'avoir dans mes bras et de vouloir la sentir en permanence tout contre moi.
    J'esquissais un léger sourire, trouvant cette scène attendrissante en elle-même, même si l'entendre couiner dans mon dos me faisait, certes, un gros pincement au cœur.
    Je finis par me retourner, après avoir pris le temps de l'écouter du début jusqu'à la fin, et je la pris de nouveau dans mes bras et déposant un baiser sur sa joue.

    « T'en fais pas va.. Je sais que c'était pas de ta faute. Et puis c'est déjà oublié. »

    Je posais ma joue sur sa chevelure dorée, avant de reprendre mon cours monologue;

    « De quelle droit un Teddy pourrait-il se permettre d'abandonner sa Aegiyo aussi facilement ? Je serai sans doute le pire des meilleurs amis si je venais à agir ainsi.»

    Mon étreinte se desserrait pour me laisser une image affligée de Yuiko sous les yeux. Sans plus tarder, j'essuyais les larmes qui perlaient ses joues à l'aide de mes pouces puis relevais son visage.

    « Fais pas cette tête, babo Yuiko ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avatar : Lee Chae Rin (CL)
Posts : 160
Age : 28
Situation : La situation évolue, justement...
Ambition : Persévérer dans la danse, gagner des coucours et pouvoir enfin avoir une opportunité d'en faire ma profession
Études : Aucune
Profession : Serveuse & danseuse dans un Night Club
Agenda :
♠️ Donner le meilleur de moi-même pour réaliser mon rêve
♠️ Apprendre à ne plus m'endormir dans mon bain sous risque de noyade probable
♠️ Renverser une tasse de café sur Mr Pervers l'habitué, un de ces jours, en toute maladresse innocente évidement
♠️ Arrêter de fumer : pas bien
♠️ etc etc, il y en a pas mal en prévision
MessageSujet: Re: Everytime I come close to you [PV: Yuiko ♥]   Lun 7 Fév - 7:29

    Elle aurait voulu pouvoir se fondre dans le décors, devenir une statue ou mieux, devenir invisible. La douleur qu'elle ressentait n'avait d'égal que la honte qui montait rapidement en elle. Qu'est-ce que c'était que cette attitude... ? Comment avait-elle pu parler ainsi à son meilleur ami, sa moitié, son tout ? Quelle abrutie... Là, pour le coup, si elle pleurait, ce n'était pas uniquement dû au jour particulier qu'elle vivait, mais aussi à cause de la culpabilité terrible qui l'étouffait. Dans sa tête, une voix lui répétait en boucle des phrases comme "Yuiko, tu le fais exprès ou quoi ?", "T'as pas de cervelle ma pauvre", "Il te propose son aide et toi tu l'envoies balader et pas qu'un peu !" ou "Sale conne, ça t'apprendra à boire comme un trou". Elle n'osait pas retirer ses mains de son visage, le seul moyen qu'elle avait de se cacher un minimum quand elle savait que Jae' lirait en elle comme dans un livre ouvert grâce à ses yeux, qu'elle gardait d'ailleurs clos. Sans pouvoir s'en empêcher, elle repensa à la phrase qu'il lui avait dit avant de partir « T'es jalouse de Mitsuko ? Tu veux vraiment que je m'en aille ? ». La première fois qu'elle l'avait entendu, elle n'avait pas vraiment fait attention, mais à ce moment là ces mots la frappèrent de plein fouet et firent redoubler d'intensité ses pleurs. Il faudrait bien qu'elle arrête un jour d'être aussi possessive envers lui, ça ne faisait que lui compliquer la vie. Il avait bien le droit de voir les filles qu'il voulait et de sortir avec les filles qu'il voulait, mince !

    Alors qu'elle était occupée à se punir mentalement toute seule, elle sentit des lèvres douces et chaudes se poser sur sa joue, avant que JaeWon ne la prenne dans ses bras. « T'en fais pas va.. Je sais que c'était pas de ta faute. Et puis c'est déjà oublié. » Yuiko se laissa aller contre son Teddy, épuisée, et dit, la voix toujours pleine de sanglots "Pas de ma faute ? Mais c'est bien moi qui ai dit toutes des horreurs ! Je suis désolée, vraiment. Je te demande pardon Teddy..." Elle renifla, incapable de se contrôler et de se calmer, et continua de pleurer bruyamment, chose qu'elle n'avait pas l'habitude de faire. Elle était plutôt du genre à garder tout en elle, à emmagasiner et à supporter parce que ce n'était pas si grave, ou pour le bien des autres. Et quand elle craquait, forcément... Ce n'était pas à moitié. « De quelle droit un Teddy pourrait-il se permettre d'abandonner sa Aegiyo aussi facilement ? Je serai sans doute le pire des meilleurs amis si je venais à agir ainsi. » La jeune blonde eut un petit rire mouillé au milieux de ses larmes, alors qu'elle sentait une agréable chaleur faire fuir sa peine dans son cœur. Elle se laissa faire quand son meilleur ami la regarda, enleva ses mains de son visage et essuya les gouttes salées qui dévalaient ses joues à l'aide de ses pouces, avant de relever son visage. « Fais pas cette tête, babo Yuiko ! » Encore une fois, elle rit, mais de façon plus déterminée alors qu'elle hocha vigoureusement la tête une fois, signe qu'elle avait compris. Elle se mis à sourire de toutes ses dents, les yeux encore embués, puis colla un bisou humide sur la joue du chorégraphe. "Merci mon Teddy, t'es le meilleur."

    Complètement dessaoulée - à croire que pleurer et recevoir une bonne leçon de son meilleur ami avait des effets magiques, miss Aoyagi enleva son pull, se retrouvant en débardeur noir, qu'elle lança vers un des murs de la salle avant de trottiner vers le centre de la pièce. Elle regarda Jae', lui sourit encore et lança "Hier j'ai passé la journée à préparer une chorégraphie. Ce n'est que le début mais j'aimerais que tu me dises ce que tu en penses." Sans attendre, elle mis la musique, jeta la télécommande à son meilleur ami et se positionna. Elle dansa ainsi pendant plus d'une minute, concentrée et totalement prise par ses pas, prenant soin de s'observer dans le miroir afin de pouvoir détecter et corriger ses défauts. Elle oublia tout l'espace d'un instant, toujours très sérieuse quand elle dansait, et ce depuis son plus jeune âge. La danse lui permettait de s'évader, de penser à autre chose, d'extérioriser et de transformer ses émotions en création. Il valait mieux ça que frapper quelqu'un ou pleurer comme une perdue - quoique, pour le deuxième cas, c'était déjà fait... A la fin, elle avait les cheveux en pagaille, le souffle court, mais elle se sentait déjà beaucoup mieux qu'avant. Elle se tourna vers JaeWon, le regard interrogateur. "Alors ? Sois sincère s'il te plaît. N'ai pas peur de me vexer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/heros-en-circulation-f6/un-deux-trois-fais-moi-valser-aoyagi-yuiko-over-t76.htm http://madeinjapan.forum-canada.com/repertoires-f10/i-wanna-do-bad-things-with-you-aoyagiyuiko-t115.htm

Contenu sponsorisé ;;
MessageSujet: Re: Everytime I come close to you [PV: Yuiko ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Everytime I come close to you [PV: Yuiko ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made in Japan :: 
COME TO WRITE YOUR STORY
 :: Heroes just wanna have fun
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit