AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When everything is wrong, you make me feel right

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Avatar : Ebihara Yuri
Posts : 95
Age : 38
Situation : C'est marrant... Plus qu'en âge d'être mariée mais le sort s'acharne contre moi il semblerait ~ célibataire.
Ambition : Gouverner le monde et faire de ma petite soeur une reine. Bon, la seconde option reste la plus réalisable ~
Profession : J'ai beau avoir un parcours douteux, je suis bel et bien enseignante de Marketing à l'université de Todai. Beware étudiants d'administration ohoh!
Agenda :
MY OWN TO DO LIST ;;
Enquêter sur le mioche que fréquente ma soeur adorée
Trouver une façon de tuer un Lama sans laisser de trace.
Éviter de trop mater les jeunes hommes ~ surtout les lycéens.
Conserver mon emploi à Todai ! Yeah ♥️
Songer à me marier ~ j'ai des cheveux blancs !!
MessageSujet: When everything is wrong, you make me feel right   Mar 25 Jan - 22:11

Pourquoi est-ce que la vie s’acharnait sur elle hein?! Elle n’avait pourtant rien fait de pire que quiconque quand on y pense, elle n’était certes pas une religieuse affirmée ou une pratiquante mais pourquoi devait-elle avoir un aussi mauvais karma? Était-ce parce que plus jeune, elle passait sans arrêt sous des échelles et se moquait des vendredi treize? C’était donc cela, un retour des superstitions auxquelles elle ne croyait pas? Qui sait… Toujours est-il que d’avoir défoncé la voiture de Keiji – et par le fait même bousillé sa caisse- avait été un pas vers son propre enfer. Juste revoir le Golden Boy était une idée lamentable, alors lui parler… M’enfin, elle en était à brouiller du noir, toute seule chez elle, quelques jours après l’accident qui ne cessait de la hanter. Avait-il menti lorsqu’il avait révélé ne jamais l’avoir trahis? Qui sait… Ça remettrait beaucoup de choses en question, une telle confidence, mieux valait ne pas y penser. C’est donc dans un but ultime de se vider la tête que notre enseignante avait filé sous l’eau chaude, une bonne heure. Rien à faire, ni son savon à l’odeur sucré de vanille, ni l’eau brûlante sur sa peau ne pouvait l’empêcher de se tourmenter. Et le pire? Elle se surprenait à vouloir le voir lui, ce type dont elle ignorait tout sauf le nom… cet inconnu qui était tellement important pour elle et tellement inaccessible. Elle aurait aimé qu’il soit là, parce qu’avec lui, c’était toujours facile de parler… Ou au moins, parce que dans ses bras, elle n’avait aucun tracas. Mais voilà, il avait disparu de la circulation, alors espérer qu’il vienne lui frotter le dos était improbable… Elle se résigna donc en soupirant, à sortir et à enfiler un pyjama. Enfin, le terme est bien vague : un T-Shirt beaucoup trop grand et un short pas franchement long. Paresse quand tu nous tiens, elle négligea même de sécher ses cheveux sombres, préférant les laisser retomber, humides, sur ses épaules fines. De toute façon elle était en tête à tête avec sa solitude, alors à quoi bon faire un effort. Dans quelques mois, Miho serait mariée, probablement, et elle, elle n’aurait pas bougé, c’était assez lamentable… Oui, pour broyer du noir, notre demoiselle était un as.

Allongée sur son canapé avec son chat, elle observait le plafond en tentant de se remémorer ses traits. C’est ridicule quand même qu’elle puisse avoir autant besoin de quelqu’un qui ne fait pas réellement parti de sa vie de tous les jours. Idiot comme elle pouvait avoir un besoin presque indescriptible de le voir, de caresser son visage et de l’entendre parler. Ce mec devait être une drogue quand on y pense… Pas qu’elle en soit amoureuse, enfin elle ne s’était jamais aventurée sur ce chemin là, il était trop vieux et trop… lui quoi, mais elle osait quand même admettre qu’il était important pour elle. Ou du moins, qu’il l’avait été, en bref, c’était plus qu’un jouet quoi… D’ailleurs, il avait été assez exclusif côté jouet parce qu’elle appréciait sa compagnie, ou juste discuter avec lui… Mais là, il ne donnait plus signe de vie et elle regrettait de ne jamais avoir demandé son numéro. Raaah, claque mentale. Fallait se faire une raison, s’il n’était pas revenu, c’est probablement parce qu’il s’était fait une petite amie – ou qu’il avait renoué avec le mec dont il lui avait parlé sans dire de nom, pour ce qu’elle en savait. Bref, il devait avoir fait sa vie ailleurs, sans elle, et c’était très bien ainsi. Soupirant, notre bridée jeta un regard par la fenêtre pour apercevoir le ciel sombre, opaque… normal il pleuvait averse, la bonne nouvelle c’est que ça ferait fondre la neige…espérons? Elle soupira en posant un instant son front contre la vitre. Ce questionnement, cette angoisse, avait-elle une fin? S’arrêterait-elle un jour? Qui sait… Elle était bien perdue dans ses pensées lorsqu’elle entendit un toc qui la tira de son mutisme. Soupirant, comme si elle sortait enfin d’un cauchemar, elle se retourna vivement pour s’assurer qu’elle n’avait pas halluciner puis, elle daigna se déplacer vers la porte.

Une partie d’elle aurait voulu prendre une poêle èwé bah oui, si c’était Keiji qui se pointait, elle voulait être en mesure de l’assommer sans discuter. Rien de bon ne pourrait venir d’un dialogue avec ce type de toute façon. C’était un monstre depuis toujours et un crétin bon qu’à lui mettre des idées idiotes en tête…Et si c’était Junpei avec Miho? Oh… bah là aussi, on frappe d’abord et on demande ensuite… Mais comme il était tard, comme elle n’avait pas trop la tête au combat, elle se contenta d’ouvrir la porte. On s’entend, Reina n’a pas vraiment hérité de l’argent de son père, pour la peine, elle vit dans un logement assez grand mais pas forcément dans un bon quartier, le genre de bâtiment qui ressemble d’avantage à un motel parce que toutes les portes sont enlignées dehors… Bref, pas top pour se planquer de la pluie battante. Ni du froid brrr, finalement, elle aurait du faire quelque chose avec ses cheveux après la douche. O.O Mais là… devant sa porte se tenait le type qu’elle avait justement envie de voir, elle ne pu pas retenir un large sourire qui éclaira son minois alors qu’elle se poussait de l’entrée pour le laisser entrer :

« Takeshi… »

Ouai non, vous vouliez qu’elle dise quoi hein? Elle était perplexe! Serait-ce possible que pour une foi dieu ait décidé d’exaucer son souhait *Q* Haan, sekushi! Bref elle pencha la tête. Après cette absence, elle aurait eut envie d’être bête, avec n’importe qui d’autre d’ailleurs, elle aurait été amère et vile, pas franchement accueillante… Mais allez savoir, il avait cette façon de la calmer, juste par sa présence, pire qu’une drogue, son addiction secrète. Alors elle pouvait bien sourire et oublier qu’elle lui en avait voulu de disparaître… Parce qu’elle ne savait rien de lui, c’était facile d’être faible. Et en tant que faible en proie à une grande solitude, elle ne lui laissa même pas le temps de protester qu’elle avait déjà noué ses bras autour de son torse en le serrant contre elle, comme elle faisait toujours, juste parce que, c’était tellement plus rassurant dans ses bras.

« Maintenant tu bouges plus, j’ai pas eu ma dose de câlin depuis très trèeees longtemps è.é alors faut payer avec des intérêts !!! ……………….. tu m’as manqué. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madeinjapan.forum-canada.com/t305-tokizawa-reina-beware-little-boys-little-toys-finito http://madeinjapan.forum-canada.com/t306-tokizawa-reina-link-link-link
 

When everything is wrong, you make me feel right

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made in Japan :: 
COME TO WRITE YOUR STORY
 :: Home sweet home :: Appartements
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit